femmes-par-femmes

J'ai choisi d'écrire sur Anne Brontë, parce qu'elle est la moins connue des trois soeurs... Dieu seul sait comment elle a réussi à écrire une seule ligne dans l'ombre d'une femme aussi pieuse que sa tante Branwell. Emily et Charlotte étaient assez sensées pour ignorer cette femme sinistre, mais pas cette pauvre Anne. Imaginez-vous cette vieille bique pernicieuse, prêchant que Dieu a volontairement créé la femme pour qu'elle soit faible, douce et un tantinet mélancolique. C'était tellement plus facile de tenir la maison ainsi.

Auteur: Barrows Annie

Info: Le cercle littéraire des amateurs d'épluchures de patates

[ résignée ]

Commentaires: 0

Commentaires

No comments