Citation
Catégorie
Tag – étiquette
Auteur
Info



nb max de mots
nb min de mots
trier par
Derniers ajouts !! cliquez sur GO. Dictionnaire analogique intriqué pour extraits. Recherche mots ou phrases tous azimuts.  Aussi outil de réflexion communautaire. EXEMPLES. Insérer une citationPunchlinesChainesHumourRéparties, etc. ATTENTION, faire un&n... Lire la suite >>
Résultat(s): 22
Temps de recherche: 0.0403s

anecdote

Je me retrouve à San Diego, où je passe ces deux mois à tester des bombardiers B-26, de gros bimoteurs qui reviennent en pièces détachées du Pacifique. Les mécanos rebouchent le fuselage percé de trous béants, révisent le moteur, réparent le train d'atterrissage et laissent l'équipe de pilotes, exclusivement féminine, piloter ces monstres volant pour vérifier qu'ils fonctionnent vraiment. Chaque fois que nous atterrissons sur une nouvelle base militaire pour livrer un "cercueil volant", nous sommes accueillies par des pilotes masculins stupéfaits.

Auteur: Leffler Maggie

Info: La vieille dame qui avait vécu dans les nuages

[ ww2 ] [ femmes-par-femmes ] [ armée ]

Commenter

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par miguel

hommes-entre-eux

Il ne perçut l'impact des événements que plus tard, à l'adolescence, à l'école militaire, où le pire que vous pouviez être était une pédale, une tante, où chaque fois qu'un garçon se faisait traiter de pédale, de tante, de gay ou d'homo, Bishop serrait les poings, et cela arrivait souvent car la seule façon que les garçons connaissaient de montrer qu'ils n'en étaient pas était de se moquer des autres, de surenchérir en les traitant d'énormes pédales, de grosses tantes, en le disant bien fort pour que tout le monde entende. Cela devint la spécialité de Bishop. Il se montra particulièrement impitoyable avec son camarade de chambrée de deuxième année, un garçon vaguement efféminé nommé Brandon. Chaque fois que Brandon mettait un pied dans les douches communes, Bishop lançait quelque chose du genre : « Attention, les gars, accrochez-vous à vos savonnettes. » Ou bien, avant d'aller au lit, il demandait : « Faut que je me mette du scotch sur le trou du cul ce soir ou bien tu vas réussir à te retenir ? » Ce genre de choses, le cas typique de harcèlement bien viril de la fin des années quatre-vingt.

Auteur: Hill Nathan

Info: Les fantômes du vieux pays

[ armée ]

Commenter

Commentaires: 0

colonialisme

Le soldat anglais aux colonies est pourtant d'une espèce particulière ; le recrutement se fait en Angleterre parmi les jeunes mauvais sujets, dont la mère patrie se débarrasse de la sorte.

Auteur: Guimet Emile

Info: Huit jour s aux Indes

[ armée ]

Commenter

Commentaires: 0

anecdote

Fin mars 1916, après vingt mois de combat en France, Douglas Haig, le commandant en chef des forces britanniques, officier d'état-major de Kitchener à Omdurman, s'efforçait encore de limiter le nombre de mitrailleuses par bataillon, craignant que leur présence n'affaiblisse l'esprit offensif des hommes.

Auteur: Davis Wade

Info: Les soldats de l'Everest

[ armée ] [ progrès technologique ]

Commenter

Commentaires: 0

femmes-hommes

Bien sûr, c'était drôle d'imaginer une bande de types qui regardent un film ['un peu chaud'], déclenchent une bagarre, puis sautent sur leur vélo pour parcourir un peu plus de trente kilomètres à seule fin de parler à une fille. C'était peut-être drôle, mais triste aussi, parce que les camarades aviateurs de Frankie avaient beau se battre, s'égosiller, pédaler comme des fous et s'abrutir d'alcool, la plupart n'avaient jamais été avec une femme ni avec qui que ce soit. Et si jamais ils l'avaient été, ce n'était tout au plus qu'une passade trop vite oubliée. Aussi, quand ils parlaient 'cul', c'était en réalité pour laisser entendre qu'ils espéraient trouver une occasion. Une occasion d'étreindre. D'étreindre et d'être étreint, longtemps, longtemps, longtemps. C'était sans doute ce qu'on appelait l'amour, présumait Frankie. Ou du moins, une version de l'amour.

Auteur: Treuer David

Info: Et la vie nous emportera, p. 184

[ apprentissage ] [ jeunesse ] [ armée ]

Commenter

Commentaires: 0

anecdote

Le roi de Prusse, passant une revue, donna des coups de canne à l'un de ses officiers. Celui-ci saisit son pistolet, coucha en joue Sa Majesté, en disant : " Il ne tiendrait qu'à moi de me venger; " puis il tourna son arme contre lui-même, et se fit sauter la cervelle, ne voulant ni tuer son roi, ni survivre à cet affront.

