Citation
Catégorie
Tag – étiquette
Auteur
Info



nb max de mots
nb min de mots
trier par
Derniers ajouts !! cliquez sur GO. Dictionnaire analogique intriqué pour extraits. Recherche mots ou phrases tous azimuts.  Aussi outil de réflexion communautaire. EXEMPLES. Insérer une citationPunchlinesChainesHumourRéparties, etc. ATTENTION, faire un&n... Lire la suite >>
Résultat(s): 1430
Temps de recherche: 0.8024s

démasqué

Son physique, pas ingrat en considération de son âge avancé, n'était pas la cause de ses multiples échecs relationnels : il s'efforçait d'apparaître gentleman, sophistiqué, à l'écoute... Aussitôt qu'il obtenait ce qu'il voulait, il cessait la mascarade, devenant plein de gouaille, parfois vulgaire, souvent égocentrique. Ses conquêtes s'enfuyaient dès qu'elles découvraient l'homme des cavernes dissimulé sous le masque de la civilisation.

Auteur: Duquenne Cécile

Info: Les Nécrophiles Anonymes, tome 1 : Quadruple assassinat dans la rue de la Morgue

[ assouvissement ]

Commenter

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par miguel

métaphysique

La philosophie hégélienne apparaît ainsi comme l’essence même de la pensée oraculaire : elle annonce dans le réel la manifestation d’un Réel autre dont on ne saurait douter, puisqu’il est déjà tout entier présent au niveau du réel immédiatement perçu. Et peu importe que, chez Hegel, ce réel et ce Réel ne soient qu’un ; tout au contraire : cette duplication rigoureuse n’en épouse que de plus près la structure oraculaire, dont la fin est de faire coïncider, en un événement unique, la surprise et la satisfaction de l’attente. […] Ainsi la structure hégélienne du réel se retrouve-t-elle en toutes lettres dans la structure du réel selon J. Lacan. Peu importe que chez Lacan le réel ne soit pas garanti, comme chez Hegel, par un autre réel, mais plutôt par un "signifiant" qui "n’est de par sa nature symbole que d’une absence" [Écrits, p25]. Ce qui compte est l’égale insuffisance du réel à rendre compte de lui-même, à assurer sa propre signification comme chez Lucrèce ; l’égal besoin de rechercher "ailleurs" - fût-ce en une "absence" plutôt qu’en un "au-delà" - la clef permettant de déchiffrer la réalité immédiate.

Auteur: Rosset Clement

Info: "Le réel et son double" in L'école du réel, page 49

[ psychanalyse ] [ idéalisme ]

Commenter

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par Coli Masson
Mis dans la chaine

déception

La coïncidence du réel avec lui-même, qui est d’un certain point de vue la simplicité même, la version la plus limpide du réel, apparaît comme l’absurdité majeure aux yeux de l’illusionné, c’est-à-dire de celui qui, jusqu’à la fin, a misé sur la grâce d’un double. Un réel qui n’est que le réel, et rien d’autre, est insignifiant, absurde, "idiot", comme le dit MacBeth. MacBeth a d’ailleurs raison, sur ce point : la réalité est effectivement idiote. Car, avant de signifier imbécile, idiot signifie simple, particulier, unique de son espèce. Telle est bien la réalité, et l’ensemble des événements qui la composent : simple, particulière, unique – idiotès -, "idiote".
Cette idiotie de la réalité est d’ailleurs un fait reconnu depuis toujours par les métaphysiciens, qui répètent que le "sens" du réel ne saurait se trouver ici, mais bien ailleurs. La dialectique métaphysique est fondamentalement une dialectique de l’ici et de l’ailleurs, d’un ici dont on doute ou qu’on récuse et d’un ailleurs dont on escompte le salut.

Auteur: Rosset Clement

Info: "Le réel et son double" in L'école du réel, pages 36-37

[ imagination-réalité ] [ réduction du paquet d'onde ]

Commenter

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par Coli Masson

simplicité

"Soyez prudents comme les serpents", dit l’Evangile, et non : "Soyez rusés comme les renards." La prudence est défensive, elle a un fond de générosité; la ruse par contre est agressive; son fond est un égoïsme de glace.
L’intelligence vraie n’a pas besoin de la ruse, puisqu’elle possède le sens des proportions. Avec la ruse, on tombe "intelligemment" dans l’erreur; avec le sens des proportions, on reste "naïvement" dans la vérité.
Tout homme doit se résigner à la pensée qu’il est forcément un peu sot; l’humilité n’est pas un luxe.
La plupart de nos contemporains préfèrent paraître mauvais que de paraître naïfs; pourtant, Dieu a de l’indulgence ou même de la tendresse pour la naïveté sincère, mais il hait toujours l’habileté prétentieuse et la méchanceté : l’orgueil.

