Citation
Catégorie
Tag – étiquette
Auteur
Info



nb max de mots
nb min de mots
trier par
Derniers ajouts !! cliquez sur GO. Dictionnaire analogique intriqué pour extraits. Recherche mots ou phrases tous azimuts.  Aussi outil de réflexion communautaire. EXEMPLES. Insérer une citationPunchlinesChainesHumourRéparties, etc. ATTENTION, faire un&n... Lire la suite >>
Résultat(s): 50
Temps de recherche: 0.1216s

dignité

N’espérons pas que la civilisation renaisse tant que l’homme ne se sentira pas humilié de se consacrer corps et âme à des tâches économiques.

Auteur: Gomez Davila Nicolas

Info: Dans "Les horreurs de la démocratie"

[ asservissement socio-économique ] [ homo mercantilus ]

Commenter

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par Coli Masson

sorcellerie

L’amour sorcier, c’est l’utilisation des forces obscures au service de la passion érotique. C’est la mise en condition et l’asservissement d’une chair rétive ou indifférente au profit d’une volonté supérieure, par les pratiques les plus diverses, de l’envoûtement à l’usage des philtres et des charmes, du recours à l’influence des planètes, des pierres ou des plantes à l’emploi des drogues ou de nourritures aphrodisiaques.
L’amour sorcier, c’est aussi le développement jusque dans leurs plus extrêmes conséquences des thèmes obsessionnels dont se nourrit toute grande aventure entre deux êtres.
C’est la recherche de l’amour fou, de l’amour féroce et furieux, de l’amour sismique.

Auteur: Bastiani Ange Victor Marie Lepage

Info: Dans "Bréviaire de l'amour sorcier"

[ coercition ]

Commenter

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par Coli Masson

asservissement mercantile

Je suis profondément convaincu que le vrai fascisme est ce que les sociologues ont trop gentiment nommé la ”société de consommation“, définition qui paraît inoffensive et purement indicative. Il n’en est rien. Si l’on observe bien la réalité, et surtout si l’on sait lire dans les objets, le paysage, l’urbanisme et surtout les hommes, on voit que les résultats de cette insouciante société de consommation sont eux-mêmes les résultats d’une dictature, d’un fascisme pur et simple.

Auteur: Pasolini Pier Paolo

Info:

[ séduction par la marchandise ] [ oppression consumériste ]

Commenter

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par Coli Masson

frénésie

Celui qui ne s’agite pas sans trêve ni repos pour satisfaire sa cupidité se sent dans la société moderne toujours un peu coupable.

Auteur: Gomez Davila Nicolas

Info: Dans "Le réactionnaire authentique" page 62

[ asservissement ] [ pression sociale ]

Commenter

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par Coli Masson

fatigue chronique

Un dépressif n’a pas confiance en son corps. Il a appris à le contrôler et à le maîtriser. Il croit qu’il est nécessaire de le stimuler, de le contraindre, pour qu’il fonctionne normalement. Lors d’un accès dépressif, le malade n’est plus capable de tels efforts. Il ne comprend pas que son corps est alors épuisé par un long asservissement aux demandes d’un ego hypertrophié. Pour lui, sa dépression est due à l’effondrement de sa volonté plutôt qu’à un épuisement du corps ; son principal souci est donc de retrouver à tout prix courage et fermeté. Il tente d’atteindre ce but, quitte à sacrifier le repos physique qui lui permettrait de récupérer ses énergies. Une telle attitude retarde son rétablissement, mais c’est là le mécanisme même de la dépression.

Auteur: Lowen Alexander

Info: Dans "La dépression nerveuse et le corps", page 106

[ cercle vicieux ] [ impitoyable ]

Commenter

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par Coli Masson
Mis dans la chaine

rapport à la nature

Le premier [tableau], œuvre de Grant Wood, s’intitule "Young Corn" ("Jeune maïs"). Les paysages d’une Amérique rurale – avant l’explosion de la mécanisation et la constitution d’immenses exploitations – que Wood, natif et habitant de l’Iowa, a souvent pris pour matière de ses œuvres, n’ont rien de sauvage. On est très loin du wild. Au premier plan de Young Corn, l’espacement régulier des plants de maïs sur le champ labouré témoigne de l’emprise humaine sur la terre. Plus loin la route, les haies, les clôtures, les personnages qui prennent soin des plantes… En même temps, les courbes féminines du terrain sont là pour rappeler qu’avant de domestiquer la nature, nous en sommes issus, et que c’est elle qui nous nourrit. Ici, l’action humaine est moins arrachement à la nature que collaboration avec elle. Très différent est le paysage peint par Charles Sheeler dans American Landscape ("Paysage américain"). Là, plus question de collaboration : toute trace de l’existence de la nature avant l’intervention de l’homme est vouée à disparaître.

