Citation
Catégorie
Tag – étiquette
Auteur
Info



nb max de mots
nb min de mots
trier par
FLP recherche mots et extraits tous azimuths. ExemplesPunchlinesJeux et Passe-tempsChainesHumourRépartiesFemmes, et beaucoup d'autres trucs.  ATTENTION  de  faire un  RESET  après  une  recherche  complexe.         ... Lire la suite >>
Search results: 6
Search time counter: 0.1557s

imagination

Soudain, jeune veneur tressaille: maintenant, l'arbre vient de me regarder!

Auteur: Watzlik Hans

Info: Der Schwarze Hies

[ autosuggestion ]

Commenter

Commentaires: 0

solitude

Il est si profond et si triste, le silence des chambres où l'on vit seul. Ce n'est pas seulement un silence autour du corps, mais un silence autour de l'âme, et, quand un meuble craque, on tressaille jusqu'au coeur, car aucun bruit n'est attendu dans ce morne logis.

Auteur: Maupassant

Info: Bel-Ami

[ isolement ]

Commenter

Commentaires: 0

poésie

REVIENS
Reviens souvent me prendre,
sensation bien-aimée, reviens me prendre
quand la mémoire du corps se réveille,
et qu'un désir ancien tressaille dans le sang;
quand les lèvres et la peau se souviennent,
et que les mains ont de nouveau l'impression de toucher.

Reviens souvent me prendre, la nuit,
à l'heure où les lèvres et la peau se souviennent...

Auteur: Cavafis Constantin

Info: En attendant les barbares et autres poèmes

[ nostalgie ] [ charnelle ]

Commenter

Commentaires: 0

obscurité

Il descendit parmi les ombres; celles qui erraient n'étaient pas les moins aimables; les immobiles, il s'en détournait avec effroi; ombres entre les coudriers, phantasmes derrière les aulnes; une d'elles portait une aigrette de feu, ses paupières baissées paraissaient intérieurement illuminées; elle ne bougeait pas. A peine un tressaillement des lèvres, parfois, comme un qui va pleurer et fait encore un dernier effort qui se prolonge mais c'en est trop soudain. Il vit bientôt que les larmes libératrices ne pouvaient pas naître et qu'éternellement ces lèvres trembleraient d'un impossible sanglot.

Auteur: Kowalski Roger

Info: Poésies complètes, Les ombres

[ poésie ] [ inquiétude ] [ imagination ]

Commenter

Commentaires: 0

unicité

Cependant, la physique quantique, qui étudie le monde au-delà de ce qui nous est directement perceptible, affirme que des objets éloignés dans l'espace peuvent parfois former un tout. Ainsi, quelle que soit la distance qui les sépare, si l'on touche l'un des deux objets, tous les deux tressaillent ! Comment croire à une chose pareille ? Une telle affirmation est-elle testable ? Comment faut-il la comprendre ? Et peut-on utiliser cette drôle de physique quantique pour communiquer à distance à l'aide de ces objets-éloignés-qui-ne-forment-qu'un-tout ? Ce sont les principales questions que nous allons aborder dans ce livre.

Auteur: Gisin Nicolas

Info: L'impensable hasard

[ sciences ] [ mystère ] [ vingt-et-unième siècle ]

Commenter

Commentaires: 0

obscurité

La nuit sous un toit est un temps de mortelle monotonie mais en plein air, sous les étoiles, les heures passent légères avec leur rosée et leur parfum, et chacune d'elles amène un changement dans le visage de la nature. Ce qui est une sorte de mort temporaire pour de gens étouffés entre les murailles et les rideaux, n'est qu'un sommeil aérien et vivant pour l'homme qui repose à même la terre. Toute la nuit, il peut entendre la respiration profonde et libre de la nature ; même lorsqu'elle sommeille, elle a des mouvements et des sourires. Et quel tressaillement, inconnu des emmurés, lorsque le signal du réveil se propage sur la moitié de la terre qui dort dans l'ombre et que les êtres vivants qui peuplent l'obscurité commencent à se dresser sur leurs pieds. Alors, le coq chante pour la première fois, pas encore pour annoncer l'aurore, mais comme une sentinelle joyeuse qui hâte la fuite des heures nocturnes. Le bétail s'éveille dans les prairies, les brebis commencent à brouter les collines couvertes de rosée et cherchent un nouveau pâturage parmi les fougères ; et les hommes qui dorment à la belle étoile, après s'être couchés comme les poules, ouvrent leurs yeux ensommeillés pour contempler la beauté de la nuit.

Auteur: Stevenson Robert-Louis

Info: Voyage avec un âne dans les Cévennes

[ nuit ] [ nature ] [ aurore ]

Commenter

Commentaires: 0