Citation
Catégorie
Tag – étiquette
Auteur
Info



nb max de mots
nb min de mots
trier par
Derniers ajouts !! cliquez sur GO. Dictionnaire analogique intriqué pour extraits. Recherche mots ou phrases tous azimuts.  Aussi outil de réflexion communautaire. EXEMPLES. Insérer une citationPunchlinesChainesHumourRéparties, etc. ATTENTION, faire un&n... Lire la suite >>
Résultat(s): 535
Temps de recherche: 0.4535s

couple

Je ne suis pas dépourvue de passion, mais, dans mon cas, elle est de nature a se concentrer au plus profond de moi-même, elle ne s'extériorise pas. Si je me contrains à l'extérioriser, alors elle disparaît à cet instant même. Mon mari refuse de comprendre que ma passion est comme une braise, qu'elle ne s'enflamme pas.

Auteur: Tanizaki Junichiro

Info: La Clef : La Confession impudique

[ pensée-de-femme ] [ incompréhension ]

Commenter

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par miguel

couple

Une moitié de moi-même déteste violemment mon mari, mais une autre l'aime tout aussi violemment. Nous ne sommes en réalité pas faits pour nous entendre, mais je ne suis pas pour autant disposée à aimer quelqu'un d'autre. Je suis engluée dans de vieux idéaux de fidélité, et par nature incapable de les transgresser. Certes, cette façon perverse et insistante de me caresser m'est insupportable, mais, d'un autre côté, comme il est évident qu'il m'aime à la folie, je me sentirais coupable de ne pas le récompenser d'une manière ou d'une autre.

Auteur: Tanizaki Junichiro

Info: La Clef : La Confession impudique

[ pensée-de-femme ]

Commenter

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par miguel

pensée-de-femme

Vivre sans son enfant, c’est comme se tenir au bord de soi-même. Être inachevée. Respirer à moitié.

Auteur: De Baere Sophie

Info: Les corps conjugaux

[ absence ]

Commenter

Ajouté à la BD par miguel

pensée-de-femme

Baiser, embrasser, faire l'amour, j'avais compris aimer moi. Je ne savais pas que les femmes étaient terrain à défricher, herbe brousse à traverser, pissenlit fleurissant or puis duvet, envol quand l'homme respire sur son corps de femme.

Auteur: Santos Emma

Info: La malcastrée

[ femmes-hommes ]

Commenter

Ajouté à la BD par miguel

pensée-de-femme

Je suis tombée amoureuse de toi : Je le suis toujours. Personne n'a jamais autant éveillé en moi pareille capacité de sensation physique. Je t'ai zappé parce que je ne supportais pas d'être une fantaisie passagère. Avant de donner mon corps, je dois donner mes pensées, mon esprit, mes rêves. Et tu ne possédais rien de tout ça.

Auteur: Plath Sylvia

Info: The Unabridged Journals of Sylvia Plath

[ chair-esprit ] [ message du corps ] [ rupture ]

Commenter

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par miguel

pensée-de-femme

Tu avais posté un essai en ligne, "Flâneur : mode d’emploi", sur la tradition des pérégrinations urbaines, des déambulations, et sa place dans la culture littéraire. Tu t’étais attiré des critiques pour avoir mis en doute l’idée qu’il puisse exister des flâneuses au féminin. Tu ne croyais pas qu’une femme puisse errer par les rues dans le même état d’esprit, de la même manière qu’un homme. Une marcheuse était sujette à d’incessantes ruptures de rythme : des regards insistants, des commentaires, des sifflets, des mains baladeuses. On apprenait aux femmes à être constamment sur leurs gardes : ce type, là, ne marche-t-il pas un peu trop près de moi ?
Et celui-là, est-ce qu’il me suit ? Comment, dans ces conditions, pourrait-elle jamais être assez alanguie pour se perdre dans cette absence à soi-même, cette joie pure d’être au monde, qui constitue l’idéal de la vraie flânerie ?

Tu en concluais que l’équivalent féminin était sans doute le shopping - en particulier le genre d’exploration vaine de celle qui ne cherche pas à acheter quelque chose.

Je ne pensais pas que tu aies tort. Je connais des tas de femmes qui enfilent une carapace chaque fois qu’elles sortent de chez elles, j’en connais même quelques-unes qui font tout pour éviter d’avoir à sortir de chez elles. Bien sûr, il suffit d’attendre d’avoir atteint un certain âge, l’âge de l’invisibilité, et… le problème est résolu.

Tu vois comme tu utilisais le mot femmes, alors que ce que tu voulais dire en fait, c’était jeunes femmes.

Auteur: Nunez Sigrid

Info: L'ami

[ badaudage ]

Commenter

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par miguel

pensée-de-femme

Elle voudrait être devinée. Elle voudrait n’avoir pas à se servir des mots, être aimée muette. Ça pourrait marcher s’il l’écoutait se taire. Mais il est sourd à son silence !

Auteur: Laurens Camille

Info:

[ mutique ] [ potiche ]

Commenter

Ajouté à la BD par miguel

simulation

Il n'y avait pas d'autre façon de le dire. Après avoir eu le cœur brisé pendant si longtemps, j'étais complètement engourdie à l'intérieur. Peut-être pas à cause de la douleur physique, mais de quelque chose d'émotionnel, oui. Le plaisir sexuel ? Engourdi par ça aussi. J'aurais été une grande actrice. J'avais eu un orgasme parfait après tout, époustouflant jusqu'au chef d'oeuvre. Admettons que je méritais un Oscar pour ça.

Auteur: Salaiz Jennifer

Info:

[ pensée-de-femme ]

Commenter

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par miguel

pensée-de-femme

Je sais à présent d'où vient l'essence du courage et la bravoure qui se distille dans les veines de chaque mère. Etre mère fortifie les plus faibles, désinhibe les plus réservées, retient les plus libres et anime les plus fades.

Je sais d'où vient la folie des louves.

Auteur: Machelon Hélène

Info: Trois petits tours

[ maman ]

Commenter

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par miguel

pensée-de-femme

La peur de ne pas plaire, de ne pas correspondre aux attentes, la soumission aux jugements extérieurs, la certitude de ne jamais être assez bien pour mériter l’amour et l’attention des autres traduisent et amplifient tout à la fois une insécurité psychique et une autodévalorisation qui étendent leurs effets à tous les domaines de la vie des femmes. Elles les amènent à tout accepter de leur entourage ; à faire passer leur propre bien-être, leurs intérêts, leur ressenti, après ceux des autres ; à toujours se sentir coupables de quelque chose ; à s’adapter à tout prix, au lieu de fixer leurs propres règles ; à ne pas savoir exister autrement que par la séduction, se condamnant ainsi à un état de subordination permanente ; à se mettre au service de figures masculines admirées, au lieu de poursuivre leurs propres buts. Ainsi, la question du corps pourrait bien constituer un levier essentiel, la clé d’une avancée des droits des femmes sur tous les autres plans, de la lutte contre les violences conjugales à celle contre les inégalités au travail en passant par la défense des droits reproductifs.

Auteur: Chollet Mona

Info: Beauté fatale

[ femmes-par-femme ]

Commenter

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par miguel