Auteur: Schuon Frithjof

Info: Dans "Perspectives spirituelles et faits humains" page 158

[ offensive-défensive ] [ humanité ]

Commenter

Ajouté à la BD par Coli Masson

traumatismes

La pensée médicale considère généralement le stress comme un événement très perturbant et issu d'un fait isolé comme, par exemple, se retrouver au chômage, une rupture conjugale ou la mort d'un être cher. Ces événements majeurs sont de puissantes sources de stress pour beaucoup, mais il existe des stress quotidiens chroniques dans la vie des gens qui sont plus insidieux et plus nocifs dans leurs conséquences biologiques à long terme. Le stress généré à l'interne fait des ravages sans pour autant paraître inhabituel.

Auteur: Mate Gabor

Info:

[ triade ] [ sources de tension ]

Commenter

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par miguel

écrire

Une phrase, sortie des ténèbres de son esprit, l’obséda : "Il n’avait pas dormi de la nuit…" Serait-ce le début de son récit, le sien ? A quoi bon lutter pour la possession de cette œuvre ? Il n'avait pas le sens de la propriété. À quoi bon? Puisque Louis réapparaîtrait dès qu'il prendrait sa plume, et que l'écriture est toujours une imposture.

Auteur: Lê Linda

Info: Un si tendre vampire, p. 119, fin du roman

[ conclusion ]

Commenter

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par miguel

vision

Le cerveau "comble " l'information manquante de l'angle mort. Remarquez ce que vous voyez à l'emplacement de cet endroit quand il est dans votre angle mort. Lorsqu'il disparaît, vous ne percevez pas un trou blanc ou de noir à sa place ; votre cerveau invente au contraire quelque chose sur cet arrière-plan. Votre cerveau, sans aucune information de cet endroit particulier de l'espace visuel, le complète avec les motifs qui l'entourent. Vous ne percevez pas ce qui se trouve là. Vous percevez ce que votre cerveau vous dit.

Auteur: Eagleman David

Info:

[ cognition ] [ voir ]

Commenter

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par miguel

plaisir sexuel

Lorsqu'un campagnol mâle s'accouple à plusieurs reprises avec une femelle, une hormone appelée vasopressine se libère dans son cerveau. La vasopressine se lie aux récepteurs dans une partie cervicale nommée noyau accumbens, et cette liaison transmet un sentiment agréable qui devient associé à cette femelle. Voilà qui permet de verrouiller la monogamie, ce qu'on appelle la liaison par paire. Si vous bloquez cette hormone, la liaison par paires disparaît.

Auteur: Eagleman David

Info:

[ masculin ] [ ancrage ] [ mammifère ] [ couple ] [ fidélité ]

Commenter

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par miguel

dépression

[…] mon indifférence à l’époque aux producteurs d’abricots du Roussillon me paraît aujourd’hui un signe précurseur de cette indifférence que je manifestai au moment décisif pour les producteurs laitiers du Calvados et de la Manche, en même temps que de cette indifférence plus fondamentale que je devais ensuite développer à l’égard de mon propre destin, et qui me faisait en ce moment rechercher avec avidité la compagnie des seniors […].

Auteur: Houellebecq Michel

Info: Dans "Sérotonine", page 33

[ prodromes ] [ anecdotique ]

Commenter

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par Coli Masson

pessimisme

Sous nos yeux, le monde s’uniformise ; les moyens de télécommunication progressent ; l’intérieur des appartements s’enrichit de nouveaux équipements. Les relations humaines deviennent progressivement impossibles, ce qui réduit d’autant la quantité d’anecdotes dont se compose une vie. Et peu à peu le visage de la mort apparaît, dans toute sa splendeur. Le troisième millénaire s’annonce bien.

Auteur: Houellebecq Michel

Info: Extension du domaine de la lutte

[ ironie ]

Commenter

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par miguel