prolétaires

- Ces pauvres ouvriers, ils sont tellement habitués à se considérer comme rien dans l'état qu'ils ne conçoivent pas comment ils pourraient se -constituer- (...) il n'y a pas à dire, ils n'ont aucune confiance en eux. C'est le pire de l'affaire. aussi je crains bien qu'ils se laissent organiser par M. de Lamartine ou autre. Heureusement qu'ils abhorrent la discipline ! leur insubordination les sauvera.

Auteur: Tristan Flora

Info: Lettres, p.176, au bas d'une lettre de Louis Vasbenter écrite de Lyon, le 11 juin 1843.

[ proies ]

Commentaires: 0

Commentaires

No comments