Citation
Catégorie
Tag – étiquette
Auteur
Info



nb max de mots
nb min de mots
trier par
Derniers ajouts !! cliquez sur GO. Dictionnaire analogique intriqué pour extraits. Recherche mots ou phrases tous azimuts.  Aussi outil de réflexion communautaire. EXEMPLES. Insérer une citationPunchlinesChainesHumourRéparties, etc. ATTENTION, faire un&n... Lire la suite >>
Résultat(s): 84
Temps de recherche: 0.0663s

utilitarisme

L’éducation de masse, qui se promettait de démocratiser la culture, jadis réservée aux classes privilégiées, a fini par abrutir les privilégiés eux-mêmes. La société moderne [...] a également produit de nouvelles formes d’ignorance.

Auteur: Lasch Christopher

Info: Dans "La culture du narcissisme"

[ lutte des classes ] [ instruments ] [ parole creuse ] [ déculturation ]

Commenter

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par Coli Masson

testament

Dieu. L’âme. La responsabilité. Cette triple notion suffit à l’homme. Elle m’a suffi. C’est la religion vraie. J’ai vécu en elle. Je meurs en elle. Vérité, lumière, justice, conscience, c’est Dieu. Deus, Dies.

Je donne quarante mille francs aux pauvres. Je désire être porté au cimetière dans le corbillard des pauvres.

Mes exécuteurs testamentaires sont MM. Jules Grévy, Léon Say, Léon Gambetta. Ils s’adjoindront qui ils voudront. Je donne tous mes manuscrits et tout ce qui serait trouvé écrit ou dessiné par moi à la Bibliothèque nationale de Paris, qui sera un jour la Bibliothèque des États-Unis d’Europe.

Je laisse une fille malade et deux petits-enfants. Que ma bénédiction soit sur tous. Excepté les huit mille francs nécessaires à ma fille, tout ce qui m’appartient appartient à mes deux petits-enfants. Je note ici, comme devant être réservées, la rente annuelle et viagère que je donne à leur mère, Alice, et que j’élève à douze mille francs ; et la rente annuelle et viagère que je donne à la courageuse femme qui, lors du coup d’État, a sauvé ma vie au péril de la sienne et qui, ensuite, a sauvé la malle contenant mes manuscrits.

Je vais fermer l’oeil terrestre ; mais l’oeil spirituel restera ouvert, plus grand que jamais. Je repousse l’oraison de toutes les églises. Je demande une prière à toutes les âmes.

Auteur: Hugo Victor

Info: Codicille – 2 août 1883

[ épistole ] [ dernières paroles ]

Commenter

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par miguel

portrait

Comme disait Muray, il faut jeter les Bobos avec l'eau du Bien.

Les bobos sont toujours les zélés propagateurs de l’idéologie, ses vecteurs indéfectibles, de l’écologisme culpabilisateur aux outrances de la bio-politique (GPA, PMA...) en passant par le scientisme le plus effréné, ils sont toujours les premiers soutiens du discours dominant en substituant systématiquement à la rigueur de la logique les arguments de la souffrance et leurs prétendus "bons sentiments", favorisant ainsi la croissance du nihilisme postmoderne.

Auteur: Dubuis Santini Christian

Info: Sur Facebook, 07.11.18

[ béni-oui-oui ] [ distanciation ] [ porte-parole ] [ décadence ]

Commenter

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par Coli Masson
Mis dans la chaine

interprétation

Si Aristophane a le hoquet, c’est parce que pendant tout le discours de Pausanias, il s’est tordu de rigolade, et que Platon n’en a pas fait moins.

