Citation
Catégorie
Tag – étiquette
Auteur
Info



nb max de mots
nb min de mots
trier par
Derniers ajouts !! cliquez sur GO. Dictionnaire analogique intriqué pour extraits. Recherche mots ou phrases tous azimuts.  Aussi outil de réflexion communautaire. EXEMPLES. Insérer une citationPunchlinesChainesHumourRéparties, etc. ATTENTION, faire un&n... Lire la suite >>
Résultat(s): 87
Temps de recherche: 0.0655s

contentement

La torpeur moderne vient du respect illimité que l’homme a pour lui-même. Quand je dis respect, non, culte, fétichisme. Le rêve du socialisme, n’est-ce pas de pouvoir faire asseoir l’humanité, monstrueuse d’obésité, dans une niche toute peinte en jaune, comme les gares de chemin de fer, et qu’elle soit là à se dandiner sur ses couilles, ivre, béate, les yeux clos, digérant son déjeuner, attendant son dîner, et faisant sous elle ? – Ah ! Je ne crèverai pas sans lui avoir craché à la figure de toute la force de mon gosier.

Auteur: Flaubert Gustave

Info: Lettre

[ niaiserie ] [ haine ]

Commenter

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par Coli Masson

féminisme

L’identification au corps de souffrance vous empêche donc de composer avec lui. Certaines femmes ayant déjà suffisamment de conscience pour avoir mis de côté leur identité de victime sur le plan personnel s’accrochent tout de même encore à l’identité de victime sur le plan collectif en prononçant des phrases du genre "ce que les hommes ont fait aux femmes". Elles ont raison, mais elles ont également tort. Elles ont raison en ce sens que le corps de souffrance féminin collectif est dû en grande partie à la violence que les hommes ont infligée aux femmes et à la répression du principe féminin sur toute la planète depuis des millénaires. Elles ont tort si elles s’identifient à ce fait et se maintiennent ainsi emprisonnées dans une identité collective de victime. Si une femme est encore déchirée par la colère, le ressentiment ou la condamnation, c’est qu’elle s’accroche encore à son corps de souffrance. […] Si les femmes se coupent des hommes, cela génère une sensation de division et donc un renforcement de l’ego.

Auteur: Tolle Eckhart

Info: Dans "Le pouvoir du moment présent" pages 186-187

[ haine ]

Commenter

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par Coli Masson

antisémitisme

Sitôt qu’on portait le scalpel dans un abcès de cette sorte, on découvrait, comme un ver dans un corps en putréfaction, un petit youtre tout ébloui par cette lumière subite.

Auteur: Hitler Adolf

Info: Mein Kampf

[ antijudaïsme ] [ racisme ] [ haine clinique ]

Commenter

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par miguel

refoulement

Notre civilisation paraît bien curieuse : nous admirons l'individu capable de supporter une peine douloureuse avec stoïcisme, sans montrer la moindre émotion. Qu'y a-t-il de si admirable dans la répression des émotions? Nous devrions plutôt nous en attrister, car un tel comportement indique sans doute la suprématie de l'ego sur le corps, mais il montre aussi l’absence de toute une dimension de la personnalité.

Auteur: Lowen Alexander

Info: Dans "La dépression nerveuse et le corps"

[ clivage ] [ haine de soi ] [ self-contrôle ]

Commenter

Ajouté à la BD par Coli Masson

inconscient

Les parents modèlent le sujet dans cette fonction que j’intitule du symbolique. Ce qui veut dire strictement, non pas que l’enfant soit de quelque façon le principe d’un symbole, mais que la façon dont lui a été instillé un mode de parler ne peut que porter la marque du mode sous lequel les parents l’ont accepté. Je sais bien qu’il y a à cela toutes sortes de variations, et d’aventures. Même un enfant non désiré peut, au nom de je ne sais quoi qui vient de ses premiers frétillements, être mieux accueilli plus tard. N’empêche que quelque chose gardera la marque de ce que le désir n’existait pas avant une certaine date.

