Citation
Catégorie
Tag – étiquette
Auteur
Info



nb max de mots
nb min de mots
trier par
Dictionnaire analogique intriqué pour citations et extraits. Recherche mots ou phrases tous azimuts.  Aussi outil de réflexion communautaire. EXEMPLESPunchlinesChainesHumourRéparties, etc. ATTENTION, faire un RESET après  une recherche complexe... Lire la suite >>
Résultat(s): 20
Temps de recherche: 0.1106s

abstraction

Nous devons maintenir que la géométrie mathématique n'est pas une science de l'espace, dans la mesure où nous comprenons l'espace comme une structure visuelle qui peut être remplie d'objets, mais comme une pure théorie de multiples et diverses variétés.

Auteur: Reichenbach Hans

Info:

[ théorie ] [ structure ] [ langage ] [ volutes ]

Commenter

Commentaires: 0

Mis dans la chaine

être humain

Avec nos connaissances nous devrions être les êtres du rêve, fleurs dispensatrices de volutes de phrases et d'images virtuelles.... Alors que nous ne sommes que des primates pervers, jaloux les uns des autres, incapables de self maîtrise économique. Fonçant dans le brouillard de la consommation et du plaisir.

Auteur: Mg

Info: 21 janvier 2011

[ bipolarité ] [ écologie ] [ consommation ] [ utopie ] [ espérance ]

Commenter

Commentaires: 0

décor

Il était exactement midi. Les douze coups de Big Ben, qui survolaient toute la partie nord de Londres, se fondaient avec ceux des autres horloges, se mêlaient, aériens, légers, aux nuages et minces volutes de fumée et allaient mourir là-haut au milieu des mouettes - les douze coups sonnèrent tandis que Clarissa Dalloway déposait sa robe verte sur son lit, et que les Warren Smith descendait Harley Street.

Auteur: Woolf Virginia

Info: Mrs Dalloway

[ mélange ] [ littérature ]

Commenter

Commentaires: 0

littérature

Je voulus voir dans la phrase musicale le récit magique de Proust et empruntai les ailes de la musique ou fut enlevé par elles. La phrase s'enveloppe dans la gravité de l'ombre et se fait plus rauque pour aggraver et amplifier son agonie. Elle semble construire son angoisse à la manière d'une structure gothique, que les volutes répètent portées par le rythme qui élève sans interruption la même flèche.

Auteur: Neruda Pablo

Info: La solitude lumineuse

[ architecture ]

Commenter

Commentaires: 0

contemplation

Nu Nu étudiait intensément la silhouette des bananiers, des papayers au crépuscule, la forme des volutes de fumée qui montaient du feu et la configuration des nuages. Passant beaucoup d'heures à contempler le ciel, elle observait leur formation et cherchait à leur donner un sens. Elle était fascinée par la fugacité de leur présence. Ils changeaient constamment de forme, moulés par quelques mains invisible, avant de disparaitre au bout d'un instant dans l'infini d'où il avait surgi.
Elle ressentait de la pitié pour ceux qui ne voyaient là que des nuages porteurs de rien d'autre que d'un temps clément ou d'un orage.

Auteur: Sendker Jan-Philipp

Info: Un coeur bien accordé

[ ciel ]

Commenter

Commentaires: 0

civilisation

Je donnerais cher pour être né il y a deux cent ans, à une époque où on pouvait encore s'approprier un bout de terrain, je serais parti dans n'importe quelle direction et j'aurais avancé jusqu'à ce que je trouve un endroit qui me convenait, j'aurais posé mon cul et déclaré que c'était chez moi, pas d'impôt, pas de sécu, pas d'identité, pas d'histoire. Y a plus un centimètre cube sur cette terre où me poser et m'allonger pour regarder passer les volutes des nuages, sans qu'on me fasse payer le privilège d'exister ou que j'aie la trouille de me faire tirer dessus ou passer les bracelets.

