Citation
Catégorie
Tag – étiquette
Auteur
Info



nb max de mots
nb min de mots
trier par
Recherches tous azimuths.   EXEMPLESJEUX et PASSE-TEMPSCHAINESPUNCHLINESHUMOURREPARTIESFEMMES. ETC.          ATTENTION  de  faire un  RESET  après  une  recherche  complexe.             ... Lire la suite >>
Search results: 16
Search time counter: 0.0523s

canicule

La vigne, les haricots et le maïs n'ont jamais trop chaud.

Auteur: Proverbe agricole

Info: Proverbes et dictons agricoles 1865

[ triade ] [ végétaux ]

Commenter

Commentaires: 0

apparences

Dans la forêt, quand les branches se querellent, les racines s'embrassent.

Auteur: Proverbe africain du Gabon

Info:

[ trompeuses ] [ végétaux ]

Commenter

Commentaires: 0

pétale

Qu'est-ce qu'une fleur ? Un sexe géant qui s'est mis sur son trente et un.

Auteur: Nothomb Amélie

Info: Le sabotage amoureux

[ végétaux ]

Commenter

Commentaires: 0

sciences

Les graines des plantes renferment, comme l'on sait, une ou deux feuilles séminales qui se développent aussitôt après la germination ; on a donné aux premières le nom d'univalves, d'unilobées ou monocotylédones.

Auteur: Desfontaines René Louiche

Info: Journal tome 2, 18 février 1878

[ historique ] [ botanique ] [ végétaux ]

Commenter

Commentaires: 0

question

Notre difficulté à comprendre les arbres à surtout pour origine leur extrême lenteur. (...) Leur quotidien se déroule avec un très grand ralenti. (...) Mais les organismes lents sont-ils nécessairement inférieurs aux organismes rapides.

Auteur: Wohlleben Peter

Info: La vie secrète des arbre, Les Arènes

[ végétaux ]

Commenter

Commentaires: 0

humour

- Alors quoi, vous pensez parler aux arbres, désormais?
- C'est plutôt les plantes qui me parlent. Même après la mort, la pâte à papier peut toujours envoyer des messages, vous savez. A travers les journaux.

Auteur: Vaughan Brian K.

Info: Ex machina, tome 5

[ communication ] [ végétaux ]

Commenter

Commentaires: 0

métamorphose

Patience : un temps viendra où je sortirai de ma déplorable peau pour me vêtir aussi d'écorce. Mes pieds s'enracineront dans la terre. Mes bras se feront branches noueuses. Des feuilles pousseront au bout de mes doigts.
– Qui sait ? Je serai peut-être la souche d'une nouvelle espèce végétale.

Ce sera un grand bonheur – car, n'en doutez pas, les arbres valent beaucoup mieux que les hommes.

Auteur: Retté Adolphe

Info: Dans la forêt, et autres textes

[ poésie ] [ végétaux ]

Commenter

Commentaires: 0

nature

Les arbres vivent en symbiose avec des hyphes (champignons et racines de moisissures). Il y a plus de formes de vie dans une poignée de sol forestier que de gens sur la planète. Une simple cuillère à thé contient de nombreux kilomètres de filaments fongiques. Une espèce peut se propager à travers des forêts entières au cours des siècles. Toutes échangent des nutriments avec des arbres, avec des informations sur les insectes, la sécheresse et autres dangers. C'est comme un "wood wide web".

Auteur: Wohlleben Peter

Info: La vie secrète des arbre, éd Les Arènes

[ bouillonnement ] [ complexité ] [ intrication ] [ végétaux ]

Commenter

Commentaires: 0

solidarité

Les arbres se synchroniseraient de façon que tous aient les mêmes chances de développement. (...) les arbres compensent mutuellement leurs faiblesses et leurs forces. Le rééquilibrage s'effectue dans le sol, par les racines. Et les échanges vont bon train. Qui est bien nanti donne généreusement et qui peine à se nourrir reçoit de quoi améliorer son ordinaire. Nous retrouvons ici aussi les champignons dont l'immense réseau agit cette fois en machine à redistribuer géante. En somme, le système fonctionne un peu comme nos services d'aide sociale.

Auteur: Wohlleben Peter

Info: La vie secrète des arbres, p 28

[ végétaux ] [ entraide ]

Commenter

Commentaires: 0

mémoire

Les orties continueront à pousser, même si je les arrache cent fois, et elles me survivront. Elles ont tellement plus de temps que moi. Un jour, je ne serai plus là et plus personne ne fauchera le pré, alors le sous-bois gagnera du terrain puis la forêt s'avancera jusqu'au mur en reconquérant le sol que l'homme lui avait volé. Quand mes pensées s'embrouillent, c'est comme si la forêt avait commencé à allonger en moi ses racines pour penser avec mon cerveau ses vieilles et éternelles pensées. Et la forêt ne veut pas que les hommes reviennent.

Auteur: Haushofer Marlen

Info: Le Mur invisible

[ ancestrale ] [ végétaux ]

Commenter

Commentaires: 0