Citation
Catégorie
Tag – étiquette
Auteur
Info



nb max de mots
nb min de mots
trier par
Derniers ajouts !! cliquez sur GO. Dictionnaire analogique intriqué pour extraits. Recherche mots ou phrases tous azimuts.  Aussi outil de réflexion communautaire. EXEMPLES. Insérer une citationPunchlinesChainesHumourRéparties, etc. ATTENTION, faire un&n... Lire la suite >>
Résultat(s): 118
Temps de recherche: 0.1128s

escroc

Avec ses lunettes à double foyer Dolto vous regarde toujours par en dessous et quand il vous parle on dirait qu'il vous suce. Mais il s'agit juste d'une impression parce qu'en réalité il est en train de vous enculer et ça, vous ne le sentez pas. Vous avez mal après. Mais après il est trop tard...

Auteur: Aurousseau Nan

Info:

[ vendeur ] [ sexualité ]

 

Commentaires: 0

refuge

La sécurité est le produit inestimable de la liberté. Seul le fort peut être sûr, et c'est seulement dans la liberté que les hommes produisent les ressources matérielles qui peuvent les rassurer que ce soit pour les besoins d'un foyer ou contre les agressions de l'étranger.

Auteur: Hutchinson B. E.

Info:

[ confiance ]

 

Commentaires: 0

camp de concentration

Un rêve à l'intérieur d'un autre rêve, sans doute. Le rêve de la mort à l'intérieur du rêve de la vie. Ou plutôt : Le rêve de la mort, seule réalité d'une vie qui n'est elle-même qu'un rêve. Primo Levi formulait cette angoisse qui nous était commune avec une concision inégalable. Rien n'était vrai que le camp, voilà. Le reste, la famille, la nature en fleurs, le foyer, n'était que brève vacance, illusion des sens.

Auteur: Semprun Jorge

Info: L'Ecriture ou la vie

 

Commentaires: 0

déclaration d'amour

Or que l'hiver roidit la glace épaisse,
Réchauffons-nous, ma gentille maîtresse,
Non accroupis près le foyer cendreux,
Mais aux plaisirs des combats amoureux.
Assisons-nous sur cette molle couche.
Sus ! Baisez-moi, tendez-moi votre bouche,
Pressez mon col de vos bras dépliés,
Et maintenant votre mère oubliez.
Que de la dent votre tétin je morde,
Que vos cheveux fil à fil je détorde.
Il ne faut point, en si folâtres jeux,
Comme au dimanche arranger ses cheveux.
Approchez donc, tournez-moi votre joue.
Vous rougissez ? Il faut que je me joue.
Vous souriez : avez-vous. Point ouï
Quelque doux mot qui vous ait réjoui ?
Je vous disais que la main j'allais mettre
Sur votre sein : le voulez-vous permettre ?
Ne fuyez pas sans parler : je vois bien
A vos regards que vous le voulez bien.
Je vous connais en voyant votre mine.
Je jure Amour que vous êtes si fine,
Que pour mourir, de bouche ne diriez
Qu'on vous baisât, bien que le désiriez ;
Car toute fille, encor' qu'elle ait envie
Du jeu d'aimer, désire être ravie.
Témoin en est Hélène, qui suivit
D'un franc vouloir Pâris, qui la ravit.
Je veux user d'une douce main-forte.
Hà ! Vous tombez, vous faites jà la morte.
Hà ! Quel plaisir dans le coeur je reçois !
Sans vous baiser, vous moqueriez de moi
En votre lit, quand vous seriez seulette.
Or sus ! C'est fait, ma gentille brunette.
Recommençons afin que nos beaux ans
Soient réchauffés de combats si plaisants.

