EXPLICATIONS et MODE D’EMPLOI (tout en bas pour l'étiquetage)

EXEMPLES DE RECHERCHES                                                                  Autres titres pour cette application                                                           SITES AMIS

63 500 citations et presque 17 000 auteurs. Site de pensées et d'extraits, original et très rapide, avec 2 niveaux de classification (catégorie et tags), étiquetées par voie humaine (cat & tag ne faisant JAMAIS partie de la citation pour élargir la quête).

Possibilité de recherche par plusieurs mots ou, encore mieux, par bouts de mots (ce qui évase l'exploration).   Exemple :  musi    histo     rock

Comme sur Google, possibilité de mettre le signe -  devant un mot pour que la recherche soit précisée en refusant un extrait avec ce terme, (par exemple -proverbe -  vu qu'il y a près de 2000 de ces derniers).  Possibilité de mettre une phrase entre   "   "   afin de rechercher cette chaine de mots précise. Remarque importante : à utiliser aussi pour la recherche d'un mot précis, "ange" par exemple, afin d'éviter les mots comme "mélange", "louange", etc...

Les citations sont étiquetées par voie humaine (catégories et tags). Cette indexation va un cran plus loin, puisque la catégorie ou le tag n’apparaîssent pas dans la citation (sauf de très rares fois, ou par erreur). Pour ce faire le tagueur use soit du synonyme le plus proche soit de deux ou plusieurs tags pertinents "ensemble".  En clair : la citation est éditée. (Ce qui amène évidemment un + de subjectivité).          

Les recherches avancées, plus délicates d'emploi, permettent de préciser une recherche, mais ralentissent la machine. Exemples.

Lorsqu'on use deux synonymes proches pour une recherche on renforce, on "canalise" l'exploration conceptuelle en la précisant. Exemples : vengeance - représailles, justice - équité, vérité - exactitude, voyage - périple, aveugle - non-voyant, survivre - continuer, liberté - indépendance, british -  anglais, suisse - helvète, Gaule - France, vent - bourrasque, bonheur - bien-être, religion - spiritualité, visage - physionomie, beauté - harmonie, désenchantement - ennui, expérience - expérimentation, visionnaire - génie, temps  -   durée,  artiste - saltimbanque, mystère  -  énigme,  méditation - contemplation, suicide - autodestruction,  paysage - panorama - décor, frontière - délimitation, ado - puberté,  introspection - réflexivité, etc, etc... (Usez les dicos de synonymes en ligne)

Pourquoi un étiquetage sur deux niveaux : Catégorie et tags ?  Il y a principalement la volonté d'instiller une petite dose de "hiérarchie verticale", ordre qui pousse nécessairement à la réflexion pour tenter de déterminer le tag le plus important (Donc la catégorie). Tout ceci avec, encore et toujours, de la subjectivité, mais enfin les mots ont un sens !  Lorsque ça ne parait pas possible on ira au moins mal en utilisant une catégorie plus générale et déjà bien balisée comme humour, malveillance, poésie, etc...  En précisant mieux l'extrait par l'usage des tags qui suivent.

Mots-concepts. Ce sont des mots-combinés, parfois créés pour le logiciel. Ici il y a un à priori orthographique qui s'est imposé au cours du temps. Lorsqu'il s'agit d'un mot composé, d'usage usuel ou créé pour les besoins de l'indexation, les concepteurs du logiciel privilégient l'utilisation du tiret entre ses termes, ceci pour des raisons de fonction informatique (chaine de caractères précise). Exemples :  fond-forme, noir-et-blanc, gauche-droite (politique), causes-effets (conséquence), homme-machine, beaux-arts (esthétique), laisser-faire, non-voyant, théorie-pratique (chair-esprit), nord-sud (colonialisme), homme-animal, action-réaction, texte-image, sens-de-la-vie, dialogue-web (dans chat, forum ou dialogue online), art-de-vivre, bien-être (confort), inné et acquis (évolution), méta-moteur (loi grand ensembles), contre-râteau, métaphores-comparaisons-etc, homme-animal, art-de-vivre, texte-image, se-faire-respecter, fin-de-vie, moment-clé (déclic)...  Les termes entre parenthèse sont là pour préciser un peu le sens.