Auteur: Argenson Marc-Pierre de Voyer de Paulmy comte d'

Info: Mémoires

[ suicide ] [ armée ]

Commenter

Commentaires: 0

pouvoir

Lorsque tout effort politique vers la paix, de la part de gouvernements qui reflètent les aspirations les plus profondes de leurs peuples, s'avère vain, il est normal de chercher quelles raisons puissantes le font régulièrement échouer. On peut trouver une explication suffisante dans l'existence de ces individus et de ces groupes influents dont les convictions politiques, les intérêts professionnels ou les instincts commerciaux font des adversaires résolus de tout désarmement. Les militaristes sont parmi nous. Peu nombreux sont ceux qui jouent un rôle prépondérant sur la scène politique, pour la bonne raison qu'une attitude en faveur de la guerre rend impopulaire. Ce sont, comme Lord Robert Cecil disait dans une lettre au président Wilson en 1916 des hommes "capables et honorables", mais qui sont "passés maîtres dans l'art de l'obstruction". Et ils sont extrêmement puissants, comme le prouve l'histoire des échecs répétés des tentatives qui se fixaient pour but le désarmement et la fin des guerres.
Depuis cent ans du moins, les militaristes se recrutent toujours dans les mêmes milieux. Il y a d'abord les états-majors militaires qui sont profondément imbus de la croyance que les guerres sont inévitables, et que "la nature humaine ne change pas". Un autre groupe comprend les fabricants et les vendeurs de matériel de guerre qui, encouragés par leurs gouvernements nationaux à accepter un "devoir patriotique", trouvent un solide intérêt dans la préparation de la guerre et le développement de l'exportation des armes. Enfin il y a toujours eu les sociétés patriotiques dédiées à la propagation des idéaux nationalistes et à la glorification de la force militaire. De plus, l'influence des journaux techniques et commerciaux, avec leurs éditoriaux en faveur de l'utilisation militaire des ressources industrielles, ne doit pas être sous-estimée. Les activités de ces différents groupes se combinent pour créer le "complexe militaro-industriel" contre lequel le président Eisenhower mettait en garde ses concitoyens.
Il y a encore une classe de militaristes, la plus sinistre de toutes : les services secrets et les agences de renseignement qui opèrent en dehors du contrôle normal du gouvernement. Isolés dans leur clandestinité, ils sont laissés libres de poursuivre par des moyens souterrains ce qu'ils considèrent comme l'intérêt de leur pays. La mentalité nécessaire pour faire ce genre de travail en temps de paix veut que ces agences attirent au moins une certaine proportion d'hommes pour qui tous les étrangers sont des ennemis, et toute pensée libérale frappée d'anathème. La plus grande partie du travail des agents secrets reste toujours secret, mais ce qui en apparaît à la surface est de toute évidence hostile à la cause du désarmement et de la paix. Si l'on pense immédiatement à la CIA dans ce contexte, c'est seulement parce que des Américains consciencieux ont révélé à l'opinion publique quelques-unes de ses activités au cours des dernières années. Mais les autres nations, y compris la mienne, ont leurs services secrets, comme elles ont leurs "complexes militaro-industriels".

Auteur: Baker Philip Noël

Info: extrait d'un article de 1968 publié dans un ouvrage collectif Unless Peace Comes comprenant des textes réunis par Nigel Calder, en français sous le titre Les Armements Modernes

[ occulte ] [ armée ]

Commenter

Commentaires: 0

progrès

...un arc, la plus lâche des armes...

Auteur: Euripide

Info: Héraclès Furieux

[ historique ] [ armée ]

Commenter

Commentaires: 0

esclavage

Bêtes et soldats sont faits pour s'entendre.

Auteur: Barthas Louis

Info:

[ armée ]

Commenter

Commentaires: 0

humour

- Mon service est terminé, Sir ! Je demande la permission de me retirer.
- Si ton service est terminé, tu peux m'appeler Papa, mon garçon... Qu'est-ce que c'est ?
- C'est l'alerte, Papa.
- Je sais bien que c'est l'alerte, cavalier ! Et quand c'est l'alerte, le service reprend ! Vous serez puni pour avoir appelé votre colonel Papa !

Auteur: Morris

Info: Lucky Luke, tome 27 : Le 20ème de cavalerie

[ dialogue ] [ armée ] [ débile ]

Commenter

Commentaires: 0