Citation
Catégorie
Tag – étiquette
Auteur
Info



nb max de mots
nb min de mots
trier par
Derniers ajouts !! cliquez sur GO. Dictionnaire analogique intriqué pour extraits. Recherche mots ou phrases tous azimuts.  Aussi outil de réflexion communautaire. EXEMPLES. Insérer une citationPunchlinesChainesHumourRéparties, etc. ATTENTION, faire un&n... Lire la suite >>
Résultat(s): 14
Temps de recherche: 0.0275s

désenchantement

Les idées aussi finissent par avoir leur dimanche ; on est plus ahuri encore que d’habitude. On est là, vide. On en baverait. On est content. On a rien à causer, parce qu’au fond il ne vous arrive plus rien, on est trop pauvre, on a peut-être dégoûté l’existence ?

Auteur: Céline Louis-Ferdinand

Info: Voyage au bout de la nuit

[ vacuité ] [ déprime ]

Commenter

Ajouté à la BD par miguel

désenchantement

La vie est douloureuse et décevante. Inutile, par conséquent, d’écrire de nouveaux romans réalistes. Sur la réalité en général, nous savons déjà à quoi nous en tenir ; et nous n’avons guère envie d’en apprendre davantage. L’humanité telle qu’elle est ne nous inspire plus qu’une curiosité mitigée. Toutes ces "notations" d’une si prodigieuse finesse, ces "situations", ces anecdotes… Tout cela ne fait, le livre une fois refermé, que nous confirmer dans une légère sensation d’écœurement déjà suffisamment alimentée par n’importe quelle journée de "vie réelle".

Auteur: Houellebecq Michel

Info: H. P. Lovecraft : Contre le monde, contre la vie

[ pessimisme ]

Commenter

Ajouté à la BD par miguel

désenchantement

Castorp, vieille branche, vous vous ennuyez. Vous faites une gueule impossible, je lis chaque jour la mauvaise humeur sur votre front. Vous êtes un type blasé, Castorp. Vous êtes gâté par les sensations, et si on ne vous propose pas tous les jours une nouveauté de premier ordre, vous bougonnez et vous boudez pendant tout le temps des vaches maigres. Ai-je raison ou ai-je tort ?

Auteur: Mann Thomas

Info: La Montagne magique

[ routine ]

Commenter

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par miguel

désenchantement

Avec la perte du sentiment que les choses peuvent faire sens – la fin de l’idée que nos vies servent à quelque chose – le deuil est devenu mélancolie. Cette mélancolie nous met en colère contre les pertes subies. Inconsciemment, nous accusons tout ce qui semble nous avoir laissés tomber. Nous nous sentons abandonnés par les prédicats humanistes de la culture occidentale et par le réseau de systèmes de croyances qui semblaient offrir une vision progressiste de l’humanité.

Auteur: Bollas Christopher

Info: Dans "Sens et mélancolie"

[ absurde ] [ remise en question ] [ régression ] [ perte de sens ] [ déprime ]

Commenter

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par Coli Masson
Mis dans la chaine

désenchantement

Le supermarché est l’authentique paradis moderne ; la lutte s’arrête à sa porte. Les pauvres, par exemple, n’y entrent pas […] Les boîtes de nuit offrent un tableau tout différent Beaucoup de frustrés continuent –contre toute espérance- à les fréquenter. Ils ont ainsi l’occasion de vérifier, minute après minute, leur propre humiliation ; nous sommes ici beaucoup plus proches de l’enfer. Il existe ceci dit des supermarchés du sexe, qui produisent un catalogue assez complet de l’offre porno ; mais l’essentiel leur manque. En effet, le but majoritaire de la quête sexuelle n’est pas le plaisir, mais la gratification narcissique, l’hommage rendu par des partenaires désirables à sa propre excellence érotique. C’est d’ailleurs pour cela que le sida n’a pas changé grand-chose ; le préservatif diminue le plaisir, mais le but recherché n’est pas, contrairement au cas des produits alimentaires, le plaisir : c’est l’ivresse narcissique de la conquête. […] Enfin on peut ajouter, pour être complet, que certains êtres porteurs de valeurs déviantes associent la sexualité et l’amour.

