Citation
Catégorie
Tag – étiquette
Auteur
Info



nb max de mots
nb min de mots
trier par
Derniers ajouts !! cliquez sur GO. Dictionnaire analogique intriqué pour extraits. Recherche mots ou phrases tous azimuts.  Aussi outil de réflexion communautaire. EXEMPLES. Insérer une citationPunchlinesChainesHumourRéparties, etc. ATTENTION, faire un&n... Lire la suite >>
Résultat(s): 478
Temps de recherche: 0.1041s

Murphy

À quoi bon le célébrer quand les Universités elles-mêmes le font ? La malchance d'être reconnu s'est abattue sur lui. Il méritait mieux. Il méritait de demeurer dans l'ombre, dans l'imperceptible, de rester aussi insaisissable et aussi impopulaire que la nuance. Là, il était chez lui. La consécration est la pire des punitions pour un écrivain en général, et tout spécialement pour un écrivain de son genre. À partir du moment où tout le monde le cite, on ne peut plus le citer, ou, si on le fait, on a l'impression de venir grossir la masse de ses "admirateurs", de ses ennemis. Ceux qui veulent à tout prix lui rendre justice ne font en réalité que précipiter sa chute. Je m'arrête, car si je continuais sur ce ton, je finirais par m'apitoyer sur son sort. Or, on a toutes les raisons de supposer qu'il s'y emploie lui-même.

Auteur: Cioran Emil Michel

Info: Exercices d'admiration, à propos de Borges, Gallimard : Arcades 1976

[ discrétion ]

 

Commentaires: 0

écriture

Pour moi, être écrivain, c'est découvrir patiemment, au fil des années, la seconde personne, cachée, qui vit en nous, et un monde qui sécrète notre seconde vie : l'écriture m'évoque en premier lieu, non pas les romans, la poésie, la tradition littéraire, mais l'homme qui, enfermé dans une chambre, se replie sur lui-même, seul avec les mots, et jette, ce faisant, les fondations d'un nouveau monde.

Auteur: Pamuk Orhan

Info: 7 décembre 2006, à Stockholm

[ littérature ]

 

Commentaires: 0

USA

L'écrivain Simon Louvish raconte la surprise d'un groupe de Soviétiques en voyage aux Etats-Unis au moment de la guerre froide. Après avoir lu la presse et regardé la télévision, ils se déclarèrent étonnés que tous les avis sur les questions essentielles étaient plus ou moins "identiques." Dans notre pays, s'interrogeaient-ils, pour obtenir ce résultat, nous avons une dictature, nous emprisonnons des gens, nous leur arrachons les ongles. Ici, vous n'avez rien de cela. Alors, quel est votre secret ? Comment faites-vous ?

Auteur: Pilger John

Info:

[ consumérisme ] [ publicité ] [ propagande ] [ efficacité ] [ fabrication du consentement ]

 

Commentaires: 0

Valéry

"Colosse de la pensée pour album", dit Julien Gracq sur Valéry. Ce mot si vache est assez juste hélas ! Quand on pense à la quantité d'écrivains que Valéry a méprisés.

Auteur: Cioran Emil Michel

Info: Carnets, 30 août 1964 p.240

[ vacherie ]

 

Commentaires: 0

famine

La faim fait sortir le loup du bois et l'écrivain de l'art.

Auteur: Vandérem Fernand

Info: La Littérature, p.13, Librairie Hachette, Notes et maximes, 1927

[ inconfort ] [ improductif ]

 

Commentaires: 0

littérature

Miguel Hernández était cet écrivain sorti de la nature comme une pierre intacte, à la virginité sauvage et à l'irrésistible force vitale.
Il racontait combien c'était impressionnant de poser ses oreilles sur le ventre des chèvres endormies. On pouvait ainsi entendre le bruit du lait qui arrivait aux mamelles, cette rumeur secrète que personne n'a pu écouter hormis ce poète des chèvres.
A d'autres reprises il me parlait du chant des rossignols.
Le Levant espagnol d'où il provenait, était chargé d'orangers en fleurs et de rossignols. Comme cet oiseau n'existe pas dans mon pays, ce sublime chanteur, ce fou de Miguel voulait me donner la plus vive expression esthétique de sa puissance. Il grimpait à un arbre dans la rue, et depuis les plus hautes branches, il sifflait comme chantent ses chers oiseaux au pays natal.
Comme il n'avait pas de quoi à vivre, je lui cherchais un travail.
C'était difficile pour un poète de trouver du travail en Espagne.
Finalement un Vicomte, haut fonctionnaire des Relations, s'intéressa à son cas et me répondit que oui, qu'il était d'accord, qu'il avait lu les vers de Miguel, qu'il l'admirait, et que celui-ci veuille bien indiquer quel type de poste il souhaitait pour rédiger sa nomination.
Rempli de joie, je dis au poète:
- Miguel Hernández, tu as enfin un destin. Le Vicomte t'embauche.
Tu seras un haut employé. Dis-moi quel travail tu désires effectuer pour que l'on procède à ton engagement.
Miguel demeura songeur. Son visage aux grandes rides prématurées se couvrit d'un voile méditatif. Des heures passèrent et il fallut attendre l'après-midi pour qu'il me réponde. Avec les yeux brillants de quelqu'un qui aurait trouvé la solution de sa vie, il me dit:
- Le Vicomte pourrait-il me confier un troupeau de chèvres par ici, près de Madrid ?
Le souvenir de Miguel ne peut s'échapper des racines de mon coeur. Le chant des rossignols levantins, ses tours sonores érigées entre l'obscurité et les fleurs d'orangers, dont la présence l'obsédait, étaient une des composantes de son sang, de sa poésie terrestre et sylvestre dans laquelle se réunissaient tous les excès de la couleur, du parfum et de la voix du Levant espagnol, avec l'abondance et la fragrance d'une puissante et virile jeunesse.

Auteur: Neruda Pablo

Info: Confieso que he vivido 1974

 

Commentaires: 0

moteur

Le talent n'est pas assez. Tu as besoin de motivation - de persistance, aussi : ce que Steinbeck appelait un mélange de foi et d'arrogance. Quand tu es jeune, la bonne vieille pauvreté peut suffire, de pair avec une faim insatiable de reconnaissance. Tu dois avoir ce sentiment "je vais leur montrer." Si tu ne l'as pas, ne fais pas écrivain.

Auteur: Uris Leon

Info:

[ exister ] [ misère ]

 

Commentaires: 0

écriture

L'écrivain fabrique lui-même son propre métier à tisser.

Auteur: Biao Quan

Info:

[ création ]

 

Commentaires: 0

écriture

Il n'y a que deux manières d'être un bon écrivain (et c'est le seul genre d'écrivain qu'il vaille d'être) : l'une, c'est, comme Homère, Shakespeare et Goethe, d'accepter totalement la vie; l'autre (celle de Pascal, de Proust, de Léopardi, de Baudelaire), de se refuser à jamais en perdre de vue l'horreur.

Auteur: Connolly Cyril

Info:

[ bipolarité ]

 

Commentaires: 0

classiques et poncifs

Le plus beau triomphe de l'écrivain est de faire penser ceux qui peuvent penser.

Auteur: Delacroix

Info: Ecrits

 

Commentaires: 0