Citation
Catégorie
Tag – étiquette
Auteur
Info



nb max de mots
nb min de mots
trier par
Derniers ajouts !! cliquez sur GO. Dictionnaire analogique intriqué pour extraits. Recherche mots ou phrases tous azimuts.  Aussi outil de réflexion communautaire. EXEMPLES. Insérer une citationPunchlinesChainesHumourRéparties, etc. ATTENTION, faire un&n... Lire la suite >>
Résultat(s): 165
Temps de recherche: 0.0947s

cybermonde

Le cyberespace. Hallucination consensuelle vécue quotidiennement par des milliards d'opérateurs honnêtes, de toutes les nations, par des mômes à qui on enseigne des concepts mathématiques... Une représentation graphique des données extraites des mémoires de tous les ordinateurs humains. Impensable complexité. Lignes de lumière qui rayonnent dans le non-espace de l'esprit, grappes et constellations d'éléments. Comme les lumières des villes dans le lointain...

Auteur: Gibson William

Info: Neuromancer, p. 75

[ cerveau collectif ] [ univers virtuel ]

Commenter

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par miguel

contemplation

Les plantes semblent avoir été semées avec profusion sur la terre comme les étoiles dans le ciel, pour inviter l’homme par l’attrait du plaisir et de la curiosité à l’étude de la nature.

Auteur: Rousseau Jean-Jacques

Info: Les Rêveries du promeneur solitaire

[ univers ]

Commenter

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par miguel

personnalité

Une des choses que la science cognitive nous enseigne est que si les gens définissent leur propre identité par une vision du monde, un récit ou un mode de pensée, il est peu probable qu'ils en changent - pour la simple raison que comme tout ça est partie intrinsèque de leur cerveau, énormément d'autres parties de leur structure cérébrale devraient aussi changer pour ce faire ; c'est extrêmement peu probable.

Auteur: Lakoff George

Info: “The Political Mind: A Cognitive Scientist's Guide to Your Brain and Its Politics”, p.45, Penguin (2008).

[ singularité ] [ univers personnel ]

Commenter

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par miguel

sons organisés

La musique peut nous transporter vers les sommets ou les profondeurs de l'émotion. Elle peut nous persuader d'acheter quelque chose ou nous rappeler notre premier rendez-vous. Elle peut nous sortir de la dépression alors que rien d'autre ne le peut. Elle peut nous faire danser à son rythme. Mais le pouvoir de la musique va beaucoup, beaucoup plus loin. En effet, la musique occupe plus de zones de notre cerveau que le langage - l'être humain est une espèce musicale.

Auteur: Sacks Oliver

Info: "Migraine", p.445, Vintage 2013

[ univers sonore ]

Commenter

Ajouté à la BD par miguel

néolibéralisme

Les prix Nobel d'économie sont des justifications a posteriori des décisions prises par les banquiers. L'économie officielle est un faux savoir, un dogme. Une science truquée qui manipule la réalité afin de la faire correspondre aux intérêts des possesseurs de richesse.

Auteur: Jorion Paul

Info: Quartier libre, Changer de système ou disparaître 12 décembre 2019

[ compromission ] [ universités ]

Commenter

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par miguel

impersonnalité

...dans mon article de Janvier 1901, j'ai énuméré ainsi trois critères logiquement valables de l'objectivité ; premièrement, ce que l'on peut détruire à volonté, avec peu d'effort, comme un rêve éveillé ou un château de cartes, ne peut avoir d'existence très indépendante ; deuxièmement, que les questions auxquelles chacun adhère, lorsqu'elles sont présentées avec équité, ne peuvent être de la pure folie ; et troisièmement, s'il existe une notion sur laquelle on peut fonder des prédictions en succession infinie, toutes susceptibles d'être vérifiées ou réfutées, cette série de prédictions ne peut se poursuivre avec succès sans jamais échouer dans ce prolongement sans fin à moins que la notion soit suffisamment objective pour justifier ce succès. Ces trois critères proclament avec insistance la conformité approximative de la nature avec la loi ; et la conformité approximative est amplement suffisante pour prouver l'objectivité de certaines habitudes inhérentes à l'univers physique.