Auteur: Houellebecq Michel

Info:

[ couple ] [ pessimisme ]

Commenter

Commentaires: 0

désenchantement

A mesure que la connaissance scientifique progressait, le monde s'est déshumanisé. L'homme se sent isolé dans le cosmos, car il n'est plus engagé dans la nature et a perdu sa participation affective inconsciente, avec ses phénomènes. Et les phénomènes naturels ont lentement perdu leurs implications symboliques. Le tonnerre n’est plus la voix irritée d’un dieu, ni l’éclair de son projectile vengeur. La rivière n’abrite plus d’esprits, l’arbre n’est plus le principe de vie d’un homme, et les cavernes ne sont plus habitées par des démons. Les pierres, les plantes, les animaux ne parlent plus à l’homme et l’homme ne s’adresse plus à eux en croyant qu’ils peuvent l’entendre. Son contact avec la nature a été rompu, et avec lui a disparu l’énergie affective profonde qu’engendraient ses relations symboliques.
Les symboles de nos rêves tentent de compenser cette perte énorme. Ils nous révèlent notre nature originelle, ses instincts et sa manière particulière de penser. Malheureusement, ils expriment leur contenu dans le langage de la nature, qui est étrange et incompréhensible pour nous.

Auteur: Jung Carl Gustav

Info: L'homme et ses symboles

[ mystère ] [ nécessaire ]

Commenter

Commentaires: 0

désenchantement

Dans l'univers sans bornes, il n'y a rien de neuf, rien de particulier. Ce qui paraît exceptionnel à l'esprit minutieux de l'homme, est peut être inévitable pour l'oeil infini de Dieu. Cette seconde étrange dans une vie, cet événement inhabituel, ces coïncidences remarquables ; d'environnement, d'opportunité, de rencontre... Tout peut être reproduit encore et encore sur la planète d'un soleil dont la galaxie fait une révolution tous les deux cent millions d'années, ce qu'elle a déjà accompli neuf fois. Il y a et il y a eu des planètes et des cultures sans fin, chacune nourrissant la fière illusion d'être unique dans l'espace et le temps. Il y a eu d'innombrables hommes souffrant de la même mégalomanie. Des hommes persuadés d'être uniques, irremplaçables, incopiables. Il y en aura beaucoup d'autres... au-delà de l'infini.

Auteur: Bester Alfred

Info: The Demolished Man 1953

[ ennui ] [ monotonie ] [ routine ]

Commenter

Commentaires: 0

désenchantement

La marquise du Deffand soignait ses insomnies en correspondant avec Voltaire, Cioran se distrayait des siennes en lisant Mme du Deffand. "Mon Dieu, que vous êtes heureux et que vous êtes en bonne compagnie, étant seul avec vous-même!", écrivait-elle à son illustre correspondant. Car, très loin de Ferney, dans sa chambre de la rue Saint-Dominique, elle était rattrapée, sans cesse, par cette mauvaise bête, ce monstre sans visage qu'on appelle l'ennui et qui entraîne à la fois le vide et le surmenage des pensées. Cioran a probablement éprouvé la même jalousie que la marquise à l'égard de Voltaire. "Ma vie a été dominée par l'expérience de l'ennui. J'ai connu ce sentiment dès mon enfance", confiait-il en 1977. Il ajoutait que c'était une sorte de "vertige": "La révélation de l'insignifiance universelle"...

Auteur: Bott François

Info: Le Monde 12 Mai 1995

[ motivation ] [ écriture ]

Commenter

Commentaires: 0

désenchantement

Quête et rêve sont à conserver, absolument. Combien décevantes ces images rapportées des méandres de la pyramide de Khéops par les petits robots sondeurs qui poussent l'exploration jusqu'au plus petit conduit. Une fois tout le réseau cartographié et indexé dans les moindres détails étaient effacées les légendes de ce monument. Restait un interminable défilement de pierres nues.

Auteur: Mg

Info: 1 oct. 2015

[ archéologie ] [ mystère ] [ beauté ] [ nécessité ]

Commenter

Commentaires: 0

désenchantement

Tu croises un vieil ami, vous échangez une poignée de main, tu lui dis : "Quoi de neuf ?" Il répond : "Je me suis marié le mois dernier." Ton coeur chavire. Le pauvre. Non seulement il ne lui arrive rien mais, en plus, il ne va pas tarder à être malheureux. Tu dis : "Merveilleux."

Auteur: Michaels Leonard

Info: Le club

[ dialogue ] [ mariage ]

Commenter

Commentaires: 0