dépendance

Certains hommes, certaines femmes agissent sur nous comme des drogues. Avec eux, il n'existe qu'une solution : couper les ponts. Ne plus les voir, ne plus les entendre. Leur tendresse, leur corps, leur odeur, leur regard nous envoûtent, nous aimantent et nous soulagent aussi. Quand ils sont là, nous sommes habités, envahis de chaleur et de désir. Nous nous sentons vivants. C'est si vrai que nous sommes convaincus de ne pas pouvoir "vivre sans eux". Allons donc ! Vivre sans eux, nous l'avons fait auparavant. Nous l'avons pu pendant. Nous le pourrons plus tard.

Auteur: Delahaie-Pouderoux Patricia

Info: Ces amours qui nous font mal

[ rapports humains ] [ couple ] [ assujetissement ]

Commentaires: 0

Commentaires

No comments