Citation
Catégorie
Tag – étiquette
Auteur
Info



nb max de mots
nb min de mots
trier par
Derniers ajouts !! cliquez sur GO. Dictionnaire analogique intriqué pour extraits. Recherche mots ou phrases tous azimuts.  Aussi outil de réflexion communautaire. EXEMPLES. Insérer une citationPunchlinesChainesHumourRéparties, etc. ATTENTION, faire un&n... Lire la suite >>
Résultat(s): 303
Temps de recherche: 0.1649s

couple

On n'a pas à justifier l'amour; l'amour est présent ou il ne l'est pas.
L'amour véritable consiste à accepter les autres tels qu'ils sont sans essayer de les changer. Si nous essayons de les changer, cela signifie qu'on ne les aime pas vraiment. C'est pourquoi, de toute évidence, si vous décidez de vivre avec quelqu'un, si vous voulez conclure cet accord, il est préférable de le faire avec celui ou celle qui est exactement tel que vous le souhaitez.
Trouvez quelqu'un que vous n'ayez pas à changer. Il est beaucoup plus facile de dénicher quelqu'un qui soit comme vous le souhaitez plutôt que de vouloir le changer.
De même, cette personne doit aussi vous aimer tel que vous êtes sans avoir besoin de vous changer. Si elle a le sentiment qu'elle doit vous transformer, cela signifie qu'elle ne vous aime pas vraiment.
Alors pourquoi rester avec quelqu'un, pour qui vous n'êtes pas comme il le souhaite?
Il faut pouvoir être qui l'on est, de façon à ne pas avoir à créer de fausse image de soi. "Si vous m'aimez tel que je suis "ok, prenez moi; "Si vous ne m'aimez pas tel que je suis alors,au revoir, trouvez quelqu'un d'autre"
Cela peut vous sembler dur, et pourtant ce mode de communication signifie que les accords conclus avec autrui sont clairs et impeccables.

Auteur: Ruiz Don Miguel

Info: Les quatre accords toltèques : La voie de la liberté personnelle

[ définition ]

Commenter

Commentaires: 0

couple

Sa femme, personne vigoureuse et musculeuse, aussi remarquablement forte qu'elle était remarquablement laide, et qui savait par coeur toutes les pensées rudimentaires de son époux, devina son intention cette fois encore.
- Ou vas-tu, espèce de diable, tu veux encore siffler de la vodka tout seul?
- Tais-toi. Je n’achèterai qu'une bouteille et demain nous la boirons ensemble.
Il lui envoya sur l’épaule une tape si solide que la vieille chancela. Elle cligna malicieusement de l'oeil. Ah! Le coeur féminin! Elle savait bien que Makar la trompait, elle n'avait aucun doute a cet égard, mais elle ne put résister au charme de la caresse conjugale.

Auteur: Korolenko Vladimir

Info: Le Songe de Makar

[ non dit ]

Commenter

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par miguel

couple

J'en étais sûre. Notre binôme était surnaturel. Nous étions plus que la somme de nos parties, nous étions cette complétude en tous points soudée dont naissaient les rayons laser et les pouvoirs magiques. Nous imaginions avoir en poche deux médaillons orphelins, le croissant de lune et le soleil qui, s'emboîtant, devenaient la clef des Mystérieuses Cités d'or. Sauf que l'univers auquel notre union donnait accès était un royaume de ténèbres, peuplé de démons ondulant dans la brume humide du crépuscule. Dans notre souterrain, à quelques mètres sous la surface des hommes, nous nous accordions le droit de lâcher les monstres intérieurs qui grattaient à nos portes.

Auteur: Myriam Leroy

Info: Ariane

[ mégalo ]

Commenter

Commentaires: 0

couple

Etienne regarde sa femme. Elle est belle. Elle est là, dans leur nuit, tout près, attentive à ses riens.

Auteur: Chalandon Sorj

Info: Une promesse

Commenter

Commentaires: 0

couple

Elle ferma la fenêtre et, puisque c’était déjà l’heure de s’entretenir avec son mari, elle discuta avec lui pendant au moins soixante minutes, afin qu’il pût lui demander si elle avait fait ceci ou cela : « Oui ». Avait-elle acheté telle ou telle chose ? « Bien sûr. » Est-ce qu’elle avait réglé le problème de Monsieur X ? » Naturellement. » Et celui de Madame Y ? « Aussi. » Ne faudrait-il pas licencier P. ? « Si tu le dis. » Et Z., ne devrait-on pas le renvoyer lui aussi ? « Tu as raison. » Est-ce qu’elle l’aimait ? « Quelle question ! » Elle aussi d’ailleurs était une femme parfaite. « Tu es trop gentil ! » Et ainsi de suite, jusqu’à ce que la pendule sonne onze coups. Alors son mari se leva, lui posa une main sur l’épaule, l’autre sur la joue, et la regarda tendrement ; puis il la serra contre sa poitrine, tout en couvrant son crâne, en plein sur la raie au milieu, de petits baisers. La Massaia ferma les yeux, en attendant qu’il finisse. On ne peut pas dire qu’elle s’ennuyait ni que cela l’embêtait, elle attendait, c’est tout, déjà à demi alanguie dans une sorte de sommeil vertical dont désormais elle avait pris l’habitude.

Auteur: Masino Paola

Info: Dans "La Massaia", page 120

[ routine ] [ dissimulation ] [ quotidien ]

Commenter

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par Coli Masson

couple

Comment avaient-ils pu transformer une passion torride en cette relation normalisée qui les liait aujourd'hui, un foyer dans lequel ne brasillaient plus que quelques escarbilles à condition d'y remuer les cendres ?

Auteur: Didierlaurent Jean-Paul

Info: La fissure, p 110

[ routine ] [ ennui ]

Commenter

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par miguel

couple

Au début, Mike et elle discutaient des enquêtes en cours, mais peu à peu, il s en était désintéressé, lui disant qu'il ne voulait plus entendre parler de putains ni connaître les détails des meurtres, il voulait se consacrer uniquement à ses études. N'ayant plus personne à qui parler, et donc incapable d'évacuer tout cela, elle l'avait accumulé au fond d'elle-même.

Auteur: Lynda La Plante

Info: Coup de froid

[ solitude ]

Commenter

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par Le sous-projectionniste

couple

Il n’y a pas d’amour heureux : ou nous souffrons de ne pas posséder ce que nous désirons, ou nous souffrons de ne pas désirer ce que nous possédons.

Auteur: Compagnon Antoine

Info: Un été avec Proust, p. 94

[ fusion ] [ impossible ] [ bonheur ] [ chiasme ]

Commenter

Commentaires: 0

couple

Ici contre ma peau le souffle
de ta respiration endormie
Et de l'autre côté au dehors
Le murmure du vent errant dans la nuit

Qui traîne des tréfonds l'effusion solitaire
Du tumulte muet des choses
Et parmi les souffles
Les ailes ouvertes plongeant à travers le temps
L'extension de l'embrassade
d'un heureux moi-même de musicale absence
Qui boit un profond fleuve d'amour et de mystère
Dont les deux branches sont
Deux haleines dissemblables.

Auteur: Segovia Tomàs

Info: Cahier du nomade : Choix de poèmes 1946-1997, Souffles dans la nuit

[ poème ]

Commenter

Commentaires: 0

couple

"Je vais consulter ma défunte femme", » déclara Runciter .

Auteur: Dick Philip K.

Info: Ubik

[ au-delà ] [ spiritisme ]

Commenter

Commentaires: 0