Auteur: Lacan Jacques

Info: Dans le "Séminaire, Livre VIII", page 80

[ dérision ] [ parole vide ] [ grèce antique ] [ marrade ]

Commenter

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par Coli Masson
Mis dans la chaine

réjouissance

Vu de l’autre côté de votre pauvre logique bipolaire, vous osez de moins en moins manifester votre bonheur de manière naturelle, spécialement dans l’hémisphère nord. Ce devrait être un devoir – c’est une des idées centrales de l’auto-hypnose – car être heureux donne aux autres la preuve que le bonheur existe, c’est une très ancienne pensée, même pour vous.
Maîtrisez les pensées négatives suivantes :
L’auto-contentement – qui aide à vivre – ne débouche pas sur le mépris des autres et n’assombrit pas l’existence. Ne vous habituez pas à ce que les autres ne vous aiment pas. Vivre ensemble, ce n’est pas se meurtrir l’un l’autre. Autrui n’est pas le miroir de votre maladie. Le rapport à autrui n’est jamais insupportable.

Auteur: Gaichel Millar

Info: Dans "Pensées d'ailleurs", page 80

[ spontanéité ] [ générosité ] [ source ] [ parole d'outre espace ]

Commenter

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par Coli Masson

évolution

- (ET) […] Devrait se poser la question quiconque parmi vous qui contemple un de ces match [de foot] lors d’une de vos grandes concentrations sportives. Il peut y avoir des hominoïdes très divers, issus de cinq continents différents, jouer les uns avec – ou contre – les autres. Poser la question, c’est y répondre. Oui, il y a une unité, un sens à toutes ces morphologies distinctes et identiques à la fois, qui partagent ensemble la même flamme alors qu’il ne s’agit que de propulser une mappemonde de peau cousue, dans un rectangle clos par un vulgaire filet de pêche.
- C’est limite asile psychiatrique ton histoire.
- (ET) Pas du tout.
- Et quelle serait donc la finalité à long terme ?
- (ET) La matière crée le temps qui lui crée l’âme. L’âme du bas du corps n’est pas assez développée.

Auteur: Gaichel Millar

Info: Dans "Pensées d'ailleurs", page 20

[ communion ] [ parole d'outre espace ]

Commenter

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par Coli Masson

langage

Chez mes parents, nous ne dînions pas, nous mangions. La plupart du temps, même, nous utilisions le verbe bouffer. L’appel quotidien de mon père C’est l’heure de bouffer. Quand des années plus tard je dirai dîner devant mes parents, ils se moqueront de moi Comment il parle l’autre, pour qui il se prend. Ca y est il va à la grande école il se la joue au monsieur, il nous sort sa philosophie.
Parler philosophie, c’était parler comme la classe ennemie, ceux qui ont les moyens, les riches. Parler comme ceux-là qui ont la chance de faire des études secondaires et supérieures et, donc d’étudier la philosophie. Les autres enfants, ceux qui dînent, c’est vrai, boivent des bières parfois, regardent la télévision et jouent au football. Mais ceux qui jouent au football, boivent des bières et regardent la télévision ne vont pas au théâtre.

Auteur: Édouard Louis

Info: En finir avec Eddy Bellegueule

[ ségrégatif ] [ sociologie ] [ paroles ] [ discriminatoires ]

Commenter

Commentaires: 0

efficacité

Plus tu le dis simplement, plus c'est éloquent.

Auteur: Wilson August

Info:

[ parole ]

Commenter

Commentaires: 0

phonation

La voix atteint l'âme d'un individu plus que tout autre instrument. Parce qu'elle est la voix. Elle chante des paroles, elle pleure, rit, crie, aboie, gueule, chuchote, il n'y a pas d'autre instrument qui puisse faire ça.

Auteur: McFerrin Bobby

Info:

[ parole ] [ intonation ] [ musique ]

Commenter

Commentaires: 0

langage

Si Freud se tourne vers la littérature pour décrire l'expérience traumatique, c'est parce que la littérature, comme la psychanalyse, s'intéresse à la relation complexe entre savoir et ignorance, et c'est à ce point précis où savoir et ignorance se croisent que la théorie psychanalytique de l'expérience traumatique et le langage littéraire se rencontrent.

Auteur: Cathy Caruth

Info: Unclaimed Experience: Trauma, Narrative and History

[ medium ] [ parole ] [ témoignage ] [ moyen ]

Commenter

Commentaires: 0