Citation
Catégorie
Tag – étiquette
Auteur
Info



nb max de mots
nb min de mots
trier par
Derniers ajouts !! cliquez sur GO. Dictionnaire analogique intriqué pour extraits. Recherche mots ou phrases tous azimuts.  Aussi outil de réflexion communautaire. EXEMPLES. Insérer une citationPunchlinesChainesHumourRéparties, etc. ATTENTION, faire un&n... Lire la suite >>
Résultat(s): 205
Temps de recherche: 0.0993s

bipolarité

L'ordre est répétition des éléments.
Le chaos est multiplicité sans rythme.

Auteur: Escher Maurits Cornelis

Info:

[ endroit/envers ] [ désordre ]

Commenter

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par miguel

bipolarité

Dans son essai "De organo sive arte magna cogitandi", Leibniz, qui cherche à définir un ensemble fini de pensées dont la combinatoire pourrait conduire à des tonalités de concepts "pensables", - comme c'est le cas pour les nombres - individue cette matrice combinatoire essentielle dans l'opposition entre Dieu et le néant, la présence et l'absence. Il y a là une étonnante similitude entre cette dialectique élémentaire et le calcul binaire

Auteur: Eco Umberto

Info: Semiotique et philosophie du langage, p. 30

[ dualité ] [ logique formelle ] [ langage ]

Commenter

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par miguel
Mis dans la chaine

bipolarité

Face aux choix cruels que nous impose l’existence tels que : fromage ou dessert, moquette ou parquet, mer ou montagne, champagne ou whisky, essence ou diesel, il [Shakespeare] a préféré tout condenser en une seule alternative : "être ou ne pas être". C’est apparemment génial !

Auteur: Lacroix Grégoire

Info: Il Suffit d'une Balle

[ essence de la dualité ]

Commenter

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par miguel

bipolarité

Il n'y a aucune distinction entre le transfert et l'amour. A partir de là commence la question : comment en effet une situation d'artifice peut-elle déterminer un ordre de sentiment qui parait un ordre aussi élevé dans l'ordre naturel que l'amour...et je dois ajouter... que la haine est aussi dans le transfert... Et donc si analyste doit démontrer quelque chose c'est le profond étroit accolement de l'amour et de la haine.

Auteur: Lacan Jacques

Info: Conférence de Louvain, 1972, sur youtube

[ tao ]

Commenter

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par miguel

bipolarité

Quand je vois ce qui attend ce monde de merde, entre trahison politique, catastrophe écologique et pauvreté de masse, je me dis que oui, on peut se dire que tu as été bien inspirée de quitter le navire ; mais quand je vois n'importe quel soleil sur n'importe quel pétale, ou n'importe quel gars qui tient la main de n'importe quelle fille, je me dis que non, franchement, fallait rester dans la vie.

Auteur: Daull Sophie

Info: Camille, mon envolée

[ optimisme ] [ pessimisme ]

Commenter

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par miguel

bipolarité

Etre sain d'esprit, selon lui, c'était soit être sédaté de mélancolie, soit stimulé par l'hystérie, deux réponses "toujours et équitablement étayées pour ceux qui ont une intuition saine". Toutes les autres étaient irrationnelles, pauvres reliques d'imagination laissées en plan, souvenirs sans réflexion. Et au-dessus de ces réponses ordinaires, seule élévation possible, seule transcendance reconnue, le sarcasme : délectation qui vous annihilait l'univers de ses ricanements de sombre joie d'extase lucide. Toute autre forme de "mysticisme" était signe de déviation ou de dérivation, hérésie de l'évidence.

Auteur: Ligotti Thomas

Info: “The Medusa”

[ négativer ] [ sardonique ] [ avoir raison ]

