Citation
Catégorie
Tag – étiquette
Auteur
Info



nb max de mots
nb min de mots
trier par
Derniers ajouts !! cliquez sur GO. Dictionnaire analogique intriqué pour extraits. Recherche mots ou phrases tous azimuts.  Aussi outil de réflexion communautaire. EXEMPLES. Insérer une citationPunchlinesChainesHumourRéparties, etc. ATTENTION, faire un&n... Lire la suite >>
Résultat(s): 188
Temps de recherche: 0.1015s

zen

Voilà : pour soi, n’être personne.
Peut-être était-ce en suivant cette voie qu’on devenait "quelqu’un" pour tous.

Auteur: Pirandello Luigi

Info: Un, personne et cent mille

[ oubli de soi ]

Commenter

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par miguel
Mis dans la chaine

zen

Aussi longtemps que vous courez, l’esprit égaré, parmi vos voisins, vous êtes voués à revenir dans le royaume de naissance-et-mort, quelle que soit la "quantité d’innombrables Kalpa" que vous aurez passé à vouloir maîtriser la Voie. Il vaut mieux retourner dans votre monastère et vous asseoir paisiblement, jambes croisées, dans la Salle de Méditation.

Auteur: Linji Línjì Yìxuán Lin-chi I-hsüan Lin-tsi

Info: Dans les "Dits de Rinzai"

[ économie karmique ] [ non-agir ]

Commenter

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par Coli Masson

zen

Rizière du printemps !
Une femme était dehors
Et la regardait sereinement

Auteur: Nakamura Teijo

Info:

[ haïku ]

Commenter

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par miguel

zen

L'attitude éthique prédominante de la psychanalyse lacanienne est celle d'un geste brechtien de distanciation: ça commence avec une prise de distance avec la fascination imaginaire, puis c'est l'assomption du manque constitutif du désir, et enfin le sujet tire toutes les conséquences, en soi et pour soi, de l'inconsistance du grand Autre, masquée par le scénario du fantasme... cependant au cours de cette dernière phase Lacan inverse la perspective de la distanciation en proposant l'identification du sujet à son sinthome; lorsqu'il aura rejoint la place où "es war" (ça était), il n'est plus que ce reste, ce déchet, cette "chose" (sans laquelle le sujet perdrait son dernier support) et il abandonne ainsi la fausse distance qui caractérise notre vie quotidienne ordinaire...

Auteur: Dubuis Santini Christian

Info: *symptôme

[ recul ]

Commenter

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par miguel

zen

Lorsqu'on observe simplement sa respiration, on perçoit un processus qui se déroule automatiquement dans son corps. Par contre, si vous observez votre esprit vagabond, vous expérimentez aussi l'activité spontanée d'un processus dans votre corps.

Auteur: Metzinger Thomas

Info: Source : www.3ammagazine.com

Commenter

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par miguel

zen

Si tu ne peux trouver la vérité là où tu es, où espère-tu la trouver ?

Auteur: Dôgen "GenjoKoan" Dogen

Info:

[ question ]

Commenter

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par miguel

zen

Comme dans un éclair
je cesse de m’entendre :
silence

Auteur: Carmen Boullosa

Info:

[ vacuité ] [ poème ]

Commenter

Commentaires: 0

zen

Sarvakarmaphalatyâga… Ayant sur une feuille de papier, écrit en grosses lettres ce mot envoûtant, je l’avais, il y a bien des années, accroché au mur de ma chambre de façon à pouvoir le contempler à longueur de journée. Il resta là pendant des mois, puis je finis par l’enlever pour m’être aperçu que je m’attachais de plus en plus à sa magie et de moins en moins à son contenu. Pourtant ce qu’il signifie : détachement du fruit de l’acte, est d’une importance telle que celui qui s’en pénétrerait véritablement n’aurait plus rien à accomplir puisqu’il serait parvenu à la seule extrémité qui vaille, à la vérité vraie, qui annule toutes les autres, dénoncées comme vides, elle-même vide d’ailleurs – mais vide conscient de lui-même. Imaginez une prise de conscience supplémentaire, un pas encore vers l’éveil, et celui qui l’effectuera ne sera plus qu’un fantôme.

Auteur: Cioran Emil Michel

Info: Dans les "Oeuvres" page 1410

[ symbole ] [ délaissement ] [ distanciation ]

Commenter

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par Coli Masson

zen

Je me réveillais après ces douze heures de nuit avec Joyce qui me tripotait la corde à nœuds sous les géraniums et je disais : "Où est Picasso ? [le chien]".
"Oh, au diable Picasso !" qu’elle disait.
Je sortais du lit, à poil, avec ce gros engin-là devant moi.
"Regarde, tu l’as encore laissé dans le jardin ! Je t’ai déjà dit de ne pas le laisser dehors dans la journée !"
Alors je sortais dans le jardin, à poil, trop fatigué pour m’habiller. C’était plutôt bien abrité des regards. Et ce pauvre Picasso était là, recouvert par 500 mouches, des mouches qui couraient en rond partout sur lui. Je sortais en courant toujours avec mon bidule (qui à ce moment-là piquait du nez) et j’engueulais les mouches. Il en avait dans les yeux, sous le poil, dans les oreilles, sur les parties, dans la bouche… partout. Et il restait assis là à me sourire. A me faire des risettes pendant que les mouches le dévoraient. Peut-être qu’il en savait plus long que nous tous.

Auteur: Bukowski Charles

Info: Dans "Le Postier", pages 81-82

[ passivité ] [ innocence ] [ joie ] [ trivial ] [ homme-animal ]

Commenter

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par Coli Masson

zen

Libérez-vous de vous-même, laissez derrière vous ce que vous êtes, tout ce que vous avez, de sorte que de vous il ne reste plus rien, que la tension sans aucun but.

Auteur: Herrigel Eugen

Info: Le zen dans l'art chevaleresque du tir à l'arc

[ kyudo ] [ énergie ] [ vacuité ]

Commenter

Commentaires: 0

Mis dans la chaine