insatisfaction

Les extrêmes se rejoignent ; et comme on désespère d'être pauvre et seul, on s'ennuie d'être trop riche ou trop heureux ; tout se change en or, et l'on crève d'indifférence, comme les hommes pauvres et seuls meurent d'indigence. Si tout est permis, rien n'est permis. Cette âme neurasthénique par trop grande liberté, trop grande virtuosité, trop grande oisiveté, ressemble à un navigateur qui meurt de soif au milieu de l'océan. Car l'abondance avilit : telle est la dérision de la concurrence. L'ennui est donc le désespoir renversé, le désespoir des millionnaires, des acrobates et des humoristes ; c'est la façon qu'ont les riches d'être pauvres. Quelle dérision !

Auteur: Jankélévitch Vladimir

Info: L'ironie, Champs Flammarion 1964 <p.151>

[ équilibre ]

Commentaires: 0

Commentaires

No comments