barbarie

Jouer avec la frayeur d'un enfant procure une grande joie à ce genre de brutes. Un enfant atteint plus vite le bord du gouffre, il a toujours peur de façon définitive. On sait bien que la violence, la cruauté sont un aphrodisiaque puissant et que ceux qui ne jouent pas avec la mort d'un être humain, ceux qui ne la voient pas germer et venir à maturation chez cet autre, ne connaissent pas la vraie volupté. D'abord timide, incrédule, elle enfle et dépasse la victime: c'est alors que les bourreaux éprouvent le plus de plaisir.

Auteur: Janko Anna

Info: Une si petite extermination

[ sadisme ] [ horreur ]

Commentaires: 0

Commentaires

No comments