légèreté

Nos pensées ne peuvent donc guère être rien de plus qu'un tâtonnement, une sorte de toucher dans l'obscurité. On se rend compte qu'il y a bien quelque chose, mais on ne sait pas bien dans quel endroit de la pièce ce quelque chose se trouve, ni quoi. S'il m'arrive pourtant de prendre le ton positif ou même dogmatique, qu'il soit entendu une fois pour toutes que c'est pour éviter d'être filandreux et terne, par l'abus des formules de doute et de modestie répétées; et qu'il ne faut pas prendre ça au sérieux.

Auteur: Schopenhauer Arthur

Info:

[ s'expliquer ] [ apparence trompeuse ] [ introspection ] [ clarté ] [ limitation ]

Commentaires: 1

Ajouté à la BD par Eve de Jong

Commentaires

Coli Masson, colimasson@live.fr
2019-07-27 12:16
Merci Eve pour ton ajout. Tu t'es plongée dans Schopi ?