Citation
Catégorie
Tag – étiquette
Auteur
Info



nb max de mots
nb min de mots
trier par
Derniers ajouts !! cliquez sur GO. Dictionnaire analogique intriqué pour extraits. Recherche mots ou phrases tous azimuts.  Aussi outil de réflexion communautaire. EXEMPLES. Insérer une citationPunchlinesChainesHumourRéparties, etc. ATTENTION, faire un&n... Lire la suite >>
Résultat(s): 519
Temps de recherche: 0.4108s

vingtième siècle

Je suis né à huit heures et demie du soir le mercredi 18 juillet 1934. Il y avait un orage.
Une heure avant ma naissance ma mère lavait les escaliers de son immeuble pour qu'ils soient propres quand la sage-femme marcherait dessus.
Dans le quartier où vivait ma mère on considérait les représentants du corps médical comme des agents de l'autorité. J'ai été bombardé pour la première fois à cinq ans jusqu'à onze ans. Plus tard l'armée m'a enseigné neuf façons de tuer.
Et à vingt ans j'ai écrit ma première pièce. Comme tous les gens en vie au milieu de ce siècle ou nés depuis, Je suis un citoyen d'Auschwitz et un citoyen d'Hiroshima. Je suis aussi un citoyen du monde humain qui est encore à construire.

Auteur: Bond Edward

Info: Autobiographie

 

Commentaires: 0

éloge

Mais il faudrait citer toute la pièce : les Effarés. C'est une oeuvre parfaite, une admirable chanson de gueux. M. Rimbaud, qui n'avait pas vingt ans, lorsqu'il disparut sans avoir jamais fait imprimer un seul de ses vers, enfant sublime et voyou, est perdu pour tous ceux qui le connurent avant nos terribles désastres. A-t-il eu honte de rester dans un pays diminué ? M. Vanier l'éditeur des décadenticulets, prétend que ce poète mort jeune dirige une usine en Amérique ; un autre, qu'il est cocher de cab à Londres.

Auteur: Champsaur Félicien

Info: Tendances Nouvelles

[ poésie ] [ mystère ]

 

Commentaires: 0

deuil

[...] dans un des rêves les plus nets que j'aie jamais faits, j'ai vu ma soeur Mary. Elle allait d'une pièce à l'autre, dans une petite maison basse et sombre. Je me souviens qu'elle baissait la tête d'un air soucieux et qu'elle portait une robe grise à collerette blanche comme on en portait vers 1850. En la voyant ainsi habillée, je me suis demandé si c'était elle que je voyais ou quelqu'un de notre famille à qui ma soeur ressemblait. Je ne pouvais pas lui parler et elle ne semblait pas me voir. Ce rêve n'a pas duré longtemps, mais il a fait sur moi une impression de si grande tristesse qu'il a jeté une ombre sur toute la journée qui a suivi*.

Auteur: Green Julien

Info: Journal 9 août 1932,*Mary était décédée à 20 ans

[ songe ]

 

Commentaires: 0

colonialisme

Moi, Burnum Burnum, noble de l'antique Australie, je prends ici possession de l'Angleterre au nom du peuple aborigène. En colonisant ce territoire, nous ne souhaitons pas vous faire de mal, peuple natif de l'Angleterre. Nous sommes venus pour vous apporter de bonnes manières, le raffinement et la possibilité d'un Koompartoo, d'un nouveau départ. Dorénavant, un visage aborigène apparaîtra sur vos pièces de monnaie et sur vos timbres pour signifier notre souveraineté sur ce domaine. Pour les plus intelligents d'entre vous, nous apportons la langue complexe des Pitjantjajara ; nous vous apprendrons comment trouver une relation spirituelle avec la terre, et comment trouver de la nourriture dans le bush.
Nous n'avons pas pour intention de prendre comme souvenir et de préserver les têtes de 2000 d'entre vous, ni d'exhiber en public le squelette de votre Altesse royale, comme vous l'aviez fait à notre reine [sic] Truganini pendant 80 ans. Nous n'avons pas non plus pour intention d'empoisonner vos points d'eau, de mettre de la strychnine dans votre farine, ni de vous faire connaître des drogues hautement toxiques.
Sur la base de notre culture vieille de 50 000 ans, nous reconnaissons la nécessité de préserver la race blanche, qui a un intérêt historique, mais nous aurons peut-être envie de nous livrer à des expériences en mesurant la taille de vos crânes pour évaluer votre intelligence. Nous promettons de ne pas stériliser vos femmes, et de ne pas enlever vos enfants à leurs familles. [...]

Auteur: Burnum Burnum

Info:

[ revanche ]

 

Commentaires: 0

agriculture

Les albaniens, peuple qui habitait les bords occidentaux de la mer caspienne, ne labouraient point encore, au temps de Strabon, avec un soc de fer ; mais ils se servaient pour charrue d'une seule pièce de bois.

Auteur: Mongez Jean-André

Info: Instit. Mém. hist. et litt. anc. t. II, p. 625

[ historique ]

 

Commentaires: 0

théâtre

Une chose de fort grand cours et de beauté très singulière est une pièce de Molière ; toute la cour en dit du bien ; après son Misanthrope il ne faut plus voir rien ; c'est un chef-d'oeuvre inimitable.

Auteur: Subligny Adrien-Thomas Perdou de

Info: Le Moine et le Philosophe

[ éloge ]

 

Commentaires: 0

inné-acquis

Le gène n'est rien s'il n'est pas dans un individu et cet individu est fait de cellules dans lesquelles les gènes s'expriment avec une durée, un passé, un futur plus ou moins prévisibles, mais pas toujours. Alors croire qu'avec la thérapie génétique nous allons repérer des pièces défectueuses puis qu'il suffira de les changer, quelle naïveté !

Auteur: Vincent Jean-Didier

Info:

[ sciences ] [ médecine ] [ illusion ]

 

Commentaires: 0

rapports humains

La force de vérité qu'une déclaration dévoile : sa proéminence parmi les tonnes d'observations enregistrées que je peux éventuellement appliquer à ma propre vie, le sens qu'on peut défendre par des arguments, le sens que quelqu'un m'aime et que j'aime bien ce quelqu'un... que la voix qui la profère est audible et vienne au moins de la même pièce que moi, tout ceci fait ou peut être éventuellement acquis comme une déclaration irrésistiblement vraie.

Auteur: Baker Nicholson

Info:

[ communication ] [ exactitude ]

 

Commentaires: 0

ambition

Une volonté personnelle si ardente et active qu'elle mettrait le monde en pièces pour en faire un tabouret afin de s'asseoir dessus.

Auteur: Cecil Richard

Info:

[ égoïsme ] [ autoritaire ] [ impatience ] [ brutalité ]

 

Commentaires: 0

liberté

Qu'espérez-vous transmettre ?
I.K. : Je souhaite que l'homme devienne lui-même, envers et contre tout. Aujourd'hui, nous sommes entourés d'individus "fonctionnels" qui ne vivent pas leur propre vie. Ils vivent leur "fonction". Et quand cette dernière change, ils changent. C'est tout. Il n'existe plus - ou peu - d'hommes tragiques, c'est-à-dire d'êtres qui disposent de leur propre sort, qui l'établissent pour eux-mêmes. J'aimerais que l'être humain refuse de devenir une pièce d'une grande machine sans âme. Je pense qu'il faut essayer de se construire soi-même, quel que soit le système qui nous entoure, en se regardant le plus lucidement possible.

Auteur: Kertész Imre

Info:

[ société ]

 

Commentaires: 0