Citation
Catégorie
Tag – étiquette
Auteur
Info



nb max de mots
nb min de mots
trier par
Dictionnaire analogique intriqué pour extraits. Recherche mots ou phrases tous azimuts.  Aussi outil de réflexion communautaire. EXEMPLES. Comment insérer une citation. PunchlinesChainesHumourRéparties, etc. ATTENTION, faire un RESET après  une rech... Lire la suite >>
Résultat(s): 3
Temps de recherche: 0.0811s

ubérisation

La liquéfaction de la force de travail est bien le projet du désir-maître capitaliste à l’époque néolibérale, projet de rendre le volume de l’emploi global aussi fluide, réversible et facilement ajustable que les éléments d’un portefeuille d’actifs financiers, avec inévitablement pour effet, du côté des enrôlés, l’entrée dans un monde d’incertitudes extrême.

Auteur: Lordon Fredéric

Info: Capitalisme, désir et servitude

[ désocialisation ]

 

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par miguel

globalisation

L'erreur fondamentale des avocats de la mondialisation est qu'ils sont animés par une foi aveugle dans le rôle central du marché, alors que celui-ci n'est en réalité qu'une institution dérivée. Ils croient que le commerce précède la culture, et que le simple développement des échanges internationaux crée les conditions d'un développement social bénéfique pour les populations... La réalité est qu'on n'a jamais vu de marchés se mettre en place et une économie fonctionner là où il n'y a pas au préalable une culture tissée d'échanges sociaux et de valeurs communes. Il n'y a pour s'en convaincre qu'à voir ce qui se passe en Russie où on a créé une économie de marché qui est un échec parce que le communisme y a détruit le secteur social et les valeurs culturelles qui créent la confiance sans laquelle il ne peut y avoir d'échanges.

Auteur: Rifkin Jeremy

Info: Libération, 29 novembre 1999

[ différences culturelles ] [ désocialisation ]

 

Commentaires: 0

déshumanisation

"Qui a besoin de moi ?" est une question de fond, qui amène comme un défi radical dans le capitalisme moderne. Le système rayonne l'indifférence. Il le fait en termes de résultats de l'effort humain, comme dans les marchés où le gagnant remporte tout, où le lien entre risque et récompense est ténu. Il diffuse l'indifférence dans l'organisation de l'absence et de la confiance, là où il n'y a pas de raison d'en avoir besoin. Et il le fait par le biais d'un remaniement des institutions au sein desquelles les individus sont traités comme des objets jetables. De telles pratiques diminuent évidemment et brutalement le sentiment de son importance en tant que personne, d'être nécessaire aux autres. On pourrait dire que le capitalisme a toujours été ainsi. Mais pas de la même manière. L'indifférence de l'ancien capitalisme de classe était nettement matérielle ; l'indifférence qui rayonne du capitalisme flexible touche plus l'individualité parce que le système lui-même est moins nettement gravé, moins lisible dans la forme. 

Auteur: Sennett Richard

Info: The Corrosion of Character: The Personal Consequences of Work in the New Capitalism

[ désocialisation ]

 

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par miguel