Citation
Catégorie
Tag – étiquette
Auteur
Info



nb max de mots
nb min de mots
trier par
Derniers ajouts !! cliquez sur GO. Dictionnaire analogique intriqué pour extraits. Recherche mots ou phrases tous azimuts.  Aussi outil de réflexion communautaire. EXEMPLES. Insérer une citationPunchlinesChainesHumourRéparties, etc. ATTENTION, faire un&n... Lire la suite >>
Résultat(s): 7
Temps de recherche: 0.0315s

conjonction

[…] le couple anima-animus possède deux significations, et peut être considérée comme : 1- une syzygie entre deux individus dans une relation interpersonnelle, 2- une syzygie d’anima et d’animus, intérieure à tout homme ou à toute femme, constituant une relation intrapersonnelle.

Auteur: Hillman James

Info: Dans "Anima et Animus", page 215

[ intérieur-extérieur ]

 

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par Coli Masson

symbolisme

Interpréter ses images et ses messages dans les rêves comme s’il s’agissait d’une prescience relève soit du délire soit de l’hybris. L’analyse des rêves nous apporte une connaissance sur les rêves, non pas une connaissance sur la vie, le destin et la mort.

Auteur: Hillman James

Info: Dans "Anima et Animus", page 194

[ objet d'étude ] [ réduction ]

 

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par Coli Masson

âme-esprit

Il ne faut pas surestimer le pouvoir de nos notions théoriques. En refusant d’accorder à la femme une anima et en lui donnant à la place un animus, c’est tout un modèle archétypal qui, dans la psychologie de la femme, a été déterminé. L’absence, per definitionem, d’anima chez la femme joue comme la perte d’un principe cosmique, avec non moins de conséquences dans la pratique de la psychologie analytique que n’en a la théorie de la perte du pénis dans la pratique psychanalytique.

Auteur: Hillman James

Info: Dans "Anima et Animus", page 146

[ critique ] [ machisme inconscient ]

 
Mis dans la chaine

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par Coli Masson

chaos psychique

[…] lorsque nous sommes penchés sur un travail intellectuel, en cours de méditation spirituelle, ou au moment même où l’on s’est armé de tout son courage, c’est alors que l’anima nous envahit de ses images et de ses peurs, de ses distractions liées aux attachements et aux relations, de coups de téléphone, de besoins urgents, de désespoirs qui nous plongent au bord du suicide, de perturbations concernant des questions toujours plus profondes, dont le mystère déconcerte. Ébranlée par une idée nouvelle ou un élan spirituel, voici l’anima qui surgit, avec son désir de tout personnaliser, interrogeant "quelle relation y a-t-il ?" "et moi ?". Ces incursions torturantes de l’âme dans l’esprit et de l’esprit dans l’âme représentent la syzygie en action. C’est la conjunction.

Auteur: Hillman James

Info: Dans "Anima et Animus", pages 220-221

[ entropie ] [ principe dissolvant ]

 

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par Coli Masson

sentiment d'élection

C’est pourquoi, plus nous nous occuperons, au nom de l’anima, de notre personnalité propre et de notre subjectivité, moins nous travaillerons véritablement à la constitution de l’âme, et plus nous perpétuerons l’illusion que l’anima est en nous plutôt que nous en elle.
[...] Mon anima est l’expression de la supercherie personnaliste. […] La teneur hautement subjective que prennent les événements qui relèvent de l’anima est un fait qui "ne doit surtout pas être entendu de façon personnelle", car il est de nature archétypale [Jung, Psychologie du Transfert, p. 125-126]. […] Aussi, lorsque, sous la domination de l’anima, celui qui s’est laissé entraîner par elle et à qui le sentimentalisme donne l’impression qu’il est le plus uniquement "lui-même", spécial, différent, appelé, c’est précisément à ce moment-là, comme Jung le dit, toujours dans le même passage, "qu’il s’en éloigne le plus et se rapproche du type moyen de l’homo sapiens".

Auteur: Hillman James

Info: Dans "Anima et Animus", pages 155-156

[ ego ] [ illusion ] [ dualité ]

 

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par Coli Masson

fausse individuation

Le côté sentimental de la pratique analytique fait oublier cet aspect "psychotique", et celle-ci ainsi prise, c’est-à-dire méprise, constitue une pratique de l’eros et de la relation à l’anima. Souvenez-vous : sa personnalisation, sa subjectivité et sa sensibilité sont toutes des qualités archétypales ; elles nécessitent un filtrage au travers de la fonction sentiment et il ne faut pas les prendre au pied de la lettre. Sans cela, nous en prenons possession et nous nous identifions à elles, avec la croyance qu’en devenant plus intimement personnel, plus profondément subjectif, et plus sensible, nous sommes, encore, sur la voie de l’intégration de l’anima, alors qu’en fait nous l’avons laissée s’emparer de notre sentiment, le rendant ainsi faux, car une imitation du sien. L’imitatio animae est ce que l’on fait de mieux en pseudo-subjectivité, pseudo-sensibilité et pseudo-profondeur. Du fait qu’elle est archétypale, elle augmente la dimension de ce sentiment ; il est trop riche, trop raffiné, et cela se sent. Pour employer une expression populaire, c’est de la guimauve.

Auteur: Hillman James

Info: Dans "Anima et Animus", page 188, à propos des impressions produites par l'anima

[ parodie ] [ amalgames ] [ sentimentalisme ]

 

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par Coli Masson

femmes-hommes

Définir l’anima comme étant le facteur éros nous contraint alors en permanence à prétendre que l’excitation sexuelle est un message de l’âme et ne peut être repoussée – car qui repousserait l’appel de son âme ? Nous sommes donc contraints de prétendre que les relations humaines mouvementées de même que les enthousiasmes délirants nous sont inspirés par l’anima, alors qu’en réalité, ils sont moins le fait de la moiteur de l’âme permettant la réflexion, que celui de la capture de l’âme par éros. Car ici, il nous faut admettre que si l’anima n’est pas l’éros, sa première inclination va cependant vers l’amour. Il est vrai qu’elle séduit : être allumé, enflammé, illuminé. Il est vrai qu’elle fait des avances, afin de faire se transformer la réflexion pure en connexion. Il est vrai qu’elle possède une gamme incroyable d’images voluptueuses afin de s’attirer l’éros, et ceci dans le but de ce que Platon appelait "génération" ou constitution de l’âme. Toutefois, bien que l’amour soit essentiel à l’âme, fait sur lequel insiste la théologie et que confirme la psychothérapie, et bien que l’âme soit ce par quoi nous recevions l’amour, il n’en est pas moins vrai que l’âme n’est pas l’amour.

Auteur: Hillman James

Info: Dans "Anima et animus", page 131

[ passion ] [ simultanéité trompeuse ] [ amalgame ]

 

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par Coli Masson