Citation
Catégorie
Tag – étiquette
Auteur
Info



nb max de mots
nb min de mots
trier par
Dictionnaire analogique intriqué pour extraits. Recherche mots ou phrases tous azimuts.  Aussi outil de réflexion communautaire. EXEMPLES. Comment insérer une citation. PunchlinesChainesHumourRéparties, etc. ATTENTION, faire un RESET après  une rech... Lire la suite >>
Nuage de corrélats : pour l'activer, cochez seulement catégorie et tag dans la recherche avancée à gauche.
Résultat(s): 81510
Temps de recherche: 0.1923s

déverrouillage mental

"C'est comme si j'avais accès à toute une autre partie de moi, à laquelle je n'ai pas accès dans la conscience éveillée normale." Dans cet état altéré, Catherine a l'impression d'en connaître "plus" sur eux, d'en savoir plus sur eux. Ce n'est pas comme si je savais partiellement que quelque chose s'est passé comme quand je suis éveillée parce que cette connaissance est tout aussi réelle que celle dans notre conscience ordinaire. "C'est la même chose que de savoir quelque chose ici, c'est juste comme ça, la porte a été fermée dans mon esprit et je n'ai pas la clé et eux oui." Une fois sous hypnose, elle était pleinement consciente de cet autre espace d'information. 

Auteur: Mack John Edward

Info: Abduction: Human Encounters with Aliens

[ extraterrestres ] [ secondéité médium ]

 

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par miguel

initiés astraux

"Les personnes enlevées", a déclaré Eva, "sont des âmes qui ont, pour leurs propres raisons et objectifs, choisi la voie d'une incarnation". Mais au cours de cette expérience, elles "retrouvent la mémoire de leur source... Le processus d'enlèvement est l'une des manière de la retrouver". L'expérience de l'enlèvement elle-même, a déclaré Eva, est un mécanisme qui permet de faire disparaitre tout ou partie des structures qui empêchent cette reconnexion avec la source et de purifier le véhicule physique de manière à ce qu'il serve à retrouver une mémoire plus  étendue et d'en apporter la connaissance aux autres". 

Auteur: Mack John Edward

Info: Abduction: Human Encounters With Aliens (1994) pp 258-259

[ extraterrestres ]

 

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par miguel

décalage cognitif

Karin appelle cette autre réalité qu'elle perçoit au cours de ses expériences la "quatrième dimension".  "C'est ce que nous appelons l'illusion, mais ce n'est pas une illusion.  Ce n'est pas une illusion. Elle existe. Elle est là. C'est là qu'ils vivent... Le langage y est inutile. On utilise la couleur, et il y a les vibrations et tout le reste. Dans cette dimension temps et espace, dit-elle, sont sans importance". 

Auteur: Mack John Edward

Info: Passport to the Cosmos: Human Transformation and Alien Encounters, trad MG

[ référentiel dissonant ] [ rencontre extraterrestre ]

 

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par miguel

rencontre extraterrestre

Les changements dans la perception du temps et de l'espace en association avec le phénomène des enlèvements s'accompagnent parfois d'un sentiment de l'existence de, ou d'un passage à d'autres réalités ou dimensions. Il peut être difficile pour les personnes qui vivent cette expérience de l'exprimer clairement. On voit donc ici Karin qui s'efforce d'exprimer sa confusion ontologique, la perception altérée de l'espace et du temps lors de ses rencontres, et leur qualité interdimensionnelle. 

Auteur: Mack John Edward

Info: Passport to the Cosmos: Human Transformation and Alien Encounters

[ déphasage existentiel ] [ confusion cognitive ] [ secondéité médium ]

 

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par miguel

métaphysique

Il n'y a en effet rien de plus présomptueux de la part de l'individu que de s'imaginer qu'en raison du fait qu'il conçoit quelque chose qui transcende la Divinité personnelle, il peut ne pas tenir compte de Dieu dans sa quête de la transcendance. (...) la grâce de Dieu est l'indispensable moyen d'atteindre la transcendance. Même si sur le plan discursif il semble y avoir là une contradiction - la grâce émanant du Dieu personnel donnant lieu à la réalisation de l'Essence qui transcende le Dieu personnel -, l'apparence de contradiction disparaît dès que l'on comprend le principe essentiel suivant : le Dieu personnel n'est rien d'autre que l'Essence divine s'affirmant ou se déterminant au niveau de l'Être ; c'est la seule et même Réalité qui s'exprime comme Divinité personnelle, quel que soit le moyen dialectique d'indiquer la relativité de ce niveau de l'Être face à l'Absolu surontologique. Ainsi, sous ce rapport, la "grâce de Dieu" n'est rien d'autre que l'attraction ontologique qu'exerce l'Essence transcendante sur la conscience la plus intime de l'individu ; le moyen par lequel le Dieu présent au-dedans est appelé à réaliser le Dieu présent au-dessus ; le processus par lequel l'immanence rejoint la transcendance.

