Citation
Catégorie
Tag – étiquette
Auteur
Info



nb max de mots
nb min de mots
trier par
Derniers ajouts !! cliquez sur GO. Dictionnaire analogique intriqué pour extraits. Recherche mots ou phrases tous azimuts.  Aussi outil de réflexion communautaire. EXEMPLES. Insérer une citationPunchlinesChainesHumourRéparties, etc. ATTENTION, faire un&n... Lire la suite >>
Résultat(s): 30
Temps de recherche: 0.0398s

apparence

Quentin se demandait s'il s'agissait là d'une fraîcheur d'esprit miraculeuse ou d'un abrutissement précoce...

Auteur: Châteaureynaud Georges-Olivier

Info: La faculté des songes

[ ambiguïté ] [ génie ] [ bêtise ] [ relatif ]

 

Commentaires: 0

illusion

Faux semblants qui font confondre sommet de hiérarchie avec hauteur de vues, pouvoir et profondeur, solidarité et cooptation, universités et valets du profit, culture avec décadence, médiatiquement correct avec abrutissement, humanitaire et corruption, progrès avec cul-de-sac, intelligence déliée et bêtise inhumaine...

Auteur: Mg

Info: 28 nov. 2014

[ élite ] [ stupidité ]

 

Commentaires: 0

consumérisme

Quand on essaye de prendre un peu de recul sur la mélodie du monde tel qu'elle nous est offerte par les discours dominants, il faut d'abord passer par-dessus le rideau de fumée des deux notions piliers du soft power actuel : générosité et respect de la personne humaine. On peut alors voir que la réalité brute et dure est vicieusement calibrée-orientée via un triptyque. Dans l'ordre A) Fric et pouvoir B) Sexe et apparences C) Violence et émotion. Selon ce programme cadre : nos pulsions primaires orientées vers la consommation.
Recette éprouvée d'un pouvoir qui ne dit jamais son nom et déforme la réalité par les images. Il suffit d'allumer la TV, de consulter les films, musiques et livres à succès pour constater que nous sommes tous partie, consciemment ou pas, d'un culte planétaire orienté à dessein vers l'abrutissement consommateur. Cela se formule de mille manières : politiquement correct, vérité officielle, bon sens, raisonnable... Ou, comme disait joliment Zinoniev, par la "démocratie totalitaire" ou je ne sais plus qui d'autre : "la fabrication du consentement".

Auteur: MG

Info: 13 mars 2014

[ manipulation ] [ triade ] [ suffrage universel ] [ audimat ]

 