Auteur: Williamson Eric Miles

Info: Bienvenue à Oakland

[ oppression ]

Commenter

Commentaires: 0

somnolence

Le hululement du sifflet ponctuait son sommeil ; puis l'éclatante boule du soleil surgit au-dessus de la terre fertile, l'éblouissant par l'interstice du rideau moucheté d'escarbilles ; les champs opulents se déployant en éventail, en nervures et en volutes vertes, un troupeau de vaches, un chien, des meules de foin près d'un bouquet d'arbres, une ferme en silhouette se découpant sur l'Est ensoleillé. Des faisceaux de clarté orange se glissant sous le rideau baissé, son et lumière si confusément mêlés, au point d'être interchangeables : les rails vibrant dans ses os et ses yeux comme la lumière, les rayons du soleil assaillant ses tympans dans une cacophonie incessante. Et puis, les voyageurs lève-tôt, les nouveaux arrivants, les envahisseurs...

Auteur: Alken Conrad

Info: Un Coeur pour le Dieu du Mexique

[ voyage ] [ train ]

Commenter

Commentaires: 0

psychanalyse

La vérité sort de la bouche des enfants ; qui disent ce qu'ils voient et sentent, non pollués par les volutes du langage, donc bien loin des calculs et autres artifices d'apparences que chacun affiche pour se rassurer en défendant un rôle idéalisé.
Ainsi bien souvent l'incarnation de l'être s'obscurcit avec le temps.
Heureusement, alliant lucidité et vieillesse, l'individu peut donner à voir quelques brèches de lumière. Comme dans cet entretien Luchini Bilger, qui nous montre cette quête vers l'équilibre des deux intervenants. Chacun à sa manière de par son rapport au langage. Comme un refuge dans les mots, ces véhicules intemporels (probablement inutiles et impuissants) d'une pseudo sagesse humaine.
Mais quelle splendide manière de passer le temps.

Auteur: Mg

Info: 24 juillet 2015, à propos de l'entretien Luchini Bilger sur youtube

[ spectacle ]

Commenter

Commentaires: 0

cité imaginaire

Manneran n’est pas une ville faite de pierre, comme le sont nos cités du Nord ; le matériau de construction est plutôt une sorte de plâtre artificiel, peint de couleurs pastel, ce qui donne à chaque mur et à chaque façade l’aspect d’un chant joyeux. L’éclat du jour était étincelant et les rayons du soleil qui enflammaient les rues m’obligeaient à m’abriter les yeux de la main. J’étais stupéfait devant la complexité de ces rues. Les architectes de Manneran utilisaient à profusion les ornements ; partout, ce ne sont que balcons de fer forgé ouvragés, volutes et arabesques fantastiques, chapiteaux somptueux, draperies éclatantes aux fenêtres : au regard d’un homme du Nord, une sorte de monstrueux kaléidoscope qui, seulement à la longue, s’ordonne en un spectacle où rivalisent la grâce, l’élégance et les proportions.

Auteur: Silverberg Robert

Info: Dans "Le temps des changements", page 97

[ description ] [ féérique ] [ science-fiction ]

Commenter

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par Coli Masson

durée

Il voyait clairement comment chacun était habillé de sa propre bulle temporelle. D'abord le temps en lui-même n'existait que comme un attribut de la matière... Et, pour une créature consciente - ou qui se prétendait comme telle - ce temps devenait, par le truchement de la mémoire, une de ses permanences ; le paysage mental des pensées propres de l'individu. Un décor pas encore tissé à l'enfance, donc d'apparence infinie, puis univers flamboyant à l'âge mûr, étendant ses volutes dans toutes les directions possibles et imaginées. Il le voyait bien chez ses aînés, maintenant en fin de l'hiver de leurs vies. Que leur restait il ? Combien le moment présent était-il brouillé ?... Comment ce bel habillage intérieur se défaisait sournoisement ? Tenant encore par le noyau de l'enfance, quelques épisodes marquant de leurs existences... Restait cette guenille, triste oripeau... tricoté de quelques souvenirs rêvés, ruminés, modifiés... recuits.

Auteur: MG

Info: 2007

[ bulle ] [ habit ] [ aura ] [ vieillesse ]

Commenter

Commentaires: 0