Auteur: Rey Olivier

Info: Dans "Leurre et malheur du transhumanisme", page 22

[ comparaison picturale ] [ humain-nature ] [ asservissement ] [ humilité ] [ agriculture ]

Commenter

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par Coli Masson
Mis dans la chaine

lavage de cerveau

La sécurité est très souvent vécue dans nos sociétés démocratiques comme une atteinte aux libertés individuelles. Il faut donc faire accepter par la population les technologies utilisées et parmi celles-ci la biométrie, la vidéosurveillance et les contrôles.
Plusieurs méthodes devront être développées par les pouvoirs publics et les industriels pour faire accepter la biométrie. Elles devront être accompagnées d’un effort de convivialité par une reconnaissance de la personne et par l’apport de fonctionnalités attrayantes :

- Éducation dès l’école maternelle, les enfants utilisent cette technologie pour rentrer dans l’école, en sortir, déjeuner à la cantine, et les parents ou leurs représentants s’identifieront pour aller chercher les enfants.

- Introduction dans des biens de consommation, de confort ou des jeux : téléphone portable, ordinateur, voiture, domotique, jeux vidéo ;

- Développer les services « cardless » à la banque, au supermarché, dans les transports, pour l’accès Internet...

La même approche ne peut pas être prise pour faire accepter les technologies de surveillance et de contrôle, il faudra probablement recourir à la persuasion et à la réglementation en démontrant l’apport de ces technologies à la sérénité des populations et en minimisant la gêne occasionnée. Là encore, l’électronique et l’informatique peuvent contribuer largement à cette tâche.

Auteur: GIXEL

Info: Dans le "Livre bleu" GIXEL : Groupement des industries de l’interconnexion des composants et des sous-ensembles électroniques

[ asservissement ] [ fabrication du consentement ] [ formatage ]

Commenter

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par Coli Masson
Mis dans la chaine

abrutissement

Les émissions en direct, les fictions de tout nature et les programmes de téléréalité avaient disparu du réseau Com’vidéo depuis la Grande Elevation. Elles avaient jusqu’alors représenté un frein à l’émancipation spirituelle des individus, les enfermant dans une spirale de dégénérescence cérébrale et les conditionnant à un asservissement mercantile devenu néfaste.

Auteur: Grosman Loïc

Info: Réalités, tome 1

[ télévision ]

Commenter

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par miguel

père-fils

Autre chose, pour avoir observé de près mon père, ce monstre décervelé qui m’avait éjaculé sur cette terre de douleur, j’en avais déduit qu’un individu pouvait travailler sa vie entière et finir fauché comme les blés ; lui-même, il avait, mois après mois, dépensé l’argent de son salaire en acquérant les biens de consommation dont il pensait avoir besoin, des biens nullement précieux : voitures, lits, postes de radio, aliments, vêtements, bref, des biens aussi surestimés que les femmes, raison pour laquelle il tira la langue toute sa vie, mais même mort il remit ça en offrant, ultime folie des grandeurs, un magnifique cercueil de chêne massif à la vermine aveugle de l’enfer.

Auteur: Bukowski Charles

Info: Dans "Un carnet taché de vin", page 59

[ capitalisme ] [ aliénation ] [ asservissement ]

Commenter

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par Coli Masson

femmes-hommes

Avant de me marier, je pensais que le son des bracelets sur mes avant-bras serait délicieux. J'avais hâte de pouvoir porter des clochettes autour de mes chevilles et des colliers d'argent autour de mon cou, mais plus à ce moment, plus depuis que j'avais appris ce qu'ils représentaient pour l'homme qui les avait donnés. Un collier n'était pas plus joli que le bout de corde qui attache une chèvre à un arbre, qui la prive de liberté.

Auteur: Phoolan Devi

Info: The Bandit Queen of India: An Indian Woman's Amazing Journey from Peasant to International Legend

[ esclavage ] [ asservissement ]

Commenter

Commentaires: 0