Petit lexique explicatif de certains  "tags"  ou parfois  "catégories" tels que pensés par les étiqueteurs

"Echiquier" parle bien entendu du jeu d'échecs.

"Extrémités" sous forme de tags exprime  l'idée des extrémités de la vie : jeunesse, vieillesse

"Fraîcheur"  ne parle à peu près jamais de température

"Graphisme"   précise une inventivité visuelle de l'usage des lettres et des mots

"Historique"  précise en général trois sens, soit :  a) ancien   b) pivot historique   c) overview historique

"Intraduisible" au-delà de son sens primaire, il y a là une quête de mots étrangers qui en peu de lettres précisent une action qui en français demande plusieurs termes.

"Littérature" indique soit :    a) extrait en lien avec la littérature en général, son histoire, etc.   b) extrait avec une qualité littéraire

"Murphy" ou "Murphique" se réfèrent à la "loi de l'emmerdement maximum" avec un peu le même sens, mais inversé, que celui de sérendipité

"Nord-sud" fait référence la notion géopolitique coloniale des 19 et 20e siècle d'une domination de l'occident (nord) sur les autres (sud)

"Ouverture"      implique ouverture d'esprit au sens large

"Personnage"   indique la description d'une individualité, en général humaine.

"Projection"   notion psy qui parle d'identification et de transfert

"Renaissance"   est conservé le plus possible pour parler de la période des 15 et 16e siècle. Pour les autres occurrences on usera plus volontiers de "renouveau" ou "résurrection". 

"Source" implique la notion d'origine et de mystère.

"Triade" indique que l'extrait et subdivisé, d'une manière ou d'une autre, en trois parties.

"Vocabulaire"  et  "unicité"  ensembles  approchent quelque chose comme   "archétype"

Cette rubrique, qui précise les choses, s'étoffe au fil du temps.   

Intéressants binomes de 2 mots (ou bouts de mots) qui ont émergés au fil de la création et de l'utilisation de ce logiciel : citation - béquille, mort  -  libération,  femmes-par-femmes - amour, mort - omniprésente, musique - langage, moteur (motivation) - interdit (transgression), pouvoir - conservation. amour - temps, conclure (certitude) - impossible (illusion), mauvaise nouvelle - efficacité, parler - thérapie, son - image, survie - immoral, mathématiques - langage, lecture  -  effort, certitude - bêtise, perfection - exagérer. triade - progression, descendance - fierté, déclic  -  angoisse,  huma - déris,  descendance  -  méfiance, coïncid  -  dédu,  séparation - libération, descendance - fierté,  décor  -  sonore,   naitre   -  souffr,  écriture  -  égoïsme, simult  -  unicit,  vocabulaire  -  unicité,  singularité  -  divinité, immersion(absorbé)  -  réveil, langage  -  mimétisme,  naissance(moi)  -  accident(aléatoire), confort  -  abrutissement,  couple - fidélité,  subjectivité -  historique, etc… (sans notifier les évidents comme : pouvoir - argent, gêne  -  rougir, esprit  -  vitesse,  ouverture  -  adaptation, femmes-hommes - sexe, adversité  -  motivation,  sagesse  -  économie,   être humain  -  dérisoire, etc…)  En faisant une recherche avec deux mots - ou plus - on fait apparaitre l'équivalent d'un chapitre virtuel intriqué... Emergence imprécise, qui demande toujours à être affinée.  Avec une chaine d'extraits par exemple pour les gens inscrits. (voir mode lecture) Ici suggestions et idées sont bienvenues. 

Intéressantes combinaisons ou chaines de 3 mots (ou bouts de mots) :  chair-esprit - scien, mémo - select - myst, humain - animal - particulier, visionnaire - animosité - incompréhension, amour - courage - altruis,  complex - vie - bouillonn,  pouvoir -  propag -  manip,  prévoyance - ordre - oppression, moi - question - introsp, ciném - littéra -  transpos,  mémo  -  histo   -  oubli, logicie - rang - class, natur -  magi  - émerveill,  imagin - réfle -  écri,  classem - tri  - logicie,    mystère  -  nécess - désenchant,  réalité  - scien - math,  etc   (Le répertoire de ces chaines se constitue petit à petit).