Auteur: Lacan Jacques

Info: "Le symptôme", Conférence de Genève 4 oct. 1975. / Via J.J. Pinto - Etude à partir de l'ALS

[ prédétermination ] [ chaîne du signifiant ] [ famille ]

Commenter

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par Coli Masson
Mis dans la chaine

société industrielle

Le "style" de l’ensemble de la période correspond à l’image que j’ai esquissée. L’immensité des villes dans lesquelles l’individu est perdu, les bâtiments aussi hauts que des montagnes, les bombardements sonores constants des radios, les gros titres qui changent trois fois par jour et qui ne laissent à personne le choix de décider de ce qui est important, les spectacles dans lesquels une centaine de filles montrent leur capacité, avec une précision d’horloger, leur capacité à supprimer l’individu pour agir comme une machine puissante bien que fade, le rythme des battements du jazz – ces détails et bien d’autres sont les expressions d’une constellation à laquelle l’individu est confronté dans des dimensions incontrôlables en comparaison desquelles il est une petite particule. Tout ce qu’il peut faire, c’est se mettre au pas comme un soldat qui défile ou un ouvrier sur une chaîne sans fin. Il peut agir ; mais l’esprit d’indépendance, sa signification ont disparu.

Auteur: Fromm Erich

Info: Dans "La peur de la liberté", pages 128-129

[ insignifiance individuelle ] [ maillon de la chaîne ] [ description pessimiste ] [ infobésité ]

Commenter

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par Coli Masson

ressentiment

Qu'ils sont dupes ceux qui se flattent de penser que l'esclave ignorant et avili n'a pas conscience de l'ampleur des torts qu'on lui cause. Qu'ils sont dupes ceux qui s'imaginent que quand il se relève après avoir été à genoux, son dos lacéré et en sang, il n'a en lui que des sentiments de soumission et de pardon. Il viendra peut-être, il viendra si ses prières sont entendues, le jour terrible où l'esclave se vengera et où le maître hurlera à son tour en vain qu'on ait pitié de lui

Auteur: Northup Solomon

Info: Esclave pendant 12 ans

[ servitude ] [ racisme ] [ esclavage ] [ haine recuite ]

Commenter

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par miguel

interdépendance

L’ego, qui requiert un objet pour être sujet, ne peut parfaire sa réalisation dans ou à travers un objet. Une telle réalisation, bien qu’indéniable, est cependant transitoire, limitée, entachée. En dépit de la richesse authentique de sa subjectivité créatrice, de la réelle abondance des composantes de sa vie, de la vraie grandeur de ses prouesses, de ses succès, l’ego en tant qu’ego reste amoindri, incomplet. Incapable de subsister par lui-même, en lui-même et tourmenté par le sentiment de sa propre indignité, culpabilité ou péché, il aboutit à la mélancolie et connaît des moments décourageants de solitude, de frustration, de désespoir.

Auteur: De Martino Richard

Info: Dans "Bouddhisme Zen et psychanalyse", page 166

[ insatisfaction ] [ ambivalence ] [ amour-haine ]

Commenter

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par Coli Masson
Mis dans la chaine

frustration

Souviens‑toi d’une chose, Ren. La tristesse seule ne peut faire de mal à personne. C’est ce que tu fais quand tu es triste qui peut te blesser et blesser ton entourage.

Auteur: Goenawan Clarissa

Info: Lune d'automne

[ motivation ] [ haine ]

Commenter

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par miguel

vacherie

La mythologie rapiécée de Wagner, dont le ridicule tétralogique risque à tout instant de gâcher le plaisir musical, génial mais quelque peu frelaté, est ici chez elle. La Tétralogie et Parsifal ne sont ni plus ni moins que des Star Wars ou des Seigneurs des anneaux avant la lettre, avec la même "profondeur" montée de toutes les pièces rapportées du plus mauvais goût monumental-mythologique (pas étonnant que Badiou soit très sensible aux Armaggedon, Madison Bridge, et même… Titanic, tout en se moquant de si haut de qui va "se taper un bon gros navet médiéval").

Auteur: Belhaj Kacem Mehdi

Info: Dans "Après Badiou", pages 96-97

[ attaques en chaîne ] [ grand public ] [ mauvais goût ] [ blockbuster ] [ opéra ]

Commenter

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par Coli Masson