Auteur: Ronsard Pierre de

Info: Recueil : Second livre des Amours, Amourette

[ poème ]

 

Commentaires: 0

gouvernante

Quand je suis devenue domestique au début des années trente, le personnel manquait dans les bons quartiers de Tokyo, et personne ne tutoyait les bonnes. Nos employeurs nous vouvoyaient parce que nous étions précieuses à leurs yeux. C'était la règle dans les bonnes familles. Toutes les maîtresses de maison savaient qu'une bonne de qualité était indispensable à un foyer bien tenu.
Il se trouve que je ne me suis jamais mariée, mais à cette époque-là on se préparait au mariage en travaillant comme bonne. Oui, on devenait domestique pour apprendre à être une épouse accomplie. Je n'irai pas jusqu'à dire que c'était comme l'université pour les jeunes filles d'aujourd'hui, mais ce n'était certainement pas une profession méprisée, même si tout le monde a l'air de penser qu'être bonne, c'était presque être esclave. Bien sur, j'ai connu des moments difficiles en faisant ce métier, mais existe-t-il des professions où l'on ne fait que s'amuser ?
Je n'irais pas non plus jusqu'à affirmer que cette occupation était universellement bien considérée et que tout le monde la respectait. Et si quelqu'un me demandait si le Monsieur de la première famille chez qui j'ai servi ne me regardait pas parfois d'un oeil coquin, je serais bien obligée de reconnaître que cela lui arrivait , mais n'allez pas le répéter. Il s'agissait d'un écrivain célèbre et il est hors de question que son nom sorte de journal. J'emporterai ce secret dans la tombe.

Auteur: Nakajima Kyoko

Info: La maison au toit rouge

[ bonne ] [ employée de maison ] [ Japon ]

 

Commentaires: 0

Afrique

Il n'y a pas très longtemps, à Maputo, la capitale du Mozambique, j'ai discuté avec un groupe de garçons qui surveillaient ma voiture. Des enfants des rues, qui mentent en permanence. Et qui peut les en blâmer ? Ils ne font pas confiance aux adultes. Je leur ai demandé ce dont ils rêvaient le plus. Leur réponse m'a beaucoup surpris. Ce n'était pas d'une mère, ou d'un foyer. Mais d'une carte d'identité : un nom, une photographie, qui attestent qu'ils ne sont pas interchangeables. Avoir une identité. Cela a modifié ma perception de ce qu'est la culture.

Auteur: Mankell Henning

Info: 19 déc. 2014, Libération

[ exister ]

 

Commentaires: 0

progrès

A la fin des années 1970, les ordinateurs ont petit à petit quitté le domaine des laboratoires secrets défense pour s'installer dans les entreprises, et de là s'apprêtent à envahir les foyers. Ils ne sont encore utilisés que pour applications sérieuses et sinistres, mais des petits malins vont se charger de les transformer en armes de distraction massive !

Auteur: Lacombe Marc

Info: Nos jeux-vidéos des années 70-90

[ informatique ] [ abrutissement ] [ historique ] [ critique ]

 

Commentaires: 0

littérature

Si la société évacue la poésie comme mode d'expression non productif, c'est peut-être que la poésie est un foyer de contestation, un acte de résistance, une incompatibilité fondamentale avec le système dominant ?

Auteur: Rouaud Jean

Info: Le Monde de l'éducation, Juillet Août 2001

[ subversion ] [ capitalisme ]

 

Commentaires: 0

hommes-par-femmes

Ils demeurent des héros errant dans un solitaire exil, sans foyer à jamais, consentant toujours à "sacrifier leur Isaac". Du haut de leur royal isolement, ils contemplent leurs conquêtes. Ils représentent 47 % de l'espèce mais empochent 90 % des salaires et possèdent 99 % de la richesse. Ils ont aussi bien plus de chance que les femmes de devenir alcooliques ou violents, sont sujets à beaucoup plus de maladies liées au stress, vivent moins longtemps et ont un taux de suicide de beaucoup supérieur.

Auteur: French Marilyn

Info: La Fascination du Pouvoir

[ pensées-féministes ] [ égoïstes ]

 

Commentaires: 0

école

Il n'y a pas de mathématiques modernes. Ces deux mots anodins font pourtant régner la terreur dans des millions de foyers où les parents, angoissés, "sèchent" sur des problèmes donnés à leurs fils en quatrième.

Auteur: Rostand Jean

Info: L'homme

[ nombres ] [ sciences ]

 

Commentaires: 0