Exemples de GRANDS GROUPES (rayons de bibliothèque ou grands livres virtuels intriqués), qui ont émergé au fur et à mesure : Dernières paroles, Déclarations d'amour, Justifications, Historique, Femmes-Hommes, Judaïsme, Extraterrestres, Musique, Proverbes, Rapports humains, Vacheries... 

Avec cet exemple de sous-groupes (chapitres virtuels intriqués), issu ici du "grand groupe" femmes-hommes : hommes-par-femmes, femmes-par-hommes, femmes-par-femmes, hommes-par-hommes, masculin-féminin, épouses-maris, mâles-femelles, vus-scientifiquement, sado-maso, pensée-de-femme, pensée-d'homme, pensées-féministes, objet-sexuel, plan-drague-femme, plan-drague-mâle, pensée-sans-sexe, pensées-misogynes, femmes-entre-elles, plan-drague-mâle, etc…

EN RéSUMé c'est une application créative qui fonctionne à base de souplesse, plasticité donnée par la relativité des mots et de leurs interprétations. Sur fond de fantaisie et de désordre, un peu comme le cerveau associe les mots ou les concepts. Un dispositif qui ne conserve que les conventions d'un langage (le français) sans aucun objectif préalable, qui de fait procède d'un cassage des lignes en touchant au tâtonnement et au bricolage, donc à la création... Loin si possible de toute cette normalisation amenée par l'alliance du consumérisme et de l'informatique. Un outil de liberté, donc, dans une certaine mesure, de subversion. 

POSSIBILITES D'UTILISATION qui ont émergé depuis le début de sa conception : statistiques à partir de la base de données, aide à l'inspiration, assistance pour préciser une pensée ou prolonger une réflexion, usage en miroir psychanalitique (pratique réflexive), répertoire de modèles pour écrivain (crépuscules, personnages, décors, dialogues... en y ajoutant "littérature" ...   ou  "littéra" ...   pour mieux cibler ), ressources pour l'enseignement du français, introduction ou incitation à la lecture (voir ci-dessous), outil mémétique (avec lang & spécifi ou lang & intraduis), outil général de recherche, etc.    

MODE "lecture"  Cette idée/fonction a émergé parrallèlement à la venue des nouvelles habitudes générées par l'énorme mutation numérique que nous sommes en train de vivre. Nous pensons que les livres ne mourront jamais. Cependant les nouvelles technologies ont amené de nouvelles manières de lire. Pour simplifier : les individus ont des lectures plus courtes et lisent différemment (par exemple en utilisant Crtl + F pour trouver un mot dans un grand texte). La technologie devient petit à petit une sorte d'"aide à la lecture", un "outil latéral". Peut-être que ce logiciel s'améliorera dans cette direction grâce aux suggestions des visiteurs surfeurs... Enfin, nous l'espérons. A ce stade ce "mode lecture" est succint puisqu'il ne propose pour l'heure que la possibilité de sélectionner des extraits d'au minimum 240 mots, lectures plus longues, plus "absorbantes". Ou de classer les extraits par grandes tailles en inversant la recherche. De multiples possibilités de parcours de lectures "transversaux" sont évidemment possibles, souvent via l'exploration d'une "idée-concept", cette dernière en général balisée par quelques mots clefs (voir ci-dessus les exemples de chaines de 2 mots ou plus). Ou en explorant les pensées de non-voyants via une recherche d'extraits d'auteurs aveugles de la table des auteurs (en cours d'implémentation) ou en utilisant "non-voyant", "aveugle" ou "cécité" dans les corrélats ou les catégories, etc…  En résumé : plutôt qu'être "tenus" par la pensée d'un auteur qui vous mène où il veut à l'intérieur de son livre, vous avez loisir de vous promener sur des noyaux d'idées, frêles esquifs à multiples facettes, qui tournent et se retournent, offrant une navigation des plus hasardeuse... Vous voilà libre. Lourd fardeau, pour qui ne veut pas être victime puisqu'il s'agit souvent de réfléchir si on ne veut pas se laisser balloter en tous sens et attraper le mal des forêts. Il s'agira souvent ici de mesurer ses réflexions à celles des autres et par la-même les préciser.

