Citation
Catégorie
Tag – étiquette
Auteur
Info



nb max de mots
nb min de mots
trier par
Dictionnaire analogique intriqué pour extraits. Recherche mots ou phrases tous azimuts.  Aussi outil de réflexion communautaire. EXEMPLES. Comment insérer une citation. PunchlinesChainesHumourRéparties, etc. ATTENTION, faire un RESET après  une rech... Lire la suite >>
Résultat(s): 7
Temps de recherche: 0.0277s

progressisme

Naturellement, il n'y a nulle part eu de "libération sexuelle" — cet oxymore ! —, mais seulement la pulvérisation de tout ce qui faisait obstacle à une mobilisation totale du désir en vue de la production marchande. La "tyrannie du plaisir" n'incrimine pas le plaisir, mais la tyrannie.

Auteur: Tiqqun

Info: Premiers matériaux pour une Théorie de la Jeune-Fille, 2001.

[ capitalisme ] [ oppression consumériste ]

 

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par Bandini

progressisme

Aucune période n'a jamais été moins celle du "vide" que la nôtre. L'existence quotidienne, au contraire, se remplit d'énigmes de plus en plus effarantes, cocasses et pour la plupart terrorisantes. La civilisation telle qu'elle évolue est un mystère qui s'épaissit. Les nations occidentales sont en ébullition de bouffonneries. Tourmentants, effrénés, chaque jour montent au créneau de nouveaux échantillons d'humanité qu'une seule passion anime : surveiller, traquer, rééduquer, boycotter, réglementer toujours, et sauver leurs semblables même contre leur gré.

Auteur: Muray Philippe

Info: Exorcismes spirituels III, p.84.

[ contrôle ]

 
Commentaires: 2
Ajouté à la BD par Bandini

progressisme

Acculés dans les cordes du positif, ils ne cessent de nous répéter, en effet, mais sans jamais vraiment l’énoncer ainsi, que "tout est bien". [...] L’interdiction de penser est portée par l’éloge constant d’un monstrueux devenir. L’éloge est la forme moderne de l’interdiction. Il enveloppe l’événement de sa nuée et empêche, autant qu’il le peut, que cet événement soit soumis au libre examen, qu’il devienne objet d’opinions divergentes ou critiques. De sorte que la divergence ou la critique, lorsqu’elles se produisent malgré tout concrètement, apparaissent comme une insulte envers l’éloge qui les avait précédées.

Auteur: Muray Philippe

Info: 23 janvier 2003

[ fabrique du consentement ] [ laudation ]

 
Mis dans la chaine

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par Coli Masson

progressisme

Les mots font leur chemin, en effet, et ils le font encore mieux seuls que lorsqu'ils étaient obligés de coller à des réalités. Dans le monde virtuel du XXIème siècle, les mots n'auront plus guère besoin de l'ancien concret pour inventer de toutes pièces des phénomènes sociaux, c'est-à-dire du vent. Le XXIème siècle sera imaginatif; chicanier, intolérant et procédurier ou ne sera pas. Il sera bien sûr aussi despotique. Devenu culte universel, le victimisme commandera de placer légalement et constitutionnellement les anciennes victimes de l'Histoire à l'abri des propos offensants, des impertinences, des invectives ou, d'une façon plus générale, hors de portée de l'esprit critique et de ses malfaisances.

Auteur: Muray Philippe

Info: Exorcismes spirituels III, p.209

[ contrôle ] [ société ] [ virtualisation anthropomorphe ]

 
Commentaires: 1
Ajouté à la BD par Bandini

progressisme

Il n'y a plus de censure d' "en haut" parce qu'il n'y a plus de "haut" d'où elle pourrait tomber. La censure d'aujourd'hui est autogérée, et pour ainsi dire spontanée. Le blâme, la remontrance, la réprimande, la stigmatisation, la surveillance idéologique, le contrôle, la vigilance, l'excommunication, la mise à l'index, les rappels à l'ordre sont devenus des occupations "citoyennes" essentielles et, d'une certaine façon, naturelles. La manie procédurière, l'accumulation des demandes de lois, le fanatisme de la législation représentent l'ensemble des nouvelles passions d'une humanité qui n'a plus d'enthousiasme que pour la délation, ni de frénésie que pour sataniser tout ce qui ne contribue pas, ou pas assez, à la merveilleuse évolution "dans le bon sens" du monde présent. Les nouveaux censeurs sont les épurateurs d'une civilisation dont les mirifiques "avancées" ne doivent plus risque d'être jamais critiquées.

Auteur: Muray Philippe

Info: Exorcismes spirituels III, p.233

[ société ]

 

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par Bandini

progressisme

Sous l’Empire encore il fallait pour venir de Calais à Paris acquitter trente-quatre droits différents. Péages, barrières douanières intérieures. Le libéralisme économique est encore loin de ses débuts. Les embryons des syndicats sont persécutés. On considère la limitation des heures de travail comme une atteinte à la liberté de ce même travail. Nuit des siècles… En 1848, on pensait encore qu’un journal était un véhicule de vérité. Avec la possibilité pour tous d’apprendre à lire, allaient s’effacer les malentendus entre les classes et la domination de l’homme sur l’homme. Ouvrez une école, vous fermez une prison. L’enseignement devait supprimer le crime comme la conscription généralisée devait rendre les guerres impossibles. En 1866, le premier congrès de l’Internationale socialiste vote unanimement en faveur de l’armement du peuple et de son instruction militaire. Un autre temps, vraiment où on pouvait imaginer avec simplicité que la véritable mère du malheur s’appelait l’ignorance.

Auteur: Muray Philippe

Info: Dans "Le 19e siècle à travers les âges", page 62

[ socialisme ] [ humanisme ] [ espoirs ]

 

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par Coli Masson

progressisme

La guerre que mène le monde moderne contre de multiples différenciations (celles qui opposent les sexes, les âges, les espèces, etc.) est une guerre contre le passé du monde en tant qu'ensemble de conflits nés précisément de toutes ces différenciations et sources de douleurs. En éradiquant ces différences au nom de l'avenir radieux, on crée un type d'individu nouveau totalement désarmé, réinfantilisé, dépendant, flexible comme on dit aujourd'hui, prêt à croire n'importe quelle imbécillité, par exemple qu'Internet c'est le paradis sur la terre ou que se déplacer sur des roulettes est une manière d'atteindre un stade de félicité quasi totale, en somme en état de sidération devant le nouveau monde. C'est à cela que vise l'éloge permanent, et sur tous les plans, de l'indifférenciation. J'ajoute que même si cette indifférenciation a des "chefs d'orchestre" mondiaux, elle n'est pas pour autant imposée aux populations, bien au contraire. Celles-ci en demandent et en redemandent. La métaphore complète de cette situation, c'est ce que j'appelle la nouvelle civilisation hyperfestive, laquelle procède de l'abolition de l'ancienne distinction entre temps festif et temps non festif, et cette abolition me semble programmative de toutes les autres abolitions de différences, de toutes les autres transgressions de frontières, mélanges de genres et renversements de tabous (évidemment hérités, selon la vulgate gâteuse de l'époque, de la morale judéo-chrétienne).

Auteur: Muray Philippe

Info: Exorcismes spirituels III, p.292

[ nouveau monde ] [ standardisation occidentale ]

 

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par Bandini