Commentaires: 0

vitupération

ET ces pauvres demeurés humains, singes savants, posés là par "Dieu c'est qui ?"... pour nommer les choses... bla bla... les définir par de petits murs de lettres. Et ça, comment s'appelle hein ? Comment ?... Une TRUELLE... ah bon ?! vachement intéressant. Perso je l'aurai définie comme une petite pelle manuelle plate... Et le chaud, vous savez, cette sensation ?... mais oui, ce qui est chaud, comme le soleil... Vous dites comment ? CA CHAUFFE ? C'est comme ça qu'on le formule ?... Et le froid, ça FROIDE alors?... Non, ça froide pas ? Ah bon, ça brûle... intéressante non logique...
Comme tout pouvait tourner en rond... tous ces débiles, abusés par l'ordre, les conventions, tout ce chenit... destinés à l'origine à établir une saine communication entre les être, communication vite métamorphosée en tromperies ressassées, quasi pédagogiques de faits, décors de cartons pates maintenant solidement fixés sur leurs socles de corail... Accumulation perverse, toujours plus solides, installées tous azimuts... médiatiques, politiques... militaires... professionnelles, sociétales... Le faux partout, des masques "sur et sous" les apparences... Et tous menés par leurs petits intérêt, le pognon, Mammon, niark niark, ravi lui... mort de rire le Mammon... Jamais le dernier pour les rassurer, ces crétins...
(...)
Il voyait défiler ces gamins et il allait devoir leur enseigner un truc... quelque chose... Mais quoi? Aaah, de la musique. Ach so, vont ânonner quoi alors ? Le solfège ? ce truc qui pue la mort des bourgeois séculaires... ou carrément recopier de ces vieilleries classiques qui réconfortent à peine les vieux et les installés, ceux qu'ont plus envie de se faire bousculer, les morts tièdes du convenu agréé par les habitudes... Par la paresse et les convenances qui pensent pour vous. Non créativité véritable, mort, abrutissement, hébétude du surtravail et du stress qui, une fois abandonnés, ne laissent plus place qu'au vide mou, passés au papier de verre du médiatique fédérateur. Monstre repu non pensant, lancinament bourré jusqu'à la gueule par les gouttes incessantes du jus siroteux qui suinte des médias formatés... Tous, jusqu'à la dernière virgule.. Tous... Satiété.
- Bon, les enfants, aujourd'hui on s'en fout, voilà... le son c'est le son... vouloir le mettre sur papier c'est une arnaque, ça veut rien dire... écoutez un peu cette même mélodie jouée par machin avec sa guitare saxophone, ou machine avec sa voix... Eh oui, vous entendez la même phrase musicale, écrite ici... Etonnant, non ?... Et si ces deux mélodies s'étaient ressemblées c'eut été de la tromperie les gars, parfaitement...
- Quoi ? A cause des timbres différents... mais j'espère bien petits connards, et alors ? C'est parce qu'on a mis des mots sur les sensations qu'on se portes mieux ?...
Pauvres naïfs, continuateurs de l'ennui du monde, robots inorganiques, sans véritable fiente dedans... Allez plutôt mourir, tristes sopalins jamais utilisés, inutiles... Crottes propres.
Et cette saleté d'âge, qui vient vous brouiller tout, couches et couches superposées, tant d'expériences contradictoires, vérités contredites, sagesses éphémères... Inversées folies, dictons à trois coups... Langages verrouilleurs de l'esprit... Qu'est alors devenue la force vive qui nous animait ? Qui, en dépit des emmerdes accumulées, nous faisait aller de l'avant... Cette force qui nous permettait de faire et d'observer tout en même temps... Tels d'impériaux brises glaces dans les banquises urbaines, heures de pointes... femmes et des hommes,... C'est quand même ahurissant, cette réalité qui ne vous montre qu'une infime partie du bouillonnement qui tressaute dans ses intérieurs... petits être diables-lumières, tous différents dans leurs similitudes, chacun engoncé dans sa monade... Sa monade dans la grande monade des hommes. la nôtre, ouais, ouais... T'as déjà communiqué avec une autre monade ?... A part celle de ton chien... MAis non, laisse tomber, y'a que la notre... monade si terne, blabaltant ad infinitum avec elle-même... Il est où le gnière qui communique avec les dauphins, les fourmis, les bougainvilliers... graviers... Hein ? Réponse, rien, nada... Personne... Personne, tu m'entends... Des singes malins qui ne se commettent qu'entre eux, sans réels soucis des autres espèces, essences, races, systèmes... L'homme, moi l'homme... om OME... heaume... home... Aume... Mon cul !! Que sais-je ?.... Moi qui ne fais pas de réserve pour l'avenir, préférant le détruire... Oui Monsieur, pas besoin... Pourquoi faire ?... La nature me donne tout... C'est du DU tout ça, ben voyons. Du DU pour moi ! Et ceux qui sont contre je les enfiente, surmerde, compisse... Doigts d'honneurs devant vos faces d'empaffés mous, juste capables de penser à vos petits frichtis... Salopes, SALOPES... Et ne me parlez pas, vous puez du bec... et de l'âme

Auteur: Mg

Info: 14 janv. 2013

[ écologie ] [ environnement ] [ colère ]

 

Commentaires: 0

contraste

L'excès occasionnel empêche la modération de devenir un abrutissement de l'habitude.

Auteur: Somerset Maugham

Info:

[ dépaysement ]

 

Commentaires: 0

commérage

Les médias reflètent ce que disent les gens, les gens reflètent ce que disent les médias. Ne va-t-on jamais se lasser de cet abrutissement jeu de miroirs?

Auteur: Maalouf Amin

Info: Le premier siècle après Béatrice

[ chiasme ]

 

Commentaires: 0

domination

Le progrès informatique, allié à l'exagération d'un tout sécuritaire piloté par une émotion médiatique que renforcent la prévoyance, les assurances, et donc les banques... Laisse prévoir une hyper normalisation qui, en exagérant les détails de l'ordre et de l'uniformisation, ressemblera de plus en plus à un carcan au maillage très fin qui, à force de réglementation, obligations et autres contraintes, risque de conduire vers l'abrutissement généralisé. Ou, beaucoup moins probable, vers la révolte.

