Citation
Catégorie
Tag – étiquette
Auteur
Info



nb max de mots
nb min de mots
trier par
Derniers ajouts !! cliquez sur GO. Dictionnaire analogique intriqué pour extraits. Recherche mots ou phrases tous azimuts.  Aussi outil de réflexion communautaire. EXEMPLES. Insérer une citationPunchlinesChainesHumourRéparties, etc. ATTENTION, faire un&n... Lire la suite >>
Résultat(s): 48
Temps de recherche: 0.0753s

création

Je n'ai jamais été intéressé à faire de la peinture non figurative. Cela n'a rien à voir avec ce que je cherche. Mais la peinture est une abstraction. Quand je regarde ce morceau de paysage par la fenêtre, je pense tout de suite à une manière pour traduire sa qualité de lumière, une écriture pour rendre les contours de ses formes, une vision spatiale pour exprimer l'articulation de ses plans : c'est déjà un processus d'abstraction. Le grand art est toujours simplificateur. Voyez Cézanne.

Auteur: Balthus

Info: Les méditations d'un promeneur solitaire de la peinture, Entretiens avec Françoise Jaunin, Paroles Vives, La Bibliothèque des Arts, 2002, p. 78

[ art pictural ]

 

Commentaires: 0

mort

Un deuil ne se borne pas, comme on le dit souvent, à envahir les sentiments ; il consiste plutôt en une fréquentation ininterrompue du disparu, comme si ce dernier devenait plus proche. Car la mort ne le rend pas seulement invisible : elle le rend aussi plus accessible à notre regard. Elle nous le vole, mais elle nous le complète également d'une manière inédite. Dès le moment qui fige pour nos yeux ces contours mouvants qui traduisent l'action et les changements constants d'une physionomie, celle-ci nous révèle souvent pour la première fois sa quintessence, l'élément que le déroulement de l'existence ne nous donnait pas le loisir de percevoir complètement.

Auteur: Andréas-Salomé Lou

Info: Rainer Maria Rilke, Maren Sell & Cie, 1989, p. 11

[ émotion ]

 

Commentaires: 0

communication

Un article de Casey Kazan pour Daily Galaxy : "Stephen Hawking nous a récemment alertés en déclarant que le contact avec une civilisation extraterrestre avancée pourrait avoir de graves conséquences pour l'espèce humaine. On se souvient de cette remarque d'Arthur C. Clarke, pour lequel "toute technologie suffisamment avancée serait indiscernable de la magie."
Sur leurs traces, des experts de renommée mondiale tels le physicien Sir Martin Rees, de l'Université de Cambridge, et Paul Davies, astrobiologiste de l'Université d'Etat d'Arizona, se sont demandé, dans le cas où nous serions confrontés à une technologie extraterrestre de loin supérieure à la nôtre, si nous serions seulement capables de réaliser ce dont il s'agit. Une technologie en avance d'un million d'années ou plus, pourrait nous sembler miraculeuse.
En fait, Davies explique dans son nouveau livre "Eerie Silence" qu'une technologie très avancée n'est peut-être même pas basée sur de la matière. Qu'elle pourrait ne pas avoir de dimensions, ni de formes déterminées, ni de contours bien définis. Qu'elle serait dynamique à tous les niveaux d'espace et de temps.
Ou, inversement, que nous ne pourrions discerner ses comportements. Qu'elle ne consisterait pas en un assemblage d'éléments distinctifs, mais qu'il s'agirait plutôt d'un système, ou d'une subtile corrélation de choses sur un plan supérieur.
Davies se demande s'il n'y a pas en réalité "autre chose que de la matière et de l'information". Il écrit : "Il y a cinq cents ans, on ne pouvait entrevoir le concept-même d'une information servant à manipuler des objets, ou le principe de logiciels."
Se peut-il qu'il y ait une dimension encore plus élevée, hors de toute expérience humaine, qui organise les électrons ? Dans l'affirmative, nous serions incapables d'observer ce "troisième niveau" au plan informationnel et encore moins à celui de la matière.
Nous devons être ouverts à la possibilité qu'une technologie extraterrestre avancée, âgée d'un milliard d'années, pourrait fonctionner à un troisième niveau - peut-être même à un quatrième ou cinquième niveau - tous totalement incompréhensibles pour l'esprit humain dans son état évolutif actuel, en 2010.

Auteur: Internet

Info: Ovnis-USA

[ spéculation ] [ sciences ]

 