Auteur: Peirce Charles Sanders

Info: Consequences of Pragmaticism. MS [R] 289, 1905

[ universalité ] [ neutralité ]

Commenter

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par miguel

interprétation

( L'auteur se demande où il va emmener ses gosses pour les vacances et se dit que le kilomètre 191 191 de son compteur de voiture lui indiquera l'endroit qui saura émerveiller ses mômes. Il tombe sur un camping.)

J’avais justement pensé emmener mes enfants camper la semaine suivante, mais une incertitude météo et le froid du mois d’août m’avaient amené à envisager un autre programme que je n’avais pas encore fixé.
Mes premières pensées furent : eh bien il va sûrement faire beau et je vais donc les emmener camper, ce qui sera parfait ! Et je commençais à calculer la probabilité pour tomber sur un camping le long de ce kilomètre : si je comptais quelques dizaines de campings sur quelques milliers de kilomètres de route, cela me faisait une probabilité de l’ordre de 1% : pas mal, mais est-ce que cela méritait l’appellation d’origine contrôlée de "véritable synchronicité" ?

Auteur: Guillemant Philippe

Info: Dans "La route du temps" page 193

[ idée obsessionnelle ] [ calculateur ] [ question ] [ hasard ] [ signe de l'univers ]

Commenter

Ajouté à la BD par Coli Masson

judaïsme

Dans une Europe qui, pas très loin à l'est, pratique une barbarie d'un autre âge, ghettos, pogroms et chasse aux Juifs, Vienne leur a garanti l'égalité des droits, la sécurité et la liberté, cadeaux inestimables.
[...]
Les Juifs d'Autriche, émancipés depuis 50 ans à peine, forment à Vienne une élite brillante et influente à laquelle le jeune homme peut être fier d'appartenir. Ils sont le cœur de la bourgeoisie libérale, influente et prospère.
[...]
D'abord artisans, banquiers et commerçants, puis devenus à la deuxième génération, avocats, médecins, professeurs ou journalistes, ils exercent au début du siècle un tiers des professions libérales, représentent plus de la moitié des médecins et des avocats, et les trois quart des journalistes. Leur rôle dans la société viennoise est capital. Il leur vaut en retour rancœurs et inimitiés. Car si la capitale autrichienne a l'habitude des minorités et se fonde même sur leurs diversités, l'ascension récente et spectaculaire de l'une d'elles a réveillé dans la population une sourde et très ancienne hostilité. On jalouse et on craint ses progrès, on la soupçonne d'avoir l'esprit de domination. Le spectre d'un règne juif hante les consciences de la Belle Epoque. Même Nietzsche en arrive à reconnaître, dans Par-delà le bien et mal, que "les Juifs, s'ils le voulaient, [...], pourraient avoir dès maintenant la prépondérance et littéralement la mainmise sur l'Europe entière". Zweig, jeune homme, le sait : il n'est pas facile d'être juif, en 1900, sur les bords du Danube où les jeunes lois de François-Jospeh n'ont pas aboli de vieilles et tenaces préventions. Dans la ville qui l'a vu naître, l'antisémitisme, aussi, fait partie du décor.
[...]
Ainsi malgré les lois, et malgré l'empereur qui prétend être le moins antisémite de tous les Autrichiens, aucun Juif, par la force de la tradition, n'a-t-il jamais eu accès aux plus hauts postes de l'administration, de la diplomatie, de l'enseignement ou de l'armée, domaines réservés aux catholiques de pure souche ou, parfois, à des convertis.
[...]
A l'université, les jeunes gens juifs représentent un tiers des étudiants, pourcentage considérable par rapport à la population juive. [...] S'ils travaillent, ils obtiendront leurs diplômes, sans rencontrer d'injustice particulière. Toutefois les barrages se révéleront par la suite insurmontables, s'ils briguent les postes les plus prestigieux.
[...]
Pour Stefan Zweig, être viennois est à la fois une chance et un programme. Une chance, parce qu'en comparaison des orages et des tempêtes qui, plus à l'est, empoisonnent le climat de l'Europe, c'est un ciel paisible qui s'offre à lui. Et un programme, parce qu'il est né là au confluent de toutes les cultures, entre Orient et Occident, sur une terre de grands brassages. "Le génie de Vienne est proprement musical, dira-t-il plus tard, en se rappelant sa jeunesse. Il a toujours été d'harmoniser en soi tous les contrastes ; qui vivait et travaillait là se sentait libéré de toute étroitesse." Être juif ne saurait être pour lui qu'une limite, une définition trop étroite. Parler allemand élargit l'espace, enrichit une identité qui cherche à dépasser ses origines, à s'affranchir des premiers liens. Être autrichien a cet avantage de lui permettre de côtoyer les plus divers, les plus étonnants folklores et d'éprouver jusqu'au vertige les vertus de la différence et de l'échange. Mais être viennois, c'est plus encore
[...]
La culture de sa famille est imprégnée du cosmopolitisme inscrit dans son histoire et dont elle a su inculquer l'esprit à ses fils. Stefan Zweig, qui outre l'anglais et l'italien, a étudié le grec et le latin, ressent un goût particulier pour le français : il le parle et l'écrit couramment. Il déclare aimer Voltaire et Racine, autant que Goethe et Schiller. Par son éducation et de toutes ses fibres, l'Europe pour lui n'a pas de frontières, l'Europe des Lumières, où Vienne brille d'un éclat joyeux. "Nulle part, écrira-t-il, il n'était plus facile d'être un Européen".
[...]
Le pire des châtiments, pour Zweig, comme pour tous les adolescents de la bourgeoisie de Vienne, élevés avec le souci obsessionnel de leur avenir, eût été de se voir exclu du lycée, d'être renvoyé au premier métier de ses père et grand-père, à l'humiliation d'un métier manuel. Car le prestige du savoir, capital dans une société qui honore la culture sous toutes ses formes, l'est plus encore dans les familles juives qui y voient le plus sûr moyen d'illustrer et de parfaire leur récente implantation. Elle ne leur apparaît pas seulement comme un instrument de stratégie sociale, une manière de franchir encore des barrières et de constituer une élite, elle reflète le penchant ancestral d'un peuple pour ce qui est d'ordre intellectuel et spirituel, entretient un rapport avec le verbe et l'écrit. Zweig l'expliquera un jour, dans le contexte de haine et de violences que sera devenue l'époque : "On admet généralement que le but propre de la vie du Juif est de s'enrichir. Rien de plus faux. La richesse n'est pour lui qu'un degré intermédiaire, un moyen d'atteindre le but véritable et nullement une fin en soi. La volonté propre du Juif, son idéal immanent est de s'élever spirituellement, d'atteindre à un niveau culturel supérieur."