Commenter

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par miguel

bipolarité

L’une des questions qui me paraissent les plus intéressantes sur ce sujet est celle de l’éventuelle dissolution du moi que peut entraîner l’empathie : quand on éprouve de l’empathie, qu’en est-il des frontières du moi ? Si l’on imagine une politique fondée sur l’empathie, qu’en est-il du désir individuel ? Peut-il continuer à avoir du sens ? La science-fiction explore régulièrement ce territoire, en recourant à différentes formes et degrés imaginaires d’empathie, de télépathie, voire de symbiose : le collectif Gaïa dans le "Cycle de Fondation" (1942-1993) d’Isaac Asimov ; divers télépathes et empathes dans L’Oreille interne (1972) de Robert Silverberg, Chroniques du pays des mères (1992) et le "Cycle de Tyranaël" (1994-1997) d’Élisabeth Vonarburg ou la série Babylon 5 (1994-1998) de J. Michael Straczynski ; le symbiote Solstice/Paramètre dans Le Canal Ophite (1977) de John Varley, quelques passages saisissants de Starship Troopers (1997) de Paul Verhoeven, Connectés et Mécanistes dans Étoiles Mourantes (1999) d’Ayerdhal et Jean-Claude Dunyach, la drogue empathique dans Code 46 (2003) de Michael Winterbottom ; enfin, Vulcains, Bétazoïdes ou Trills dans les différentes séries Star Trek depuis 1966 (Next Generation, Deep Space Nine, Voyager, etc.), avec notamment l’idée que la télépathie pourrait être l’unique forme possible de communication avec des espèces extraterrestres par trop différentes, autrement dit authentiquement alien (épisode "The Devil in the Dark2 (1967) dans la série Star Trek originale), idée qu’on retrouve également dans Maître des arts (1974) de William Rotsler.

Mais si je me suis concentrée jusque-là sur ce qu’on pourrait appeler "l’empathie passive ou réceptrice", qui correspond à la signification la plus courante du terme, nous n’avons en fait cessé de rencontrer une possible forme symétrique, que l’on pourrait désigner comme « empathie active ou émettrice », et qui désignerait la faculté de transmettre à autrui ses émotions et ses désirs (casque sensoriel dans Strange Days (1995) de Kathryn Bigelow), et plus généralement de le manipuler (« Persuasion de Force » dans Star Wars (1977) de George Lucas). Or cette forme d’empathie joue certainement un rôle crucial dans les sociétés humaines et animales, car elle pose la question de la manipulation des individus et des foules, et, de façon générale, celle de l’art, de la politique, et de leurs liens (cf. l’art du kineïrat dans le cycle "La Bohême et l’Ivraie" (1990) d’Ayerdhal). La philosophie n’est d’ailleurs pas en reste sur cette question, puisque c’est déjà ce qui occupe Platon, centralement dans Ion, La République ou Les Lois (ive siècle av. J.-C.), mais aussi dans l’ensemble de sa démarche, la philosophie se donnant précisément pour but de convaincre autrui par la raison, par opposition au sophiste qui persuade par l’émotion, c’est-à-dire la transmission empathique – avec tous les dangers que ce dernier procédé présente, et que l’histoire des hommes ne cesse de rappeler.

Auteur: Allouche Sylvie

Info: https://www.cairn.info/revue-hermes-la-revue-2014-1-page-149.htm, dernière partie de "Communication empathique, télépathique et symbiotique"

[ charisme ] [ pouvoir ] [ identification ]

Commenter

Commentaires: 0

bipolarité

Le diable fait la raison de haïr, Dieu fait la raison d'aimer.

Auteur: proverbe africain du Sénégal

Info: Les pensées et proverbes wolofs 1963

[ chiasme ] [ amour ] [ haine ]

Commenter

Commentaires: 0

bipolarité

Si certains contextes opposent radicalement le logos comme discours vrai, au mythe comme discours illusoire (Phédon, 61b), d’autres rapprochent le mythe du logos (Timée, 29d) au point même de les confondre (Phédon 114d ; Gorgias, 523a), les deux termes étant pris indifféremment l’un pour l’autre (Phédon, 67c, République, 365e).

Auteur: Delaigue Chrystel

Info: Jung/Platon quand le psychologue sort de la caverne

[ rationalisme ] [ émotion ] [ sciences ] [ religions ] [ historique ]

Commenter

Commentaires: 0

bipolarité

Mon petit, en littérature, chaque idée a son envers et son endroit ; et personne ne peut prendre sur lui d’affirmer quel est l’envers. Tout est bilatéral dans le domaine de la pensée. Les idées sont binaires. Janus est le mythe de la critique et le symbole du génie. Il n’y a que Dieu de triangulaire ! Ce qui met Molière et Corneille hors ligne, n’est-ce pas la faculté de faire dire oui à Alceste et non à Philinte, à Octave et à Cinna. Rousseau, dans la Nouvelle-Héloïse, a écrit une lettre pour et une lettre contre le duel, oserais-tu prendre sur toi de déterminer sa véritable opinion ? Qui de nous pourrait prononcer entre Clarisse et Lovelace, entre Hector et Achille ? Quel est le héros d’Homère ? quelle fut l’intention de Richardson ? La critique doit contempler les œuvres sous tous leurs aspects.

Auteur: Balzac Honoré de

Info: Illusions perdues

[ Tao ]

Commenter

Commentaires: 0