Commentaires: 0

onirisme

Promenade dans les bois. Chemin dégagé et rocailleux dans la forêt.
Bon, me voilà en face d'un truc insolite.
Ce n'est pas apparent.
Mais je le sais.
Certes, si elle était vraiment inconnue, je ne pourrai la voir, cette chose... La distinguer. Puisqu'elle ne ferait pas partie des objets déjà intégrés dans une case pré établie...
Néanmoins JE LE SAIS.
Elle est devant mes yeux.
Comment la décrire ? Comment créer une nouvelle case ?
Une pierre, grossier parallélépipède grisâtre d'environ 15 centimètres sur le petit côté...
Avec des bords trop bien définis, telles les bordures d'un dessin de Hergé.
Et maintenant voilà que ce machin est autre, mais sans que j'aie pu m'apercevoir du changement. Effet d'une transmutation visuelle magique, fondu enchaîné parfait dans sa lenteur, mais produit instantanément ?
La chose bouge un peu. Elle a modifié sa couleur, du gris incertain nous sommes passé à ce que j'appellerai : bleu terne.
Un bleu épas qui semble scintiller de l'intérieur.
Je suis à genoux devant elle.
L'objet s'est élargi, de telle sorte qu'il fait maintenant penser à une demi-étoile de mer, mais avec des contours imprécis, vaporeux...
Et. Et...
Et le voilà redevenu caillou. Pardonnez les pauvres analogies utilisées pour tenter de définir ce phénomène mais je n'en puis trouver de meilleures.
Maintenant je me transforme. Comme si la pierre restait parfaite, immobilisée dans un espace figé de manière absolue.
... Et mézigue, l'observateur, votre serviteur envoyé spécial... qui rapetisse...
Ma vision passe désormais par les oreilles.
Etrange.
Je suis au pied d'une falaise bleue. D'immenses nuages tanguent, volutes vertes au-dela de l'horizon qui me surplombe.
Les feuillus qui bordent le chemin ?
Je peux bouger.
Mais la falaise reste intangible. Comme si je passais "aussi" au travers.
Comme si mes sens tactiles étaient floutés par on ne sait quel procédé.
...
Tout ceci n'est en rien exotique.
De paradoxe ici... Aucun.
Tout est simple évidence.
Le bizarre est derrière.
Combien curieuses les sensations de ma vie ? Insolites... Singulières. Surprenantes. Anormales même...
J'ai quitté notre monde ésotérique, inexplicable... incompréhensible.
Pour entrer dans le réel.

Auteur: Mg

Info: 5 fév. 2013

[ dernières paroles ] [ poésie ]

 

Commentaires: 0

déclaration d'amour

Déesse aux yeux d'azur, aux épaules d'albâtre,
Belle muse païenne au sourire adoré,
Viens, laisse-moi presser de ma lèvre idolâtre
Ton front qui resplendit sous un pampre doré.

Vois-tu ce vert sentier qui mène à la colline ?
Là, je t'embrasserai sous le clair firmament,
Et de la tiède nuit la lueur argentine
Sur tes contours divins flottera mollement.

Auteur: Musset Alfred de

Info: Recueil : Poésies posthumes, à Aimée d'Alton

[ poème ]

 

Commentaires: 0

menace

Il se reprit, lâcha la poignée et se retourna avec précaution. Ses articulations craquaient, il avait des jambes de plomb. Lentement, il revint sur ses pas jusqu'à la porte de la salle de bains.
Le rideau de douche, qu'il avait repoussé pour examiner la baignoire, était de nouveau tiré. C'étaient les anneaux qui en glissant sur la tringle d'acier avaient provoqué ce bruit métallique qui avait résonné à ses oreilles comme des ossements se tassant dans un caveau. Il regarda le rideau, bouche bée.
Quelque chose se dissimulait derrière, dans la baignoire.
C'était une forme indistincte, aux contours flous, qu'il devinait à travers le plastique. Ça pouvait être n'importe quoi. Peut-être n'était-ce qu'une illusion d'optique, provoquée par un jeu de lumière, ou l'ombre de la pomme de douche. Ou même une femme morte depuis longtemps, étendue dans son bain, une savonnette Lowila dans une de ses mains raidies, attendant la visite de son prochain amant.

Auteur: King Stephen

Info: Shining

[ rencontre ] [ peur ]

 

Commentaires: 0

art pictural

Le réel n'est pas limité par des contours ni composé de formes définies. Il est avant tout Lumière-Chaleur, puis Sons-Bruits-Odeurs-Poids. La peinture est tout cela perçu par notre sensibilité et exprimé par des formes et des couleurs.

Auteur: Severini

Info: Ecrits sur l'art

[ perceptions ] [ transmutation ]

 

Commentaires: 0

phantasme

Le désir, à cette époque, provenait en grande partie d'un acte déterminé. Se donner tant de mal pour gommer les contours bruts, décevants, des garçons, et façonner quelqu'un qu'on pourrait aimer.

Auteur: Cline Emma

Info: The Girls

[ hommes-par-femmes ] [ ado ] [ fantasme ]

 

Commentaires: 0

escadrille

Là-haut, un V blanc d'oiseaux migratoires s'envolait sur un ciel meurtri. Des oies. Il contemplait l'ondulation délicate de leurs ailes, leurs longues plumes épousant la course du vent, leurs pieds palmés joints, serrés. Leurs contours, cou et corps, en forme de bouteille, fendant le ciel avec élégance, leurs os creux, créatures divines et absolues. Elles volaient avec une précision militaire, placées à intervalles réguliers les unes des autres, sans rupture.

Auteur: Brown Taylor

Info: La poudre et la cendre

[ volatiles ]

 

Commentaires: 0

portuaire

Derrière lui, seule l’imposante silhouette blanche du musée des Sciences maritimes s’élevait, tel un spectre flottant dans le désert de cet espace nu. En arrière-plan, les contours des gratte-ciel de Tokyo se dissolvaient dans la grisaille des nuages. Les grues à portique alignées sur les quais d’Ôi évoquaient une procession de squelettes de girafes mortes debout, dressés à l’horizon des rêves.

Auteur: Keizo Hino

Info: L'île des rêves

[ docks ] [ mégapole ]

 

Commentaires: 0