femmes-par-femmes

Elle avait connu cet état d’exaltation où le cerveau cesse de fonctionner pour céder les commandes au corps et où, dans l’urgence de satisfaire son désir, l’on oublie toute considération pour l’avenir. Et, ne connaissant pas d’autre mot pour qualifier cette forme d’obsession où l’attirance sexuelle occupe toutes les pensées, elle l’avait appelé "amour". C’était ce mot-là qui était employé au cinéma, non ?

Auteur: George Elizabeth

Info: La punition qu'elle mérite

[ en chaleur ]

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par miguel

Commentaires

No comments