antiquité

Malgré le grand nombre de cités mésopotamiennes dont les noms nous sont connus par les textes cunéiformes, les vestiges de ces villes, construites en briques crues, ont disparu depuis de nombreux siècles, ne laissant au mieux émerger au regard des voyageurs que des tells, ces collines artificielles résultant de l'accumulation des vestiges érodés ... On connaît donc bien davantage l'histoire de ces cités par les tablettes d'argile qui nous parlent d'elles, que par les autres traces qu'elles ont laissées, qu'essayent patiemment de redécouvrir les archéologues. Là réside sans doute une grande différence avec la civilisation - quasi contemporaine - de l'Egypte, dont de nombreux monuments et constructions de pierre, aux dimensions parfois colossales, ont traversé les siècles, mais qui n'a livré, en comparaison, qu'assez peu de textes.

Auteur: Joannès Francis

Info: La Mésopotamie. De Gilgamesh à Artaban. Légende p. 117 de la photo de Tell Brak, en Mésopotamie du Nord.

[ historique ] [ mémoire ]

Commentaires: 0

Commentaires

No comments