Citation
Catégorie
Tag – étiquette
Auteur
Info



nb max de mots
nb min de mots
trier par
Derniers ajouts !! cliquez sur GO. Dictionnaire analogique intriqué pour extraits. Recherche mots ou phrases tous azimuts.  Aussi outil de réflexion communautaire. EXEMPLES. Insérer une citationPunchlinesChainesHumourRéparties, etc. ATTENTION, faire un&n... Lire la suite >>
Résultat(s): 2622
Temps de recherche: 2.3337s

attitude

L'art de vivre consiste d'abord, il me semble, à ne se point quereller soi-même sur le parti qu'on a pris ni sur le métier qu'on fait. Non pas, mais le faire bien. Nous voudrions voir une fatalité dans ces choix que nous trouvons faits et que nous n'avons pas faits mais ces choix ne nous engagent point, car il n'y a point de mauvais lot ; tout lot est bon si l'on veut le rendre bon. Il n'y rien qui marque mieux la faiblesse que de discuter sur sa propre nature ; nul n'a le choix ; mais une nature est assez riche pour contenter le plus ambitieux. Faire de nécessité vertu est le beau et grand travail.

Auteur: Alain

Info: Propos I

[ positiver ]

 

Commentaires: 0

abrutissement

L'un de mes rêves secrets, je l'avoue, serait de m'introduire un jour à la télé, m'asseoir à la place du speaker et donner les nouvelles en grammelot [imitation, sans contenu, des sonorités d'une langue] pendant toute l'émission. Je parie que personne ne s'en apercevrait.

Auteur: Fo Dario

Info: Le gai savoir de l'acteur

[ démonstration ] [ expérience ]

 

Commentaires: 0

thérapie

A raconter ses maux souvent on les soulage.

Auteur: Corneille Pierre

Info: Polyeucte

[ s'épancher ]

 

Commentaires: 0

Télévision

Luchini : Écoutez comment on peut être mieux reçu que par vous ? Personne va faire de l'ironie constante. On va pas vous mettre en cause. Comment voulez-vous qu'on ne soit pas content ?
Drucker : Les émissions où on ironise vous agacent un peu ?
Luchini : Ben c'est-à-dire que ça devient un système effrayant. C'est une convention. C'était bien y a quinze vingt ans, Canal +, parce que ça transgressait. Parce que y avait une originalité. Maintenant c'est la doxa (...) Mais maintenant c'est le lieu commun d'être constamment ironique, que plus rien ne soit sérieux. Ça devient effrayant.

Auteur: Luchini Fabrice

Info: émission Vivement Dimanche, sur France 2 26 mars 2006

[ mode ] [ dérision ]

 

Commentaires: 0

police

Chaque chambre a sa respiration. Il faut prêter l'oreille. Une chambre raconte bien des secrets sur la personne qui l'habite.

Auteur: Mankell Henning

Info: La Muraille invisible, p.60, Points P 1081

[ enquête ] [ renifler ]

 

Commentaires: 0

thérapie

Le récit est un travail sur l'émotion. Après l'avoir raconté on éprouve autrement le drame passé inscrit dans la mémoire.

Auteur: Cyrulnik Boris

Info: Editions Odile Jacob 2000. Collection poches, p.225

[ écriture ] [ recul ]

 

Commentaires: 0

transcendance

La rose que contemple ici-bas ton oeil extérieur.

Auteur: Silesius Angelus

Info:

 

Commentaires: 0

USA

L'écrivain Simon Louvish raconte la surprise d'un groupe de Soviétiques en voyage aux Etats-Unis au moment de la guerre froide. Après avoir lu la presse et regardé la télévision, ils se déclarèrent étonnés que tous les avis sur les questions essentielles étaient plus ou moins "identiques." Dans notre pays, s'interrogeaient-ils, pour obtenir ce résultat, nous avons une dictature, nous emprisonnons des gens, nous leur arrachons les ongles. Ici, vous n'avez rien de cela. Alors, quel est votre secret ? Comment faites-vous ?

Auteur: Pilger John

Info:

[ consumérisme ] [ publicité ] [ propagande ] [ efficacité ] [ fabrication du consentement ]

 

Commentaires: 0

USA

Tout le monde sait que l'égoïsme de chaque individu, du premier au dernier, dont les droits à l'égoïsme sont garantis par notre Constitution américaine, contient la ruine de notre pays, du monde, de la Terre elle-même. Notre Constitution affirme le droit de détruire le monde, et le monde sera détruit, complètement détruit, et ceux qui resteront dans les ruines seront dévoués, du premier au dernier individu, à eux-mêmes seulement, ne s'inquiéteront que de leur propre survie et, en toute légalité constitutionnelle, ils couperont le dernier arbre restant qui pourrait, si on le sauvait, produire assez de semences pour replanter les forêts du monde entier, ils tueront le dernier couple d'oiseaux qui pourrait, si on l'épargnait, se reproduire en masse pour remplacer tous les oiseaux du monde. La Société, à son apogée dans les inaliénables droits américains à la vie, à la liberté et à la poursuite du bonheur, a évolué dans un sens intrinsèquement néfaste à la survie du monde. Tout à fait néfaste, mais telle est la vérité américaine fondamentale universelle: tu es toi et je suis moi, et je suis content que ta pauvreté ne signifie pas que je doive être pauvre, que ta maladie ne signifie pas que je doive être malade, que ta souffrance ne signifie pas que je doive souffrir, que le fait que tu sois noir ou juif ou homo ne signifie pas que je doive être noir ou juif ou homo, que ta mort ne signifie pas que je doive mourir. Je suis très content qu'aux Etats-Unis nous vivions individuellement et mourions individuellement. Si néfaste que ce soit, si destructeur de cette terre sur laquelle nous vivons telle qu'elle est, je suis content que la seule personne dont j'aie à m'inquiéter soit moi. Et cela fait de moi un Américain.

Auteur: Plante David

Info: Le Temps de la terreur

 

Commentaires: 0

vieillesse

Le Maréchal de Richelieu, bien qu'octogénaire, eut la témérité de se remarier. Une princesse lui demandait en riant, le lendemain, comment il avait pu se tirer d'un pas si difficile. Elle dut se contenter de cette réponse : - Le plus difficile n'est pas d'en sortir.

Auteur: Larchey Lorédan

Info: L'Esprit de tout le monde, Joueurs de mots, 1891, Berger-Levrault 1892

[ Impuissance ] [ humour ]

 

Commentaires: 0