Citation
Catégorie
Tag – étiquette
Auteur
Info



nb max de mots
nb min de mots
trier par
Dictionnaire analogique intriqué pour extraits. Recherche mots ou phrases tous azimuts.  Aussi outil de réflexion communautaire. EXEMPLES. Comment insérer une citation. PunchlinesChainesHumourRéparties, etc. ATTENTION, faire un RESET après  une rech... Lire la suite >>
Nuage de corrélats : pour l'activer, cochez seulement catégorie et tag dans la recherche avancée à gauche.
Résultat(s): 81510
Temps de recherche: 0.1944s

découverte simultanée

Cette façon qu’ont deux pensées de s’interpénétrer en secret est un sujet trop élevé pour être évoqué hors de la sphère privée ; nous n’en savons pas assez pour en parler avec le sérieux qu’il mérite. Peut-être est-ce moi qui vous ai emprunté cette idée : je suis sûr que, sans le vouloir, j’ai englouti une partie de votre âme et vous une partie de la mienne. Ce qui importe, c’est ce qu’on en fait. 

Auteur: Jung Carl Gustav

Info: Lettre à Sabina Spielrein, 25 mars 1912

[ sympathie ] [ télépathie ] [ fusion subtile ]

 

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par Coli Masson

cas clinique abstrait

Selon lui [Jung], l’étude des délires involontaires était un parcours obligé pour réussir à guérir les psychoses, et, à l’époque où il s’intéressa au cas de Frank Miller, il était convaincu qu’elle entrait dans cette catégorie. Ce qu’il ignorait alors et qu’il semble n’avoir jamais su, c’est que les fantasmes de la jeune femme avaient été créés de toutes pièces. Il les décrivit comme des "fantasmes poétiques inconscients", mais il s’agissait du fruit de l’imagination romanesque et non pathologique de Miss Miller. Elle n’avait inventé ces histoires alléchantes que pour aider son cher professeur Flournoy, alors en butte aux attaques implacables des critiques qui avaient tourné en ridicule son dernier ouvrage. Les fantasmes de Frank Miller étaient solidement étayés par sa culture américaine : on y retrouvait diverses influences, de la poésie de Longfellow (Hiawatha) et de Poe (Le Corbeau) à la légende aztèque de Chiwantopel. Ils reflétaient aussi l’éducation qu’elle avait reçue à l’école secondaire, avec des référence à Shakespeare, Milton et Samuel Johnson. 

Auteur: Bair Deirdre

Info: A propos du cas étudié dans les "Métamorphoses de l'âme et ses symboles", dans "Jung", trad. de l’anglais par Martine Devillers-Argouarc’h, éd. Flammarion, Paris, 2007, page 325

[ interprétation premier degré ] [ confirmation faussée ]

 

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par Coli Masson

circunambulation

Je suis désolé de me répéter. Je l’ai toujours fait dans mes livres. Je ne cesse de reconsidérer les événements, partant chaque fois d’un "angle" différent, car j’ai une pensée circulaire. Je tourne sans cesse autour de la même question. C’est une méthode qui me convient parfaitement […] et la façon d’écrire qui me réussit le mieux.

Auteur: Jung Carl Gustav

Info: Dans les "Protocoles"

[ rédaction ] [ technique ]

 

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par Coli Masson

éducation des filles

A votre retour, vous devrez vous familiariser avec le rôle de maîtresse de maison, indispensable à une "femme féminine" et cultivée, comme vous dites, car c’est là un signe extérieur de raffinement. Une femme qui ne contrôle pas parfaitement son ménage dans les moindres détails est un être raté. Pour autant, il n’est pas nécessaire que toute sa vie tourne autour. Il va de soi que vous pouvez, en plus de ces choses-là, mais non pas à leur place, poursuivre des études plus sérieuses, dans le domaine intellectuel ou artistique. 

