malbouffe

En une décennie de casse industrielle, de délocalisations, de plans sociaux, la corpulence moyenne des ouvriers du canton touchés par les fermetures d’usines a quadruplé. La faute en partie aux produits bas de gamme et aux mauvais sodas dont les grandes surfaces remplissent leurs rayons pour essayer, au fur et à mesure que la mondialisation en fabrique, de garder les pauvres comme clients.

Auteur: Manoukian Pascal

Info: Le paradoxe d'Anderson

[ obésité ]

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par miguel

Commentaires

No comments