Mode "lecture" II ( chaines). Cette manière de lire, inusitée parce qu'elle apporte de nouvelles libertés, met de fait une plus grande responsabilité sur le lecteur. Une fois les simples papillonnages effectués au travers de promenades parmi les extraits, ballades lectures amusantes, tâtonnantes, aléatoires... MAIS SANS BUT, ce qui en soit peut constituer un délassemment sympatique. Cependant il nous apparait plus intéressant que le lecteur s'essaye à la réflexion avant d'entamer un nouveau parcours de liseur. Par exemple en décidant d'un objectif (il veut essayer de meubler ou clarifier sa pensée en ce qui concerne les différences sexuelles entre femmes et hommes et pour ce faire ordonne une suite de réflexions qui lui conviennent). Ici il devient déjà un "liseur-créateur". 
  Il sera encore plus "liseur-créateur" s'il décide de se mettre en devoir de compiler une suite d'extraits selon la logique qu'il voudra (par exemple en préparant un champ (chaine) de lecture pour X ou Y sur un sujet donné, cad quasiment en organisant un parcours guidé, une sorte de livre... pour sa femme, son pote, son gamin...). Lecture balisée qu'il suffira de communiquer ensuite. (chaine de lecture intitulée précisémment, "USA, l'évolution de l'humour au 20 et 21e siècles" par exemple)
  Ou être un "liseur-chercheur" : par exemple en effectuant une recherche, via les synonymes ou autres bien sûr, afin de voir ce qui est le mieux formulé ou développé concernant une problématique (ce qui a été écrit concernant les rapports entre mathématiques et langage par exemple) créant en parrallèle au fur et à mesure une suite d'extraits (chaine) sur le sujet, agrémentés de ses notes/commentaires si on le désire, suite qu'on pourra ensuite modifier à sa guise, pour éventuellement la communiquer à d'autres. (voir par exemple la chaine "évolution de la lecture")
  Pour ce dernier exemple, il sera plus malin d'user aussi d'Internet au sens large (pas qu'avec Google donc) ce pour trouver de nouveaux éléments "écrits" qu'on pourra alors insérer dans le logiciel (Et, oh joie, enrichir la base de données interconnectées) pour les intégrer ensuite à la suite logique déjà existante. Et aussi, pour ceux qui se retrouvent un peu perdu, de cette méthode.
  Tout ceci n'est pas sans rappeler un outil comme le Memex, sauf qu'ici il n'y a pas d'images ni graphisme, ni son... Ces derniers pouvant aisément être atteints via la fonction hypertexte qui pointera vers ceux qui auront été choisis par le lecteur-créateur, même si ce n'est pas le but, puisque nous voudrions privilégier le langage, c'est à dire l'imaginaire. 

QUI VOUDRA ALLER PLUS LOIN dans la compréhension (ou l’incompréhension) de l'organisation de ce soft pourra aller se perdre dans les entrée taguées "citation s'appliquant à ce logiciel" ou "titre possible pour ce logiciel".  Comme ici  

CONCERNANT la personne à l'origine de cette base de données, elle a fait sa carrière dans la musique improvisée, avec pour spécialité son enseignement aux adolescents, un défi. (Son blog perso, peu mis à jour est ici). Elle a trois enfants, habite dans la forêt et creuse en ce moment un étang (2016). Elle précise avoir un fort intérêt pour ce qui est aux frontières : Ovnis, ET's, paranormal... Reconnaissant qu'à l'origine, dans ce qui était au départ son "grand livre personnel",  elle a évidemment orienté la base vers certains mots-domaines (dernières paroles, déclarations d'amour, justifications, extraterrestres....  judaïsme... ) 

Grand livre qui se métamorphosa ensuite en "Dico des avocats" pour devenir actuellement "Les fils de la pensée" sur le site réfléchir.net, tentative de mettre en oeuvre une sorte d'intelligence collective... ou d'amusement... ou tout ce que vous voulez, ceci hors d'un carcan consumériste qui nous les broutte menu.  

Ainsi cette expérience multidimensionnelle des "Fils de la Pensée", devrait offrir, plus que les ouvrages papier, de nouvelles pistes pour associer idées et concepts, les faire miroiter entre eux. Bref : réfléchir ensembles.

