Citation
Catégorie
Tag – étiquette
Auteur
Info



nb max de mots
nb min de mots
trier par
Dictionnaire analogique intriqué pour extraits. Recherche mots ou phrases tous azimuts.  Aussi outil de réflexion communautaire. EXEMPLES. Comment insérer une citation. PunchlinesChainesHumourRéparties, etc. ATTENTION, faire un RESET après  une rech... Lire la suite >>
Résultat(s): 5
Temps de recherche: 0.0613s

physiologie

Le célèbre Winslow s'étoit apperçu en traitant du dénombrement des muscles, que ces organes ayant des usages très-variés, c'étoit s'exposer à en donner de fausses idées, que de les classer conformément à ces usages ; en conséquence, il a abandonné les noms tirés des parties aux mouvements desquelles on croyoit que les muscles étoient destinés, et des fonctions qui leur avoient été attribuées, pour leur en substituer qui désignassent seulement leurs attaches, ou quelques autres circonstances. Cette réforme prévenoit bien des erreurs ; mais elle ne facilitoit pas l'étude de la partie de l'anatomie qui traite des muscles.

Auteur: Sabatier Raphael Bienvenu

Info: in "Mémoires de l'Académie royale des sciences", 1790, p. 242

[ changement ] [ avantages et inconvénients ] [ adéquation ] [ appellations ] [ historique ]

 

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par Benslama

printemps

Ce mois a été froid & venteux, avec des pluies fortes par intervalles & du gresil ; il a gelé à glace depuis le 5 jusqu'au 9, ce qui a endommagé les vignes, sur-tout les jeunes plans ; on a continué à semer les mars (*) vers la moitié du mois ; de long-temps on n'avoit vu les ouvrages retardés comme cette année, à la fin du mois on a semé les pois & les vesces : le froid a été contraire aux seigles & aux blés, ils se sont trouvés très-fatigués, & commençoient à rougir. Les vignes qui avoient poussé pendant le mois de Mars, ont été arrêtées par le froid ; on a entendu le rossignol chanter le 12 dans la plaine.

A la Saint-Georges les cerisiers & autres arbres étoient fleuris.

Auteur: Du Hamel du Monceau Henri-Louis

Info: in "Mémoires de l'Académie royale des sciences", 1781, p. 737 - (*) mars : grains qu'on sème en mars (orge, avoine, millet, etc.)

[ observations scientifiques ] [ météo ] [ agriculture ] [ almanach ]

 

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par Benslama

us et coutumes

Mr. Perizonius ne s'en tient pas aux seules observations genealogiques. Il nous apprend parmi plusieurs autres choses qu'autrefois à Rome on fichoit tous les ans certains cloux dans les murailles des Temples, afin de se souvenir du nombre des années : & ce qu'il y a de plaisant, c'est qu'ils se figuroient que cette vaine ceremonie estoit propre à faire aussi cesser la peste ; si bien qu'aprés même que l'usage des lettres l'eust fait abandonner, on ne laissoit pas dans ces rencontres de créer souvent un Dictateur à ficher le clou. Il remarque encore qu'il s'est passé plusieurs siécles où l'on ne conservoit le souvenir des belles choses que par le moyen des chansons ; Que les Grecs, les Espagnols & les Gaulois n'avoient point alors d'autre ressource ; Que les Allemans n'en ont point eu d'autre avant Charlemagne au rapport de Brunnerus.

Auteur: Anonyme

Info: In "Journal des Sçavans", lundi 16 Aoust MDCLXXXV, p. 393 - après un tour sur internet, le "dictateur à ficher les clous" existait bien, si on en croit Tite-Live !

[ coutumes ] [ tradition orale ] [ mémoire commune ] [ superstition ]

 
Commentaires: 1
Ajouté à la BD par Benslama

prédictions

L'auteur fait aussi un long discours sur les manieres de deviner qui estoient en usage parmi les Payens, & en compte plus de soixante & quinze. Elles avoient beaucoup de rapport avec les Oracles, puis que les unes & les autres estoient des moyens dont la curiosité se servoit pour penetrer l'avenir.
La premiere dont il parle est appellée Alectriomancie. On l'observoit de cette sorte. On divisoit un espace de terre en parties égales, dans chacune desquelles on écrivoit une lettre de l'Alphabet, sur laquelle on mettoit un grain de blé. On faisoit ensuite entrer un coq, & on prenoit garde aux lettres sur lesquelles estoient les grains qu'il prenoit les premiers.
Valens pratiqua cette superstition, pour connoitre celui qui aspiroit à l'Empire, & pour le prévenir. Le coq dont il se servit prit les grains qui estoient sur ces quatre lettres TEOD, ce qui fut cause que plusieurs nommez Theodose, Theodat, Theodule & Theodiste, furent mis à mort. Mais cette cruelle précaution n'empêcha pas que Valens n'eust Theodose pour successeur.

Auteur: Anonyme

Info: In "Journal des Sçavans", Lundy 15 Mai M.DC.XC.

[ antiquité ]

 
Commentaires: 2
Ajouté à la BD par Benslama

misère

Parlons d'abord de la partie la plus curieuse de Paris; les Greniers. Comme dans la machine humaine, le sommet renferme la plus noble partie de l'homme, l'organe pensant; ainsi dans cette capitale, le génie, l'industrie, l'application, la vertu occupent la région la plus élevée. Là, se forment en silence le peintre; là, le poète fait ses premiers vers; là, sont les enfants des arts, pauvre & laborieux, contemplateurs assidus des merveilles de la Nature; donnant des inventions utiles & des leçons à l'Univers; là, se méditent tous les chefs-d’œuvre des arts (...). Allez demander à Diderot, s'il voudroit quitter son logement, pour aller demeurer au Louvre, & écoutez sa réponse. Presque point d'hommes célèbres qui n'aient commencé par habiter un grenier. J'y ai vu l'auteur d'Emile, pauvre, fier & content: lorsqu'ils en descendent, les écrivains perdent souvent tout leur feu, ils regrettent les idées qui les maîtrisoient, lorsqu'ils n'avoient que le haut des cheminées pour perspectives. Greuze, Fragonard, Vernet, se sont formés dans les greniers; ils n'en rougissent point, c'est là leur plus beau titre de gloire.

Auteur: Mercier Louis Sébastien

Info: Le tableau de Paris

[ création ] [ France ] [ jeunesse ]

 

Commentaires: 0