Avant de pouvoir les dépasser, il faut ainsi donner son dû, au niveau approprié, à chacun des trois "objets" fondamentaux - la religion, l'individualité, le Dieu personnel - appelés à être transcendés. S'acquitter de ce triple dû signifie : suivre les préceptes de la religion, permettre à la vertu spirituelle de gouverner l'âme, avoir une soumission totale à Dieu conçu comme l'infiniment "Autre" et une foi illimitée en Lui. C'est seulement alors, et conformément aux moyens spécifiques et aux conditions qu'offre la Tradition, que l'on peut s'engager sérieusement sur la voie de la transcendance.

Auteur: Shah-Kazemi Reza

Info: Dans "Shankara, Ibn Arabi et Maître Eckhart'

[ théologie ] [ créateur-créature ] [ foi source ]

 

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par Coli Masson

rationalisme moderne

Quant à la négation de l’intellectus, ou intellect intuitif, elle est l’œuvre de la philosophie kantienne. S’efforçant de prendre une conscience critique de la raison (Critique de la raison pure), Kant n’y aperçoit pas ce pouvoir de connaissance intuitive (intellectus intuitivus) dont le dotait Descartes (sive intellectus, sive ratio). Et, puisqu’il n’y a pas d’intellectus, il n’y a point de métaphysique possible : “[…] l’intuition intellectuelle, en effet, n’est pas la nôtre, et […] nous ne pouvons même pas en envisager la possibilité”. [*] La raison (Vernunft) devenant alors la faculté supérieure de connaissance, Kant est amené à inverser les rapports que toute la tradition antérieure avait admis, et à appeler entendement (Verstand, intellectus) l’activité cognitive inférieure, à savoir, celle qui revêt les connaissances sensibles d’une forme conceptuelle et que nous avons appelée mentale. De la confusion à l’inversion négatrice, tel est le chemin parcouru par la pensée occidentale. 

Auteur: Borella Jean

Info: Amour et vérité. La voie chrétienne de la charité, chap. VII : "La constitution de l’Homme selon la méthode philosophique", III, "La tripartition anthropologique", 7, "Intellect et raison", L’Harmattan, coll. Théôria, Paris, 2011, pp. 111-112, * Critique de la raison pure, trad. Trémesaygues et Pacaud, P.U.F, p. 226.

[ décadence ]

 

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par Coli Masson

peinture

Ce n’est pas simplement par ingénuité ou par ignorance des moyens optiques que la miniature persane n’utilise pas la perspective donnant l’illusion d’un espace à trois dimensions, ni le modelage des corps par la lumière et les ombres. De même, la sculpture zoomorphe que l’on rencontre parfois dans le monde de l’Islam se tient toujours dans les limites d’une stylisation en quelque sorte héraldique; ses œuvres ne sauraient être confondus avec des créatures animées.[…] D’une manière générale, la miniature persane — nous l’envisageons ici dans ses meilleures phases — ne cherche pas à représenter le monde extérieur tel qu’il s’offre communément aux sens, avec toutes ses dissonances et accidences. Ce qu’elle décrit indirectement ce sont les "essences immuables" (al-'ayân ath-thâbita) des choses qui font qu’un cheval ne représente pas seulement tel individu de son espèce mais le cheval par excellence, et de même pour tout. C’est la qualité typique que l’art de la miniature cherche à capter. Si les "essences immuables", les archétypes des choses, ne peuvent pas être appréhendées parce qu’elles sont supra-formelles, elles ne se reflètent pas moins dans l’imagination contemplative. D’où le caractère de songe — non de rêverie — propre aux plus belles miniatures : c’est un songe clair et transparent et comme illuminé de l’intérieur.

Auteur: Burckhardt Titus

Info: Dans "L'art de l'islam"

[ portée métaphysique ] [ dessin symbole ]

 

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par Coli Masson

impersonnel

Quels sont mes rêves? Je ne sais. J'ai déployé tous mes efforts pour arriver à un point où je ne sache plus à quoi je pense, à quoi je rêve, ni quelles sont mes visions. Il me semble que je rêve de toujours plus loin, et de plus en plus le vague, l'imprécis, l'invisionnable.

Je n'élabore pas de théories sur la vie. Je ne me demande pas si elle est bonne ou mauvaise. A mes yeux elle est cruelle et triste, et entremêlée de rêves délicieux. Que m'importe ce qu'elle est pour les autres?

La vie des autres me sert seulement à vivre à leur place et, pour chacun d'eux, la vie qui dans mon rêve me paraît leur convenir le mieux.

Auteur: Pessoa Fernando (Alv. de Campos)

Info:

[ indifférenciation ] [ irréelle ]

 

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par Coli Masson

vulgum pecus

Mon cher Tintin, je vous le dis tout net : j'en ai soupé des voyages ! Et surtout des touristes, ces badauds planétaires qui seraient mieux chez eux mais qui s'entêtent à aller dans des lieux qui seraient plus beaux sans eux !

Auteur: Manzoni Gabriela

Info: Comics retournés

[ globalisation ] [ mondialisation ] [ défiguration ] [ vacanciers ]

 
Commentaires: 2
Ajouté à la BD par SFuchs

échiquier

Les échecs aliènent les maitres, tourment leurs esprits de telle façon que la liberté intérieure des plus forts doit en souffrir.

Auteur: Einstein Albert

Info:

[ hyper-concentration ] [ sport cérébral ]

 

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par miguel