Auteur: Mg

Info: 30 avril 2017

[ big brother ] [ esclavage ] [ oppression ]

 

Commentaires: 0

question

Que raconter lorsqu'on n'a pas connu de difficultés dans la vie, que les extrêmes rencontrés ne furent qu'inquiétudes fugaces, dérisoires dans la Suisse de l'après-guerre. Sans souffrances physiques non plus, ni psychiques puisqu'élevé dans une famille aimante sans soucis matériels et suffisamment exigeante pour éviter l'abrutissement.
Quoi faire, quoi dire, raconter l'ennui ? Parler du silence qui précède les premières pluies estivales, lorsque les effluves d'ozone ralentissent tout et installent un décor acouphénique multidimensionnel ?
Ou expliquer que le cerveau est un senseur "à posteriori", agglomérat cellulaire de reflets fractals progressivement stratifiés par l'évolution. Senseur-conscience humain, qui fut capable à un moment de sa progression de stocker sa mémoire "en dehors d'elle même", permettant de créer une civilisation qui minimise ainsi à grande échelle l'impact de l'individu sur la race. Chaques cerveaux-espèces évoluant néanmoins sans cesse en mariage-création-miroir d'une réalité bipolaire parce qu'issue d'un système reproductif mâle-femelle. Bouillonnement collectif produisant un réel obligatoirement sphérique puisqu'émergeant d'une boule planète bien ronde, elle-même membre d'un cortège de huit consoeurs. Cortège tourbillonnant de concert, très lentement, très précisément - à échelle humaine -, dessinant ainsi une formation gravitationnelle en spirale dont l'axe est un banal soleil qui progresse dans l'espace relatif à une allure de 230 km secondes (dit-on). Système solaire hélicoïde, foret géant de deux heures/lumière de diamètre qui taille vaillament sa route-vrille en direction du centre de sa galaxie ; pour des raisons qui font se disputer scientifiques rationnels et métaphysiciens. Les premiers vous parlant de gravitation ou d'attracteurs alors que seconds privilégiant les "points de vues" subjectifs imbriqués, issus de quelque machinerie externe créatrice d'illusions, source bien au-delà de nos pauvres compréhensions de primates justes sortis de l'océan.
N'empêche cette réalité humaine commune s'affine, s'intrique... s'élargit... gigantise... Ou se perd dans les méandres infinitésimaux et enchevêtrés d'une matière devenue miroir. Alors que notre race de primates glabres semble au point mort en ce qui concerne sa capacité à partager son ressenti cosmique avec quelqu'autre entité-espèce que ce soit ? Quelles que fussent les places respectives de ces dernières au sein de ces hiérarchies que les hommes faiseurs de listes - on se rassure comme on peut - tentent incessamment d'établir.

Auteur: Mg

Info: oct. 2017

[ progrès ] [ régression ] [ point de situation ]

 

Commentaires: 0

différenciation

Nous avons évoqué la foule comme symbolisant l'opinion collective, or l'opinion collective essaie toujours de vous persuader que vous n'êtes de fait qu'un individu ordinaire. et c'est ça que l'homme a constamment cherché à fuir, car n'être qu'un atome, n'être qu'un grain de sable dans le Sahara, ça ne veut pas dire grand-chose. Cela manque de sens, de n'être qu'un fragment d'une accumulation innombrable,... C'est pourquoi l'humanité a toujours eu tendance à élaborer des conceptions qui puissent protéger les hommes de ce danger immense qu'est la standardisation de l'individu, et son abrutissement.

Auteur: Jung Carl Gustav

Info: Dans "L'analyse des visions"

[ idéologie constructive ]

 

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par Coli Masson

web

Internet s'avérait une redoutable machine de guerre. De par l'infinitude des opinions présentées on y trouvait à tous les coups celle qui vous correspondait, complexe ou simple. Un système qui vous confortait : le pire des abrutissement.

Auteur: Mg

Info: 26 décembre 2014

[ étouffement ] [ biais de confirmation ] [ corroborer ]

 

Commentaires: 0