Auteur: Wolff Konrad Arnold

Info: Lettre à sa fille Toni Wolff

[ extérieur reflet de l'intérieur ] [ domestique ]

 

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par Coli Masson

muse

Maria Moltzer était l’héritière de la fortune des liqueurs Bols, mais elle n’en faisait pas étalage, menant une vie austère et frugale. Mince comme un fil, on l’avait surnommée "sœur Moltzer" pour ses allures de religieuse et sa vie ascétique, virginale et pure. C’était une intellectuelle ardente et passionnée, et Jung se sentait physiquement si attiré par elle qu’il la cita comme première source d’inspiration pour la formulation du concept d’anima qui, sommairement, désigne l’archétype de la femme dans l’inconscient de l’homme. On ignore si cet amour fut consommé ou non, mais l’attirance de Jung était bien réelle et dura toute sa vie, même si à l’époque il s’évertuait à donner à Freud l’image d’un homme trop occupé pour les badinages amoureux. 

Auteur: Bair Deirdre

Info: Dans "Jung", trad. de l’anglais par Martine Devillers-Argouarc’h, éd. Flammarion, Paris, 2007, page 295

[ origine ] [ flirt ]

 

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par Coli Masson

évolution biologique

Une nouvelle étude de Yale sur la levure montre comment des facteurs non génétiques sont impliqués dans l'évolution en temps réel.



Dans l'étude, publiée dans la revue Cell Reports du 27 octobre, des chercheurs de l'Institut de biologie systémique de Yale ont montré comment les mécanismes épigénétiques - des modifications du phénotype d'un organisme non causées par des altérations de sa séquence d'ADN - contribuent à l'évolution du réseau de gènes chez la levure qui est responsable de la régulation de l'utilisation du sucre galactose. L'étude a montré qu'un changement épigénétique dans l'activité des gènes se transmettait à travers des centaines de générations de levure, et elle a des implications plus larges concernant le rôle de l'épigénétique dans l'évolution.

"La nature est futée", a déclaré Murat Acar, auteur principal de l'article et professeur associé de biologie moléculaire, cellulaire et du développement, ainsi que de physique. "Elle trouve toujours une solution chaque fois qu'elle est mise au défi par quelque chose. Vous voulez avoir une sorte de gagnant parmi votre population pour surmonter cet environnement difficile".

Jusqu'à récemment, l'explication de l'évolution reposait uniquement sur des mutations génétiques spontanées stimulant des adaptations avantageuses dans les organismes, selon David Moreno Fortuno, associé postdoctoral à l'Institut de biologie des systèmes et l'un des co-auteurs de l'article. Il a expliqué que cette théorie est connue sous le nom de néodarwinisme parce que la nature des gènes n'avait pas encore été découverte à l'époque de Darwin.

La théorie darwinienne de l'évolution contraste avec l'idée de Jean-Baptiste Lamarck, autrefois largement discréditée, selon laquelle l'évolution consiste à transmettre de petits changements qui sont acquis au cours de la vie d'un organisme, selon le PBS. Lamarck a publié sa théorie au début du 19ème siècle en France, et l'exactitude de cette théorie est toujours débattue aujourd'hui, surtout au vu de la résurgence, au cours des deux dernières décennies, de l'étude des influences épigénétiques - ou pas - sur l'évolution.

Les chercheurs ont utilisé un marquage fluorescent dans les cellules de levure pour suivre l'expression des gènes codant du galactose, des cellules plus brillantes correspondant à une plus grande expression de ces gènes. Ils ont observé les niveaux de fluorescence sur une période de sept jours et ont sélectionné à plusieurs reprises les cellules les plus faibles de la population. Les chercheurs nomment cette séparation des cellules plus faibles de la population générale de "pression sélective". Par rapport à la population de levure d'origine, ils ont constaté une diminution dans le temps de la quantité d'expression de ces marqueurs au sein de la population expérimentale.