Nous espérons maintenant des retours des internautes. Grâce à leurs critiques, suggestions et propositions de citations... Nous serons plus forts pour porter de sensibles améliorations à ce logiciel dédié à la langue française.

(A paraitre prochainement : une nouvelle science-fictionnelle qui éclaire la motivation des concepteurs. Et dessine l'objectif "politique" de l'application)

                                                                                                   **********

 

METHODE D'ETIQUETAGE  pour le CC (Core Clone*) des fils de la pensée            Destiné aux formateurs de l’EFP

Dans ce genre de  classification littérairel numérique, l'étiqueteur se situe en quelque sorte au troisième niveau, juste derrière l'éditeur, qui a lui indexé (titre des ouvrages et des chapitres) des corps de textes beaucoup plus larges.

 

Il est bien sûr très important d’assimiler d’abord les données du « Mode d’emploi ».

Nous vous demandons aussi de consulter les quelques liens hypertextes ci-dessous afin de mieux comprendre l'esprit de ce site/application.

 

ATTENTION !  Après le mot clef pour CATEGORIE, les mots clefs suivants sont de simples tags non hiérarchisés. Ne pas les mettre sous "Thought Info" dans la boite de dialogue. "Thought Info" est utilisés pour les précisions, sur l'ouvrage, la situation, ou autre.

A) Ce logiciel recherche la qualité, non la quantité. Chaque extrait est compris par une pensée humaine, de manière rapide et intuitive avant l'étiquetage

B) Ne pas hésiter à utiliser les sites de synonymes afin de préciser ou confirmer le terme qui vous est venu à l’esprit pour l’étiquetage. C’est déjà  une manière de penser

C) Ne pas hésiter à EXPLORER LE LOGICIEL comme aide, afin d’insérer un extrait de manière à ce qu’il soit lié d’une façon ou d’une autre à un  courant de pensée. Par exemple en tapant ensemble 2 "tags" que vous pensez utiliser (ou même en utilisant seulement les débuts de ces mots pour ratisser plus large). En comparant votre réflexion avec ce qui sort de la machine. Sans hésiter à varier avec d’autres tags synonymes ou corrélat possibles,  avec les tailles… ou tout ce qui vous viendra à l’esprit via Internet.

D) Avec ce logiciel il y a une tentative de capter du sens, au-delà d'une qualité stylistique plus subjective même si un extrait peut tout à fait être choisi pour cette raison, (souvent sous "littéraire"). La quête du fond, quasi psychiatrique, devra rester l'à priori du modérateur compilateur.

Nous n’avons pas peur de répéter ici : ATTENTION à ne pas étiqueter avec un mot (ou même un grand début de mot, comme « émerg ») qui est déjà dans la citation.

En tenant compte des règles et de ces conseils, allié à l’exigence de décider d'une CATEGORIE c’est-à-dire un tag pré éminent, on apprendra petit à petit à passer par les étapes A  B  et  C... Ce qui aidera à comprendre la philosophie du logiciel... Et à réfléchir.... Peut-être même d'une manière différente à ses habitudes. 

 

Conseil généraux :

-  Prendre le temps...  

-  Ne jamais vouloir conclure

-  Attention à la redondance. "bonté" "bienveillance" "bienfaisance" "gentillesse" tous additionnés pour un extrait court ne servent à rien. Et dans l'autre sens, en oubliant pas bien sûr d'user d'au-moins deux synonymes de ce genre pour focaliser le sens d'une citation qui en a besoin. 

-  Chaque formateur pourra développer ses propres méthodes didactiques, pour autant que les règles du mode d’emploi et les conseils ci-dessous soient respectés. 

 

* Modèle principal du logiciel, puisque celui-ci est destiné à être copié par qui veut, qui pourra ensuite se l'accaparer et modifier comme il l'entend la base de données et ses liens internes pour en faire "sa chose".

                                                                          **********

Tech :  Lien http dans citation   =  La [a http://xn--rflchir-byac.net/instruction]mot-liaison[/a]   

 

Ce site web est publié par Mg and friends sous créative commons   CC-BY-NC-SA 3.0
Utilisation et adaptation autorisée sous conditions.