symétrie

Chaque organisme empiète sur les plates-bandes de l'autre. Là où il y a un corps, nul autre ne peut être. Les oiseaux construisent des nids, les abeilles des rayons, les humains des maisons préfabriquées. Il n'y a pas d'équilibre naturel. Le cycle de la matière organique qui prodigue la vie naît du déséquilibre. Le soleil, qui se lève chaque jour. Un fort gradient énergétique qui nous maintient tous en vie. L'équilibre, c'est la fin, la mort.

Auteur: Schalansky Judith

Info: L'inconstance de l'espèce

[ fatale ]

Commentaires: 0

Commentaires

No comments