Citation
Catégorie
Tag – étiquette
Auteur
Info



nb max de mots
nb min de mots
trier par
FLP recherche avec plusieurs mots ou chaines de lettres : EXEMPLESJEUX et  PASSE-TEMPS. Punchlines,  humour,   réparties femmes, etc.  Attention de faire un RESET après  une recherche  complexe.                    &nb... Lire la suite >>
Search results: 58
Search time counter: 0.0805s

triade

Sur une photographie datant du milieu des années trente, on reconnaît la duchesse participant à une soirée organisée par la NS-Frauenschaft à Primkenau. Or, il s'agit d'une organisation nazie, une sorte d'instrument de propagande qui apprend aux jeunes femmes à être "braves, allemandes et pures", c'est-à-dire à obéir à leur mari et à respecter la règle de vie des 3 K (Kinder, Küche, Kirche).

Auteur: Defrance Olivier

Info: La fortune de Dora : Une petite-fille de Léopold II chez les nazis

[ tradition ] [ Allemagne ] [ vingtième siècle ]

Commenter

Commentaires: 0

femmes-hommes

Comme ta mère et avant elle sa propre mère, comme toute la lignée des femmes avant toi, tu avais intégré ton infériorité intrinsèque, ta fragilité organique, ton inaptitude à prétendre plus. Depuis que tu tenais debout, tu connaissais la loi immuable : les garçons courent en hurlant de rire, cassent leurs jouets et disent des gros mots. Les filles sont soigneuses, romantiques et volontiers intimidées.

Auteur: Werner Dorothée

Info: Au nom des nuits profondes

[ pensée-de-femme ] [ tradition ]

Commenter

Commentaires: 0

pouvoir

Je n'ai...pas, dans ce royaume, reconnaît Guézo, toute l'autorité qu'on me suppose. Enfermé dans la tradition, obsédé par la coutume dont je ne dois pas m'écarter d'un pas, sollicité par mon entourage, je ne suis le plus souvent qu'un instrument entre de multiples mains invisibles pour le peuple qui m'impute à tort des actes dits royaux, mais, en réalité, conçus et exécutés par mes maîtres secrets.

Auteur: Hazoumè Paul

Info: Confessions du roi Guézo dans Doguicimi

[ limitation ] [ regrets ] [ traditions ]

Commenter

Commentaires: 0

Asie

Le festival de Tanabata, ou fête des étoiles, a lieu la septième nuit du septième mois (7 juillet). D'origine chinoise, il célèbre les retrouvailles d'Orihime (Véga) et Hiko-boshi (Altaïr), amoureux séparés par la Voie lactée qui ne se retrouvent qu'une fois par an. Vêtus en yukata, les couples écrivent leurs voeux sur des bandelettes de papier qu'ils accrochent sur des branches de bambou et prient les étoiles.

Auteur: Michaud David

Info: Le Japon Vu de l'Intérieur

[ tradition ] [ mariage ]

Commenter

Commentaires: 0

écriture

J'ai trouvé, dans les profondeurs de l'océan de la sagesse, des coquilles de nacre emplies de science, des bijoux précieux comme autant de points de compréhension et d'entendement et des perles lumineuses qui en reflètent toutes les exactitudes... J'en suis demeuré fasciné. Les passant au crible de mon intellect, je les ai décortiqués, séparant l'amande de sa coque. Et j'ai composé une oeuvre qui contient et englobe tout ce que j'avais trouvé dans les ouvrages des Anciens.

Auteur: Al-Shirazi Muhammad ibn Ibrahim Sadr al-Din

Info: introduction d'Asfâr, Les Quatre voyages de l'esprit

[ tradition ]

Commenter

Commentaires: 0

beaux-arts

Si l'art a eu une histoire et s'il continue à en avoir une, c'est bien grâce au travail des artistes et, entre autres, à leur regard sur les oeuvres du passé, à la façon dont ils se les sont appropriées. Si vous n'essayez pas de comprendre ce regard, de retrouver dans tel tableau ancien ce qui a pu retenir le regard de tel artiste postérieur, vous renoncez à toute une part de l'histoire de l'art, à sa part la plus artistique.

Auteur: Arasse Daniel

Info: On n'y voit rien : Descriptions

[ tradition ] [ continuité ]

Commenter

Commentaires: 0

superstition

Selon une croyance très répandue, il ne fait pas bon dormir à l'ombre d'un noyer. Fièvre, maux dentaires, fluxion de poitrine, apparition d'êtres maléfiques : la liste est suffisamment longue pour éloigner tout dormeur averti ! Téméraire, les Ardéchois se contentaient de jeter une pierre sur l'arbre après leur somme, pour ne pas contacter une pneumonie. Mieux vaut peut-être jouer la prudence comme les Girondins et se coucher sous un noyer par une nuit sans lune, quand toutes les ombres ont disparu...

Auteur: Barrau Véronique

Info: L'herbier d'une vie

[ tradition ]

Commenter

Commentaires: 0

perdue

Séduite par la science, il est impossible qu'elle adhère aux castes; imprégnée de scepticisme, elle n'a pas grand-chose d'une hindoue. Plus faible qu'un homme de taille égale, imprégnée d’oestrogènes, elle accepte le fait d'être une femme. Munie d'un cortex préfrontal qui génère des pensées, dessine des lignes causales des origines aux fins mais étouffe les instincts sous le poids de l'abstraction, elle a beaucoup de mal à comprendre pourquoi elle est là, où elle va, d'où elle vient et ce que cela signifie.

Auteur: Abha Dawesar

Info: Sensorium

[ tradition ] [ modernisme ]

Commenter

Commentaires: 0

célébration

Les origines de la fête paysanne sont faciles à comprendre: elles sont dans l'émotion que tout homme sain ressent devant un tas de blé, une récolte quelle qu'elle soit et dans le sentiment de liberté, de sécurité et de paix qui naturellement l'accompagne (doit l'accompagner).Pour préparer une belle fête paysanne, c'est très simple de recette: on prend une belle récolte, on prend la liberté, la sécurité, la paix. C'est le couronnement naturel de tout travail accompli. Sans fêtes, pas de travail; sans travail, pas de fête.

Auteur: Giono Jean

Info: Romans et essais, 1928-1941, Triomphe de la vie

[ contraste ] [ vendange ] [ tradition ]

Commenter

Commentaires: 0

terroir

La veillée de Noël était particulière. On avait mis de côté depuis l'été, une bûche de taille respectable, mal dégrossie, de foyard (hêtre) appelée keuche ou queuche. Après le souper, on plaçait la bûche dans la cheminée et on la laissait se consumer le plus longtemps possible : on veillait la keuche. On la recouvrait de cendres lorsqu'on partait à la messe de minuit pour ralentir sa combustion. On ne travaillait pas cette soirée-là car "les souris mangeaient le travail fait cette nuit-là". On conservait un charbon de la queuche pour protéger la maison contre un incendie, souvenir d'un certain paganisme des premiers chrétiens.

Auteur: Forgeot Jacqueline

Info: Guyonelle, Histoire et anecdotes d'un petit village de Haute-Marne

[ christianisme ] [ superstition ] [ bûche ] [ traditions ]

Commenter

Commentaires: 0