ecclésiastes

Demain, c’est un laïc ayant reçu les ordres qui présidera aux réunions ordinaires d’une communauté chrétienne. Le ministère ne sera plus alors considéré comme un emploi, mais comme une occupation du temps de loisir. La "diacronie" prendra ainsi la place de la paroisse de naguère, comme unité fondamentale institutionnelle de l’Eglise. Au lieu de voir des étrangers venir au rassemblement dominical, ce seront des amis qui se rencontreront périodiquement. Un scribe ou un fonctionnaire de l’Eglise n’assurera plus la présidence, mais un dentiste, un ouvrier d’usine ou un professeur, bref, quelqu’un possédant un travail indépendant. Le ministre sera alors un homme riche de sagesse chrétienne par suite de sa participation au cours de sa vie, à une liturgie intime, plutôt qu’un diplômé du séminaire qui n’a que des formules "théologiques" pour toute expérience. La plénitude de son mariage, l’éducation de ses enfants justifieront la responsabilité spirituelle du ministre, tout autant que pouvait le faire l’acceptation du célibat comme condition légale de l’ordination.

Auteur: Illich Ivan

Info: Dans "Libérer l'avenir" page 79

[ popularisation ] [ décalcification ] [ rénovation ] [ diacres ]

Commentaires: 3

Ajouté à la BD par Coli Masson

Commentaires

miguel, admin@admin.com
2019-10-09 14:55
ça srait ti pas diacronie ?
Coli Masson, colimasson@live.fr
2019-10-09 18:15
exact cher oeil de lynx !
miguel, admin@admin.com
2019-10-10 01:36
Je vous en prie, chère collègue spationaute mentale... Faut ben s'entraider... entre théologiens qui s'ignorent ;-)