 "Cette diminution s'est maintenue, même lorsque  la pression sélective fut supprimée pendant plus de 200 générations", a déclaré M. Fortuno.

Du fait que le génome de la levure soit si petit - seulement 12 millions de paires de bases contre 3 milliards pour l'homme - l'analyse de l'ensemble du génome de l'organisme pour les mutations génétiques est beaucoup plus facile à réaliser dans les cellules de levure.

Certaines des cellules de levure qui avaient modifié l'expression du gène codant pour le galactose ne présentèrent aucune mutation dans le réseau de gènes spécifié. Les chercheurs ont donc pu exclure les contributions génétiques à leurs observations.

"En fin de compte, nous avons vu que les théories darwiniennes de l'évolution génétique ne sont pas en mesure d'expliquer ces résultats par elles-mêmes", a déclaré M. Acar. "Il est nécessaire d'y inclure la théorie évolutionniste lamarckienne pour expliquer tout le spectre de nos résultats".

M. Fortuno a abordé les implications potentielles de l'étude, en prédisant que les cellules cancéreuses malignes sont similaires aux cellules de levure dans la mesure où les deux types de cellules sont en "évolution constante". Il a ajouté que la compréhension du rôle des mécanismes épigénétiques dans les génomes des cellules de levure pourrait ouvrir des pistes de recherche pour développer des traitements contre le cancer ou déterminer le stade du cancer dont souffre un patient.

Il note également que certains scientifiques pensent que la culture est un mécanisme épigénétique. Bien que la culture soit non génétique, il est possible qu'elle ait un impact mesurable sur nos marques épigénétiques si ces experts ont raison.

Le document indique également que les mécanismes génétiques et épigénétiques "n'ont pas à s'exclure mutuellement". 

"En réponse à une condition environnementale particulière, les deux types de mécanismes peuvent jouer un rôle et se compléter l'un l'autre", peut-on lire dans le document.

Le document explique également que les mécanismes épigénétiques peuvent provoquer des adaptations plus rapides à un environnement changeant, ils agissent généralement sur une échelle de temps plus courte que les mécanismes génétiques. À l'inverse, les mécanismes génétiques sont en jeu sur des périodes plus longues et entraînent des changements plus permanents dans un organisme.

M. Acar souligne que cette étude n'est qu'une première étape vers une meilleure compréhension du rôle des facteurs épigénétiques et qu'il attend avec impatience de voir des expériences similaires être réalisées sur d'autres organismes.

"Ce n'est qu'alors que nous verrons si ces résultats peuvent être généralisés, qu'ils soient darwiniens, lamarckiens ou hybrides - une théorie unifiée de l'évolution régissant l'évolution des organismes", a-t-il déclaré.

Les cellules de levure se reproduisent de manière asexuée toutes les 90 à 100 minutes. 

Auteur: Jalbert Jonathan

Info: https://yaledailynews.com/ NOV 12, 2020

[ biophysique ]

 

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par miguel

processus psychique

L'analyse logique appliquée aux phénomènes mentaux montre qu'il n'existe qu'une seule loi de l'esprit, à savoir que les idées ont tendance à se répandre continuellement et à en affecter certaines autres qui leur sont propres via une relation spécifique. Au cours de cette propagation, elles perdent de l'intensité, particulièrement le pouvoir d'affecter les autres. Elles gagnent alors en généralité en se liant/fondant avec d'autres notions.

Auteur: Peirce Charles Sanders

Info: In the Monist. The Law of Mind. 1892, 2(4), 533-559.

[ mécanisme cérébral ]

 

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par miguel

dualité

La Classe III, idioscopique,  se divise manifestement en deux sous-classes : sciences physiques et sciences psychiques ; ou, comme je les appellerai, la physiognosie et la psychognosie. Dans la première, on trouve la physique, la chimie, la biologie, l'astronomie, la géographie et tout ce qui peut ressembler à ces sciences ; dans la seconde, la psychologie, la linguistique, l'ethnologie, la sociologie, l'histoire, etc. La physiognosie expose les mécanismes d'une efficace causalité, la psychognosie ceux de la causalité finale. Mais ces deux objets exigent des regards différents. 

