éducation

Le garçon éprouvait un bien-être immense lorsqu’il se trouvait chez Djelal. La calligraphie l’apaisait. Sa rigueur le rassurait. Il aimait l’effort qu’elle exigeait de lui, la possibilité qu’elle lui offrait de dessiner de façon à la fois précise et pleine de fantaisie.

Auteur: Arditi Metin

Info: Le Turquetto, p 37

[ discipline ] [ ouverture ] [ concentration ]

Commentaires: 0

Commentaires

No comments