Citation
Catégorie
Tag – étiquette
Auteur
Info



nb max de mots
nb min de mots
trier par
Dictionnaire analogique intriqué pour extraits. Recherche mots ou phrases tous azimuts.  Aussi outil de réflexion communautaire. EXEMPLES. Comment insérer une citation. PunchlinesChainesHumourRéparties, etc. ATTENTION, faire un RESET après  une rech... Lire la suite >>
Résultat(s): 2
Temps de recherche: 0.0225s

conjoints

Nous nous demandons bien souvent comment un couple peut exister, comment cette femme peut vivre avec cet homme ou vice versa. Il se peut que l’épouse en question ne supporte la vie commune qu’au prix d’immenses souffrances, de l’abdication de sa propre vie. Mais elle a l’impression qu’elle mourrait de peur si son mari l’abandonnait. En réalité, cette rupture serait peut-être la chance de sa vie. Mais elle ne peut pas s’en rendre compte tant qu’elle revit avec son mari les anciennes souffrances vécues avec son père et inconsciemment refoulées. A l’idée d’être abandonnée par cet homme, elle ne ressent pas la situation présente, mais revit l’angoisse d’abandon de la toute petite enfance et de l’époque où elle était véritablement dépendante de son père.

Auteur: Miller Alice

Info: C'est pour ton bien

[ captivité ] [ réconfort prison ]

 

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par miguel

conjoints

La capacité à culpabiliser les transgressions ne naît pas avec le couple, mais elle est réactivée par lui.

L'appariement que constitue le couple est aussi celui de deux surmoi, chacun ayant ses propres exigences ethniques, sa conception de ce qui sera ou ne sera pas une transgression par rapport à la loyauté due à cette institution nouvellement
fondée.

La structure surmoïque du partenaire va jouer un rôle déterminant en cas de difficulté. Les plus culpabilisables seront probablement les plus culpabilisants, en vertu du principe selon lequel ce qui est bon pour soi est également bon pour les autres...

Cet engagement sur des valeurs est aujourd'hui le plus souvent tacite. Chacun pense que l'autre a reconnu ses propres valeurs et les partage. Et c'est cela qui surprend : en l'absence d'un discours commun véhiculé par les prêtres ou par le maire, chaque couple constitue sa propre morale, donc ses propres limites. Chacun sait ce qu'il peut faire ou ne pas faire, les frontières à ne pas franchir.

Auteur: Neuburger Robert

Info: L'art de culpabiliser

[ psychanalyse ] [ binôme ]

 

Commentaires: 0