Citation
Catégorie
Tag – étiquette
Auteur
Info



nb max de mots
nb min de mots
trier par
Dictionnaire analogique intriqué pour extraits. Recherche mots ou phrases tous azimuts.  Aussi outil de réflexion communautaire. EXEMPLES. Comment insérer une citation. PunchlinesChainesHumourRéparties, etc. ATTENTION, faire un RESET après  une rech... Lire la suite >>
Résultat(s): 6744
Temps de recherche: 0.1053s

effort

Si tu veux être sûr de faire toujours ton devoir, fais ce qui t'est désagréable !

Auteur: Renard Jules

Info: Journal

[ courage ]

 

Commentaires: 0

pensée-de-femme

...Je te donnerai mon corps de temps en temps mais tu devras quand même me donner de l'argent,
toi aussi, quoi que tu fasses, tu seras et resteras à jamais un client,
je ne pourrai jamais t'aimer, tu me dégoûtes profondément,
je ne supporte rien de toi, tes mains sur moi me font frémir non pas de plaisir
mais de hargne et de rage, et, si parfois je jouis,
c'est juste pour te faire croire à un quelconque sentiment,
je n'en ai pas fini avec toi...
je te méprise du plus profond de mon être...

Auteur: Burel Danièle

Info: Mauvaise Vie

[ prostituée ] [ haine ]

 

Commentaires: 0

attitude

L'art de vivre consiste d'abord, il me semble, à ne se point quereller soi-même sur le parti qu'on a pris ni sur le métier qu'on fait. Non pas, mais le faire bien. Nous voudrions voir une fatalité dans ces choix que nous trouvons faits et que nous n'avons pas faits mais ces choix ne nous engagent point, car il n'y a point de mauvais lot ; tout lot est bon si l'on veut le rendre bon. Il n'y rien qui marque mieux la faiblesse que de discuter sur sa propre nature ; nul n'a le choix ; mais une nature est assez riche pour contenter le plus ambitieux. Faire de nécessité vertu est le beau et grand travail.

Auteur: Alain

Info: Propos I

[ positiver ]

 

Commentaires: 0

bon sens

Si vous ne voulez pas qu'on le sache, mieux vaut encore ne pas le faire.

Auteur: Proverbe chinois

Info:

 

Commentaires: 0

volonté

Ainsi d'un homme qui cède à la peur, je ne dirai jamais qu'il a choisi de céder à la peur. Car il n'est pas difficile de céder à la peur ; il est inutile de le vouloir ; la peur tire continuellement ; il n'y a qu'à la laisser faire. Comme pour dormir le matin, il suffit de s'abandonner. Le paresseux ne choisit point la paresse ; la paresse se passe très bien d'être choisie. La gourmandise de même, et la luxure, et tous les péchés ; cela va tout seul. L'automobile, au tournant, ira dans le ravin ; elle ira toute seule dans le ravin. Dès que l'homme ne se dirige plus, les forces extérieures le reprennent. Et si j'écris n'importe quoi, ce sera une sottise. Le bavard qui se lance, ou qui seulement s'endort, ira de sottise en sottise. Ce que les anciens, hommes de jeux et de sports, avaient très bien vu, disant que la force gouvernante ou est directement bonne et que nul n'est méchant volontairement.

Auteur: Alain

Info: Propos I

 

Commentaires: 0

volonté

Il faut se faire aussi des serments à soi-même - et, ceux-là, les tenir.

Auteur: Guitry Sacha

Info: Toutes réflexions faites

[ détermination ]

 

Commentaires: 0

instabilité

On a l'âge qu'on paraît dans les circonstances frivoles de la vie, mais on a l'âge qu'on a dans les affaires sérieuses. Les deux ensembles. De là des confusions et des déceptions qui rendent nos entreprises tour à tour trompeusement faciles ou faussement difficiles.

Auteur: Jankélévitch Vladimir

Info: Philosophie morale

[ vieillir ]

 

Commentaires: 0

relativiser

Le malheur étant, comme le bonheur, affaire de comparaisons, il convient, à partir d'un certain âge, d'avoir toujours à sa botte plus vieux et plus déshérité que soi. Un septuagénaire rhumatisant que l'on place à côté d'un nonagénaire paralysé n'ose plus se plaindre de ses articulations.

Auteur: Bouvard Philippe

Info: Journal

[ neutraliser ]

 

Commentaires: 0

comédie

L'étonnant quand on essaye de se faire plus stupide qu'on est c'est que ça marche très souvent.

Auteur: Lewis CS

Info:

[ réussite ] [ surprise ]

 

Commentaires: 0

stoïcisme

Se dire dès l'aurore : je vais rencontrer un indiscret, un ingrat, un violent, un perfide, un arrogant. Tous leurs défauts leur viennent de ce qu'ils ignorent les biens et les maux. Pour moi, je connais la nature du bien, c'est l'honnête, et celle du mal, c'est le vil ; je connais aussi la nature du pécheur : c'est un être de même race que moi, non pas de même sang ni de même père, mais participant à la raison et ayant une part de la divinité ; nul d'entre eux ne peut donc me nuire, car nul ne peut me faire faire une chose vile ; et je ne puis non plus m'irriter contre un être de ma race ni le laisser de côté. Nous sommes nés pour collaborer, comme les pieds, les mains, les paupières, ou les deux rangées de dents, celle du haut et celle du bas. Il est contre nature de s'opposer les uns aux autres : et c'est s'opposer à eux que de s'irriter ou se détourner d'eux.

Auteur: Marc-Aurèle

Info: Pensées, Les Stoïciens/la Pléiade, nrf Gallimard 1962 <II, 1 p.1146>

[ rapports humains ] [ sagesse ] [ tolérance ] [ discernement ]

 

Commentaires: 0