Auteur: Bona Dominique

Info: Dans "Stefan Zweig"

[ contexte politique ] [ ouverture universelle ]

Commenter

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par Coli Masson

harmonie

Les Japonais ont compris que la vie sur terre est non seulement une nécessité, mais qu’elle a aussi un sens ; or l’homme ne se sentira nécessaire et ne trouvera le sens de sa vie que s’il redécouvre sa dimension cosmique et garde le contact avec la grande unité originelle. L’homme centré, celui dont le centre de gravité repose, inébranlable, dans le hara, montre bien l’existence d’un lien solide et permanent entre son être et les forces cosmiques.

Auteur: Dürckheim Karlfried Graf

Info: Dans "Hara, the vital centre of man", page 27

[ terrestre-céleste ] [ chakra sacré ] [ place dans l'univers ]

Commenter

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par Coli Masson

septénaire

C’est LUI le nombre, la loi, le sel. (I)
C’est LUI l’Amour qui croît, qui se déverse. (II)
C’est LUI le rythme, la vibration qui met en mouvement. (III)

C’est LUI le chant, le libre chant. (V)
C’est LUI la Lumière, agissante. (VI)
C’est LUI le Très-Haut. (VII)

Là où les deux contraires s’unissent,
Là naît la Parole, le Verbe,
Le point où tout s’allume,
Le Foyer, la Co-naissance. (IV)
Ainsi l’innombrable devient UN.
Les sels innombrables –
Deviennent Parole toute-puissante. (I + VII)
L’Amour qui se déverse –
Devient Amour agissant. (II + VI)
Et le rythme, la vibration –
Portent le chant. (III + V)

Que le chant retentisse !
Le mur s’est écroulé, le mur, le vide.
Victoire sur la mort !
Le Quatre chante la gloire des Sept.
Les deux moitiés de la vie se sont unies.

Auteur: Mallasz Gitta

Info: Dans "Dialogues avec l'ange", page 382

[ être humain ] [ place dans l'univers ] [ hiérarchie ]

Commenter

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par Coli Masson