Citation
Catégorie
Tag – étiquette
Auteur
Info



nb max de mots
nb min de mots
trier par
Dictionnaire analogique intriqué pour extraits. Recherche mots ou phrases tous azimuts.  Aussi outil de réflexion communautaire. EXEMPLES. Comment insérer une citation. PunchlinesChainesHumourRéparties, etc. ATTENTION, faire un RESET après  une rech... Lire la suite >>
Résultat(s): 232
Temps de recherche: 0.0844s

brûler

Aussi longtemps que tu n'auras pas saisi ceci : "meurs et deviens !" tu ne seras qu'un triste compagnon sur une terre sans lumière.

Auteur: Goethe Johann Wolfgang Von

Info:

[ vivre ]

 

Commentaires: 0

témoin

Si tu meurs alors que personne ne regarde alors ta cote descend et tu es oublié.

Auteur: Manson Marilyn

Info: Lamb of God

[ commerce ] [ popularité ] [ mort ]

 

Commentaires: 0

dernières paroles

Chère petite Mathilde chérie,
Je t'écris une première et dernière lettre qui n'est pas très gaie : je t'annonce ma condamnation à mort et mon exécution pour cet après-midi, à quinze heures, avec plusieurs de mes camarades. Je te demande d'avoir beaucoup de courage ; je vais mourir en pensant à toi jusqu'à la dernière minute comme j'ai toujours pensé.
Je meurs courageusement et en patriote pour mon pays, j'ai fait mon devoir de soldat, je te demande d'oublier ce cauchemar et te souhaite d'être heureuse, car tu le mérites ; choisis un homme bon, honnête et qui saura te rendre heureuse. Conserve ma mémoire le temps que tu voudras, mais il faut te dire une chose, personne ne vit avec les morts.
J'avais fait pour toi et moi de beaux projets, mais le sort en a décidé autrement. Je te jure que je n'ai jamais eu un moment de défaillance. Je meurs en soldat de la Libération et en Français patriote.
Tu demanderas si tu le désires à mes parents chéris, que je vais quitter avec un grand regret, un souvenir de moi qui ne devra jamais te quitter.
Tu diras aussi à tous mes camarades que tu connais que je les quitte en pensant à eux, qu'ils pensent un peu à leur camarade qui est mort pour sa patrie.
Chère Mathilde, j'aurais bien voulu ainsi que mes parents vous serrer une dernière fois dans mes bras, mais le temps me manque. Je pense tendrement à tes parents, à toute ta famille que je regardais déjà presque comme la mienne ; mon dernier souvenir va aussi vers tous les voisins et amis que je quitte en embrassant de tout coeur.
J'espère que le souvenir de mes camarades et le mien ne sera pas oublié car il doit être mémorable, petite Mathilde. Je te demande d'être heureuse, c'est ma dernière volonté.
Ma lettre n'est pas très bien écrite, mais ce n'est pas de ma faute, conserve-la parmi les objets qui te sont les plus précieux.
Je termine en t'embrassant de tout mon coeur et ton souvenir m'accompagne jusqu'au bout.
Ton petit ami qui te quitte pour toujours.

Auteur: Rouxel Roger

Info: Prison de Fresnes 21 février 1944, à sa fiancée

[ exécution ]

 

Commentaires: 0

existence

La vie est une pute et après tu meurs.

Auteur: Batten Jennifer

Info:

[ humour ] [ pessimisme ]

 

Commentaires: 0

harangue

Si j'avance, suivez-moi; si je meurs, vengez-moi; si je recule, tuez-moi.

Auteur: La Rochejaquelein Henri comte de

Info:

[ commandement ] [ guerre ] [ triade ]

 

Commentaires: 0

sexualité

Matt : en admettant qu'une seule femme sur 500 000 fasse un film de fesse une fois dans sa vie, en comptant le nombre de gens ayant vécu depuis 1970, y aurait plus de 200 000 filles différentes sur le marché de la fesse
Matt : et en admettant que tu te branles une fois par jour sur une fille différente
Matt : il te faudrait près de 55 ans pour tous les mater
Batho : Si je meurs à 70ans c'est bon o/.

Auteur: Internet

Info:

[ obsédé ] [ dialogue-web ]

 

Commentaires: 0

dernières paroles

Mon grand chéri,
Je ne sais si tu t'attendais à me revoir, je m'y attendais; on nous a appris ce matin que c'était fini. Alors, adieu ! Je sais que c'est un coup très rude pour toi, mais j'espère que tu es assez fort et que tu vas continuer à vivre en gardant confiance en l'avenir.
Travaille, fais cela pour moi; continue les livres que tu voulais écrire; pense que je meurs en Français pour ma patrie.
Je t'embrasse bien.
Aux enfants, à André et à ma filleule.
Adieu, mon grand chéri.

Auteur: Arthus Jean

Info:

[ exécution ]

 

Commentaires: 0

impuissance

De nos jours les hommes politiques ressemblent à des rameurs dont les rames n'atteignent plus l'eau. Ils sont simplement assis à suer en réalisant les mouvements qui y font croire.

Auteur: Dohnanyi Klaus von

Info:

[ apparence ] [ gouvernement ] [ illusion ]

 

Commentaires: 0

civilisation

Nous avons des trains à grande vitesse, des Airbus et des fusées, João, des ordinateurs qui calculent plus rapidement que nos cerveaux et contiennent des encyclopédies complètes. Nous avons un grandiose passe littéraire et artistique, les plus grands parfumeurs, des stylistes géniaux qui fabriquent de magnifiques déshabillés dont trois de tes vies ne suffiraient pas à payer l'ourlet. Nous avons des centrales nucléaires dont les déchets resteront mortels pendant dix mille ans, peut-être plus, on ne sait pas vraiment...Tu imagines ça, João, dix mille ans ! Comme si les premiers Homo Sapiens nous avaient légué des poubelles assez infectes pour tout empoisonner autour d'elles jusqu'à nos jours. Nous avons aussi des bombes formidables, de petites merveilles capables d'éradiquer pour toujours tes manguiers, tes caïmans, tes jaguars et tes perroquets de la surface du Brésil. Capables d'en finir avec ta race João, avec celle de tous les hommes ! Mais grâce à Dieu nous avons une très haute opinion de nous-mêmes.

Auteur: Blas de Roblès Jean-Marie

Info: Là où les tigres sont chez eux, Prix Médicis 2008

[ ethnocentrisme ] [ dérisoire ]

 

Commentaires: 0

répartie

- Marie ?
- Je ne dors pas. Je rêve que je ne dors pas.
L'agent spécial Marie Parks a les yeux fermés. Elle est étendue sur un large divan et respire les odeurs de bois et de cigare qui imprègnent la pièce. Dehors, derrière la baie vitrée recouverte d'un film occultant, des enfants jouent au ballon sur la terrasse de la villa. Plus bas, Marie entend résonner des klaxons quelques sirènes dévalant les avenues. Les rumeurs plus lointaines de Rio de Janeiro, le grand bourdonnement des hommes. La lente respiration de la ville.

Auteur: Graham Patrick

Info: L'apocalypse selon Marie

[ sommeil ] [ onirisme ]

 

Commentaires: 0