La science psychique emprunte continuellement des principes aux sciences physiques ; la seconde en emprunte très peu aux premières.* 

Auteur: Peirce Charles Sanders

Info: Minute Logic: Chapter II. Prelogical Notions. Section I. Classification of the Sciences (Logic II) | CP 1.242. 1902 .Catalogue Robin. *Cette ligne est d'une autre source : Syllabus: Syllabus of a course of Lectures at the Lowell Institute beginning 1903, Nov. 23. On Some Topics of Logic | EP 2:259; CP 1.187 Trad Mg

[ anti-orgone ] [ déséquilibre ] [ dissociation ]

 
Commentaires: 4
Ajouté à la BD par miguel

savoirs

Les sciences de la découverte sont :

I.  Mathématiques.  Etude scientifique d'hypothèses d'abord formulées et qu'on retrace ensuite jusqu'à leurs conséquences.

II. Cénoscopiques, ou philosophiques. Sur les phénomènes en général, tels qu'accessibles à toute personne à tout moment, et non sur des classes particulières de phénomènes. Sans recours à des expériences ou expérimentations spéciales pour régler des questions théoriques.

III. Idioscopiques, ou sciences spécialisées, qui ont recours à des expérimentations particulières ou autres expériences pour résoudre des questions théoriques. 

Ces trois grandes divisions, constituent ensemble l'agrégat de ces sciences que l'on appelle parfois Sciences Théoriques, mais que je préfère appeler Sciences heurétiques, ou Sciences de la Découverte, parce que d'une part, je ne puis donner un sens précis au mot "théorique" qui soit réellement applicable à ces formes d'activité et à aucune autre, alors que d'autre part, je trouve que plus mes connaissance à leur sujet deviennent intimes, plus elles se montrent clairement détachées de toutes les autres actions humaines du à une singularité presque absolue, proportionnelle à la réussite d'efforts, animés par la même envie  d'apprendre ce qui n'est pas déjà connu, apprentissage qui n'est que l'objet d'un désir pour son propre compte.

 

Auteur: Peirce Charles Sanders

Info: 1906 [c.] Manuscrit Id : MS [R] 601, Catalogue Robin. Trad et réarrangement Mg

[ classifiés ] [ quête personnelle ] [ ordonnés ] [ triade ]

 
Commentaires: 1
Ajouté à la BD par miguel

savoirs

Le mot "science" a trois acceptions principales, à savoir :

Premièrement, les hommes éduqués dans les collèges jésuites et similaires utilisent souvent le terme dans le sens du grec ἐπιστήμη (épistémé), le latin scientia ; c'est-à-dire pour désigner une connaissance certaine.

Deuxièmement, depuis le début du XIXe siècle, lorsque Coleridge l'a défini ainsi dans le mémoire d'ouverture de l'Encyclopaedia Metropolitana, les non-scientifiques comprennent  généralement le terme "science" comme signifiant une connaissance systématisée.

Troisièmement, dans la bouche même des savants et autres scientifiques, la "science" désigne l'ensemble concret de leurs activités propres, dans la recherche d'une vérité qui leur semble hautement digne d'y dévouer toute une vie, et dans la poursuite de cette vérité par les méthodes les plus appropriées, y compris toute aide, générale ou spéciale, qu'ils peuvent obtenir de l'information et de la réflexion des autres.

Le présent auteur appellera la science, dans cette troisième acception, science heurétique (heuretic*). 

Auteur: Peirce Charles Sanders

Info: The Basis of Pragmaticism | EP 2:372, 1906. Trad MG. *en rapport avec une découverte ou une invention (anglais)

[ définition ] [ triade ] [ étymologie ] [ quête ]

 

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par miguel