Citation
Catégorie
Tag – étiquette
Auteur
Info



nb max de mots
nb min de mots
trier par
Dictionnaire analogique intriqué pour extraits. Recherche mots ou phrases tous azimuts.  Aussi outil de réflexion communautaire. EXEMPLES. Comment insérer une citation. PunchlinesChainesHumourRéparties, etc. ATTENTION, faire un RESET après  une rech... Lire la suite >>
Résultat(s): 20
Temps de recherche: 0.1136s

vieux garçon

A en juger par les lèvres pincées et les yeux plissés de grand-mère, j'ai compris qu'il était la grande déception de la famille. Célibataire, fruste, et toujours incrusté chez elle.

Auteur: Brockmole Jessica

Info: Une lettre de vous

[ ratage ]

 

Commentaires: 0

question

Comment se fabrique le mal? Dès la rencontre entre le spermatozoïde et l'ovule? Dès l'embryogenèse? Dès la première minute de vie, la première heure, embusqué derrière le front plissé d'un nourrisson? Ou venait-il plus tard, charrié par les pulsions de la puberté, du ressentiment, de la solitude?

Auteur: De Rosnay Tatiana

Info: La Mémoire des Murs

 

Commentaires: 0

ville

Pike descend Mulberry street au ralenti, une main posée sur le volant, scrutant la surface chiffonnée de cette rue d'Over-The-Rhine de ses yeux gris plissés. Les fissures béantes de la terre sous les fondations des étroits immeubles victoriens. Les petites pelouses jonchées de détritus et de bris de verre. La neige lacérée de pisse jaune.

Auteur: Whitmer Benjamin

Info: Pike

[ saleté ] [ urine ]

 

Commentaires: 0

dernières paroles

Au revoir, mon ami, au revoir
Mon amour, tu es dans mon coeur.
Il est prévu que nous nous en allions
Afin d'être réuni bientôt.
Au revoir : pas de poignée de main à supporter.
N'ayons aucune tristesse - de front plissé.
Il y a rien de neuf en mourant maintenant
Puisque la vie n'a rien de nouveau.

Auteur: Essenine Sergei

Info:

[ suicide ]

 

Commentaires: 0

adolescent

"Hé, vous avez entendu les news ? Votre z’héros est mort !"
J’ai de plus en plus de mal à supporter mon fils déboulant dans la cuisine, les oreilles coiffées de protubérances grotesques, le menton en avant, les yeux plissés, les mains collées sur la porte, rabattue à grand fracas. Il occupe tout l’espace, hurle une phrase provocatrice, n’attend aucune réponse et tourne les talons.

Auteur: Barboni Thilde

Info: Les notes de Jimi H.

[ encombrant ] [ mère-fils ]

 

Commentaires: 0

ridicule

Ma moquerie, dites-vous, a tué votre amour. Mais je ne me suis jamais moqué de vous. Quand on est disposé à voir le grotesque partout on ne le voit nulle part. Rien n'est triste comme la figure des gargouilles des cathédrales. Elles rient toujours pourtant. Il y a des gens dont l'âme est de même. Une idée bouffonne a plissé leur granit, et pourtant les fleurs y poussent tout de même. Mais personne n'en sent le parfum et ces bêtes-là ne servent qu'à cracher la pluie sur les passants.

Auteur: Flaubert Gustave

Info: Correspondance I, la Pléiade, nrf Gallimard 1973 <À Louise Colet, décembre 1846 p.422>

 

Commentaires: 0

dessert

Le repas se termina par les fruits qu’aimait Hugues : les pommes dont le feu ne réchauffe que l’épiderme et dont l’intérieur est comme un marbre frais. Les poires presque liquides, sur lesquelles le couteau glisse comme sur du cuir, puis qui se crèvent par surprise. Les raisins qui ont passé un mois sur les claies, à la chair plissée, dont le sucre s’est concentré et qui, déjà, après avoir été les choses les plus naturelles du monde, les présents directs de la terre, sont devenus des sucreries précieuses, comme nées de l’art des hommes.

Auteur: Richaud André de

Info: La Fontaine des Lunatiques

[ nourriture ] [ baies ]

 

Commentaires: 0

autodérision

La comédienne Pauline Carton, interprète privilégiée de Sacha Guitry, n'hérita que de rôles de concierge, de cuisinière et de bonne à tout faire... Son physique insignifiant, dont elle accentuait la banalité par un chignon pas plus gros qu'une olive, la cantonnait dans ces rôles de subalternes. Elle était la première à en rire : "Quand j'étais jeune, j'avais un visage lisse et une jupe plissée. Aujourd'hui, c'est le contraire". Elle confiait à Jean Nohain : "C'est agaçant ! Je n'ai jamais pu me présenter à un concours de beauté. On me colle toujours dans le jury".

Auteur: Internet

Info:

[ humour ]

 

Commentaires: 0

convention

La jeune femme avec son fils est une bourgeoise bourgeoisante raidement vautrée, à maigre corps perdu, dans tous les signes de la bourgeoisie sans état d'âme, du strict blazer bleu marine à la jupe plissée, des mocassins à boucle au sac en bandoulière enté d'un foulard de soie. Son apparence lui est entièrement intimée par son milieu. Mais elle est convaincue d'être tout simplement elle-même, dans la naturelle modestie de l'être. Reniant son paraître comme tel, essentialiste sans le savoir, elle prend pour son moi unique la pauvre copie qu'elle remplit sous la dictée, et le pire c'est qu'elle a raison.

Auteur: Camus Renaud

Info: Notes sur les manières du temps, P.O.L., p. 304

[ adaptation ]

 

Commentaires: 0

Asie

Inouïes et gracieuses mais surtout rieuses et spontanées, les Mongoles dégagent une sensualité émouvante. Dans un visage rond, large et plat comme la steppe, des lèvres charnues s'ouvrent sur deux lignes de dents dont la blancheur contraste avec des joues rosées sur des pommettes saillantes. Le reste du visage est discret avec la racine du nez comme enfoncée et, sous de longs sourcils, la fente étroite des yeux est retroussée au coin. Entre les paupières plissées brillent des iris bruns ou noirs comme le charbon. Le regard est paisible, mais expressif et jamais soumis. L'indépendance et la franchise s'y remarquent aussi clairement qu'une yourte dans la steppe.

Auteur: Alaux Marc

Info: Sous les yourtes de Mongolie

[ femmes-par-hommes ] [ description ] [ voyage ]

 

Commentaires: 0