Citation
Catégorie
Tag – étiquette
Auteur
Info



nb max de mots
nb min de mots
trier par
Derniers ajouts !! cliquez sur GO. Dictionnaire analogique intriqué pour extraits. Recherche mots ou phrases tous azimuts.  Aussi outil de réflexion communautaire. EXEMPLES. Insérer une citationPunchlinesChainesHumourRéparties, etc. ATTENTION, faire un&n... Lire la suite >>
Résultat(s): 51
Temps de recherche: 0.0774s

maturité

C'est ça l'âge de raison, celui où tu décides de boxer dans ta catégorie, l'âge auquel on commence à se jauger tel qu'on est dans le regard de la génération précédente, autant dire un déjà vioque...

Auteur: Grando René

Info: Tapas bulgares pour Germinal Poco

[ post adolescence ]

Commenter

Commentaires: 0

filles-garçons

Dès la maternelle je veux connaître le sexe des filles et j'invente des jeux et des gages afin de pouvoir glisser mes doigts dans les culottes en coton de mes camarades. Mes 5 ans caressent ainsi de curieux renflements doux, fendus en leur milieu par une ligne verticale et veloutée, frontière d'un pays aux marches duquel, prudent ou peut-être apeuré, je préfère me tenir sans poursuivre mon exploration. Joëlle, Christine, Véronique, compagnes sensuelles qui sentent la crème Nivéa, la tiédeur des peaux d'enfance et la lessive utilisée par leurs mères, Paic, Coral, Ariel. Il y a ensuite un grand vide. La pudeur, moins la mienne que celle de mes amies, ainsi que la séparation que l'école primaire instaure entre garçons et filles, nous éloignent les uns des autres. Le collège nous réunit, mais nous avons changé. Nous autres crânons dans des activités brutales, tandis que les filles forment dans la cour de petits cercles murmurants et nous lancent des regards moqueurs. "Sentir la fille" devient pour nous une insulte et nous colportons des plaisanteries que nous n'avons bien entendu jamais vérifiées sur la parenté olfactive de leur sexe avec l'odeur de la marée, celle du poisson peu frais, de la crevette rose ou grise. Dégoût affiché et brandi, d'autant que nous apprenons, sans vraiment comprendre, que, de temps à autre, du sang en flots épais souille leur entrejambe, s'écoulant de cette fente dont nous n'avons plus qu'un très vague souvenir.

Auteur: Claudel Philippe

Info: Parfums

[ femmes-hommes ] [ adolescence ]

Commenter

Commentaires: 0

triade

Trois chimères surgissent en eux : je suis amoureux (autosuggestion), cette personne est spéciale (fantasme), cette fois, c'est véritablement mon premier amour (naïveté).

Auteur: Eun Hee-Kyung

Info: Les Boîtes de ma femme

[ adolescence ]

Commenter

Commentaires: 0

révolte

Tout en Laura, de son pantalon en toile déchiré et froissé à sa manière de fumer, tenant ses cigarettes au creux de sa paume comme un hooligan à un match de foot, soulignait cette qualité que Daniel trouvait particulièrement captivante chez une femme - la certitude que, s'il la présentait à ses parents, ils la mépriseraient.

Auteur: Chalmers Robert

Info: Une vie en chute libre

[ adolescence ] [ copine ]

Commenter

Commentaires: 0

espérance

Je pense qu'on est dans une époque ironique. Et l'ironie ça tue la candeur, ça tue la naïveté et ça tue la jeunesse. Je pense que c'est bien de temps en temps d'estimer que c'est blanc ou noir... ça fait avancer. On fait des rêves. Aujourd'hui on est bien gavés de gris. Et à un moment donné, c'est un peu dur l'ironie.

Auteur: Saez Damien

Info:

[ fraîcheur ] [ adolescence ]

Commenter

Commentaires: 0

perdu

Les événements dont je vais parler se sont passés avant que ma vie ne prenne forme. Elle pouvait encore partir dans toutes les directions, comme lorsque l'on erre au hasard, par un soir d'été. On est jeune, on se dit que tout est possible, même s'il n'arrive pas grand-chose pour autant. On est encore seul face à l'existence, détaché, parce que la vie ne s'est pas encore intéressée à nous, parce que nous n'y avons pas encore apposé nos marques. On peut même avoir l'impression d'être un intrus, un importun. La liberté a le goût amer du fruit vert tandis que l'on prolonge son errance à travers la ville assez longtemps pour la voir se vider des gens qui rentrent chez eux.

Auteur: Grondahl Jens Christian

Info: Les Mains Rouges de

[ solitude ] [ adolescence ] [ quête ]

Commenter

Commentaires: 0

refus

Se révolter, c'est vivre. Se soumettre c'est survivre.

Auteur: Tussiot Jeremy

Info: La guerre du Péloponnèse en 16/9

[ adolescence ]

Commenter

Commentaires: 0

révolte

"Ah ! RIMBAUD, cette gueule, ces yeux, cette volonté farouche. Il ressemble à ces gosses qui se soulèvent dans les banlieues. Ils n'en peuvent plus de vivre dans le béton, l'indifférence mutilante.
Aujourd'hui il ferait du Rock."
Jacques HIGELIN.

Auteur: Correa José

Info: Rimbaud brothers

[ jeunesse ] [ adolescence ] [ musique ]

Commenter

Commentaires: 0

envoûtement

Ses camarades avaient disparu de la classe. La porte fermée, elle lui parlait, assise à son pupitre.
Le regard au sol, le jeune homme la devinait, à deux mètres de lui, ombre à l'orée de son champ de vision. Mais les chaines de mots de la maîtresse ne faisaient pas sens.
L'air suffisait, en lui effleurant la nuque, à induire ce réflexe de la peau qui se rétracte insensiblement, et se couvre de minuscules protubérances, mais sans aller jusqu'au frisson.
Et maintenant c'était tout son épiderme, douce frontière électrisée, qui isolait son moi organique confortable d'un univers extérieur maintenant moins hostile, dû à la présence de la femme mûre qui, à cent lieues d'imaginer la torpeur qu'induisait sa présence, s'adressait à lui de manière professionnelle.
Elle faisait son boulot. Lui se laissait caresser par les ondes du monde.

Auteur: Mg

Info: 4 mai 2012

[ confort ] [ adolescence ] [ femmes-hommes ]

Commenter

Commentaires: 0

littérature

Je sens brûler en moi un désir sauvage d'éprouver des sentiments intenses, des sensations ; une rage contre cette existence en demi-teinte, plate, uniforme et stérile ; une envie furieuse de détruire quelque chose, un grand magasin, par exemple, une cathédrale, ou moi-même ; une envie de commettre des actes absurdes et téméraires, d'arracher leur perruque à quelques idoles vénérées, de munir deux ou trois écoliers rebelles du billet tellement désiré qui leur permettrait de partir pour Hambourg, de séduire une petite jeune fille ou de tordre le cou à quelques représentants de l'ordre bourgeois. Car rien ne m'inspire un sentiment plus vif de haine, d'horreur et d'exécration que ce contentement, cette bonne santé, ce bien-être, cet optimisme irréprochable du bourgeois, cette volonté de faire prospérer généreusement le médiocre, le normal, le passable.

Auteur: Hesse Hermann

Info: Le Loup des steppes

[ exister ] [ pulsion ] [ adolescence ]

Commenter

Commentaires: 0