Citation
Catégorie
Tag – étiquette
Auteur
Info



nb max de mots
nb min de mots
trier par
FLP recherche avec plusieurs mots ou chaines de lettres : EXEMPLESJEUX et  PASSE-TEMPS. Punchlines,  humour,   réparties femmes, etc.  Attention de faire un RESET après  une recherche  complexe.                    &nb... Lire la suite >>
Search results: 12
Search time counter: 0.1246s

furieux

Je semble calme
Mais dans ma tête
Je t'ai déjà tué 3 x.

Auteur: Internet

Info: idée

[ humour ] [ colère ] [ vénère ]

Commenter

Commentaires: 0

argent

La richesse est un instrument dont on use, et non un dieu que l'on vénère.

Auteur: Coolidge Calvin

Info:

[ outil ]

Commenter

Commentaires: 0

postérité

Le disparu, si l'on vénère sa mémoire, est plus précieux et plus puissant que le vivant.

Auteur: Saint-Exupéry Antoine de

Info:

[ grandeur ] [ référence ]

Commenter

Commentaires: 0

femmes-hommes

Le misogyne ne méprise pas les femmes. Le misogyne n'aime pas la féminité. [...] Chez la femme, l'adorateur vénère la féminité, alors que le misogyne donne toujours la préférence à la femme sur la féminité.

Auteur: Kundera Milan

Info: Le livre du rire et de l'oubli, p.203, Folio no1831

[ hommes-par-hommes ]

Commenter

Commentaires: 0

altruisme

Qui aime la perfection ? L'amour ne va pas sans le dévouement et le dévouement ne peut s'attacher qu'aux imperfections de l'être aimé, à ses blessures, à sa folie. L'amour veut combler les manques et la perfection n'a pas besoin d'être comblée. Une personne parfaite, on ne l'aime pas, on la vénère.

Auteur: Larsson Åsa

Info: En sacrifice à Moloch

[ don de soi ] [ admiration ]

Commenter

Commentaires: 0

humour

Au cours de la dernière décennie, le nombre de sectes parano-apocalyptiques aurait augmenté de 13%. Parmi celles qui ont vu le jour cette année, il y a la secte des mangeurs de yaourts, la secte qui vénère les éléphants (mais seulement le jeudi), celle des motards fans de musique classique, celle qui voue un culte aux cornichons et celle qui a pour seul précepte l'interdiction de manger avec une fourchette.

Auteur: Cali Davide

Info: Paris 2050

[ diversité ] [ cénacles ]

Commenter

Commentaires: 0

politique

Une solution beaucoup plus simple est, évidemment, d'adopter la posture schizophrénique de la droite traditionnelle qui, selon le mot du critique américain Russel Jacoby, "vénère le marché tout en maudissant la culture qu'il engendre" (et dont le pendant idéologique exact est cette gauche contemporaine qui n'affirme combattre la logique du Marché - de moins en moins, il est vrai - que pour se prosterner avec enthousiasme devant la culture qu'elle engendre).

Auteur: Michéa Jean-Claude

Info: L'Empire du moindre mal, p. 134

[ bipolarité ] [ gauche ] [ droite ] [ chiasme ]

Commenter

Commentaires: 0

femmes-hommes

Le syndrome de la Madone et de la putain est ce dont souffre un homme incapable d'associer affectivité et sexualité. La Madone (vierge et mère), c'est l'épouse, la promesse de stabilité et de sécurité, bobonne qui fait partie des meubles et qu'il vénère comme sa propre mère. La putain, c'est l'amante, qui confirme son pouvoir de séduction, le dégage de la dépendance et promet rien de plus que la brouette suédoise. L'une procrée, l'autre "couche". A l'image de Robert De Niro, dégouté, dans Mafia blues : "Quoi ? Une fellation ? Par la mère de mes enfants ?"

Auteur: Sandner Catherine

Info: Trouver enfin ! l'homme de sa vie On n'est pas des gourdes

[ couple ] [ schizophrène ] [ humour ] [ hommes-par-femmes ]

Commenter

Commentaires: 0

humour

DrSoRoW : la vie est une pute.
115 : rageux... ta foutu quoi encore
DrSoRoW : t'sais que ça fait maintenant 13 ans que je joue de la gratte?
115 : voué et?
DrSoRoW : ben hier j'ai donné rdv à une fille hyper cannon, j'ai fait exprès de lui donner rdv hier comme ça je sors du conservatoire, j'ai une excuse pour avoir ma gratte sans que ce soit cramé à 100000km, on se pose dans un parc et je commence à jouer, déjà au bout de 2min j'ai un pote qui nous croise, il s'assoit et dit :"moi aussi je joue de la guitare...", bon je joue du Paco de lucia genre bien vénère pour impressionner, et quand je fini je lui tend la gratte, là il joue un truc à la wonderwall et cie, et la meuf fait "haaa enfin un truc audible..." :'(
115 : xD haha tu vois dans la vie ça sert à rien de bosser \o/.

Auteur: Internet

Info:

[ musique ] [ frime ] [ épate ] [ dialogue-web ]

Commenter

Commentaires: 0

orgasme

Pour cet ultime rendez-vous quotidien, ton visage disparaît, je me couche nue sur le dos, les mains croisées sur la poitrine - elles font ça d'elles-mêmes, ce n'est pas moi, c'est mon corps qui de lui-même s'arrange comme ça - Dans le noir mon voyage commence vers la lumière. J'appelle ça prier. Je ne récite aucune prière, je n'en connais pas, je ne demande rien non plus -, je n'aspire pas à un Ciel habité d'une sorte de Père Noël duquel je pourrais espérer tel ou tel bienfait, encore moins telle ou telle satisfaction. J'aspire simplement à gagner le Ciel, ici même en cette vie, jour après jour, nuit après nuit après nuit. A le gagner et à le perdre, pour le gagner de nouveau, le perdre encore et le retrouver toujours, le feu à l'âme. Mon âme en flammes m'allume le feu au ventre, je sais que j'atteins la prière réelle où je pourrais crier et me tordre de joie, même si je reste muette et immobile comme une morte j'aspire à être seule dans un dialogue qui est tour à tour de paix et de violence j'aspire à la question de l'amour qui est tour à tour gifle et joie, j'aspire à la gifle qui réveille reçue ou envoyée, et à la joie qui transporte et transfigure je n'aspire pas l'ataraxie mais au combat et à la jouissance, aux assauts toujours renouvelés. Je suis virile de ma relation à Dieu autant que féminine, je suis au-delà de l'homme et de la femme mais rien moins qu'asexuée avec Dieu, je suis toute sexe, de là où le sexe est si pur et absolu qu'il rejoint l'Amour, Eros uni à Agapè dans la même brûlure. Et je vénère Dieu de me permettre de repousser ainsi sans cesse les limites de ma liberté, avec Lui et par conséquence avec les hommes. Comment est-il possible de jouir autant ? A aller aussi loin, souvent je ne sais plus que faire de moi-même et comment je tiens encore ds mon corps, comment je n'en meurs pas d'épuisement et de plénitude. Je combats avec l'ange, Lui et moi à tout instant combattant derrière le rideau, et cette Lutte toujours renouvelée poursuit le but de vous livrer à toi, lecteur, lectrice, entremêlés et indécents comme nous sommes, ouvrir le rideau sur notre noble tragique et heureuse obscénité.
Je t'aime mon ange.

Auteur: Reyes Alina

Info:

[ pensée-de-femme ] [ plaisir ]

Commenter

Commentaires: 0