Citation
Catégorie
Tag – étiquette
Auteur
Info



nb max de mots
nb min de mots
trier par
Derniers ajouts !! cliquez sur GO. Dictionnaire analogique intriqué pour extraits. Recherche mots ou phrases tous azimuts.  Aussi outil de réflexion communautaire. EXEMPLES. Insérer une citationPunchlinesChainesHumourRéparties, etc. ATTENTION, faire un&n... Lire la suite >>
Résultat(s): 82
Temps de recherche: 0.0932s

question

Il est généralement admis que les images cinématographiques ne furent que très exceptionnellement montrées "en silence", c'est-à-dire accompagnées du seul bruitage ambiant. Les projections du Salon Indien eurent lieu au son du piano. Et l'on déjà évoqué ce kinétophonographe conçu par Edison et construit par Dickson, où un cylindre vous débitait dans l'oreille une musique évocatrice, tandis que le film déroulait dans le viseur une scène mimée ou dansée. (...) Ce besoin ressenti dès les origines, d'un accompagnement musical, d'où vient-il ?

Auteur: Burch Noël

Info:

[ image-son ]

 

Commentaires: 0

rapports humains

Toute action, par nature, est la projection de notre personnalité sur le monde extérieur, et comme celui-ci est constitué, pour sa plus grande partie, d'êtres humains, il s'ensuit que cette projection de notre personnalité revient, pour l'essentiel, à nous mettre en travers du chemin de quelqu'un d'autre, à gêner, blesser et écraser les autres, par notre façon d'agir.

Auteur: Pessoa Fernando

Info: le livre de l'intranquilité

[ difficulté ]

 

Commentaires: 0

extraterrestre

On en a discuté souvent avec Aimé Michel ; Aimé Michel me disait, écoute, le témoin nous raconte un truc auquel on peut pas croire puisque il fait partie du phénomène aussi... le témoin... On se trouve un petit peu, l'analogie qui me plaît beaucoup c'est le cinéma. Si vous interrogez 100 personnes qui sortent du cinéma, vous leur demandez ce qu'ils ont vu, ils vous diront qu'ils ont vu Godzilla. Ils sont tous d'accord sur l'existence de Godzilla. En fait, Godzilla c'était juste une projection sur un écran. C'était le projecteur. Moi je voudrais rencontrer le projectionniste.

Auteur: Vallée Jacques

Info: interview par Marc Menan en 2009

[ paranormal ] [ quête ] [ définition ]

 

Commentaires: 0

littérature

Il s'est fait un grand, un total silence. Celui qu'on appelle un silence de mort. De tous les sons il est seulement resté le murmure des écaillures qui se détachaient du ciel de la salle... Un peu plus tôt, sous un certain angle, on pouvait voir dans le faisceau lumineux du projecteur tomber d'en haut, du Soleil et de la Lune stylisés, des planètes et des constellations, une impalpable poussière laiteuse, plus blanches et plus légère que la plus fine poudre de riz... Cette bruine devait certainement continuer de tomber, persistante, fantomatique, même une fois la projection interrompue... Comme si elle cherchait à tout couvrir, à dissimuler toute trace, à adoucir les rides autour des yeux et des lèvres, à gommer nos visages.

Auteur: Petrovic Goran

Info: Sous un ciel qui s'écaille

[ onirisme ]

 

Commentaires: 0

fiction

Si elles participent toutes deux des littératures de l'imaginaire, si elles ont quelques points communs, comme par exemple leur localisation sur des planètes exotiques et la description de sociétés organisées selon des règles différentes des nôtres, la science-fiction et la fantasy n'en sont pas moins de nature très différente. L'une procède d'un retour à la pensée magique, elle est donc régressive, tandis que l'autre s'appuie sur les conquêtes de l'intelligence et du savoir. L'une flatte l'irrationnel, l'autre est un outil de questionnement du monde. La fantasy est une pure littérature d'évasion alors que la science-fiction est toujours en prise, même dans ses projections les plus lointaines, avec le réel.

Auteur: Baudou Jacques

Info: La science-fiction

[ écriture ]

 

Commentaires: 0

art pictural

Ces surfaces représentent uniquement la façade d'un objet à quatre dimensions, comme une figure bidimensionnelle représente la seule projection dans une autre dimension d'un corps géométrique tridimensionnel.

Auteur: Malevitch Kazimir

Info:

[ perspective ]

 

Commentaires: 0

possibilités existentielles

On t'amène dans une salle de projection et tu peux y voir toutes les possibilités. Par exemple ce qu'il se serait passé si tu avais pris le métro au lieu du taxi tel ou tel jour, ou bien si tu avais fait de la chimie plutôt que du théâtre comment aurait été ta vie. C'est le film que j'aimerai voir au travers de l'éternité.

Auteur: Magnusson Ann

Info: au sujet de la vie après la mort

[ pensée-de-femme ] [ mourir ] [ extrapolations ] [ juste après la mort ]

 

Commentaires: 0

manipulation

Je vais vous présenter un film à la gloire d'un politicien. Si, après la projection, vous pensez vouloir voter pour lui, vous levez la main. Dans mon film, je montrais un homme qui jouait avec un très beau chien. A côté de lui, il y avait sa femme ou peut-être son amie. Il caressait son chien et le commentaire disait que cet homme haïssait la guerre car il avait été grièvement blessé, qu'il désirait la paix, que le pays était en danger, bref qu'il était le seul à pouvoir unifier et protéger la nation... A la fin du spot, toutes les mains se sont levées. Je leur ai dit : - Gardez vos mains levées, je vous présente votre élu, Adolf Hitler.

Auteur: Séguéla Jacques

Info: Ne dites pas à ma mère Flammarion, 1979

 

Commentaires: 0

haine

Des sentiments de rancune et d’injustice –l’idée que personne ne m’aide- se développent également en tant que projection sur les autres de la connaissance inconsciente de notre propre paresse et de notre vilenie.

Auteur: Klein Melanie

Info: L'Amour et la haine : Le besoin de réparation

[ animosité ] [ projection ]

 

Commentaires: 0

deuil

Ainsi, à la question : Qu'est-ce que nous perdons quand que nous perdons la personne de l'être que nous aimons ? nous répondons : en perdant le corps vivant de l'autre, nous perdons l'une des sources qui nourrit la force du désir sans pour autant perdre cette force qui, elle, perdure, indestructible et inépuisable, tant que la vie est en nous. Nous perdons aussi la silhouette animée qui, comme un étai, soutenait le miroir intérieur qui réfléchissait nos images. Mais en perdant la personne de l'aimé, nous perdons encore le rythme sous lequel vibre la force réelle du désir. Perdre le rythme, c'est perdre "l'autre symbolique", la limite qui rend consistant l'inconscient. Bref, en perdant celui que nous aimons, nous perdons une source nourricière, l'objet de nos projections imaginaires et le rythme de notre désir commun. C'est à dire que nous perdons la cohésion et la texture d'un fantasme indispensable à notre structure.

Auteur: Nasio Juan David

Info: Le livre de la douleur et de l'amour

[ psychanalyse ] [ absence ] [ couple ]

 

Commentaires: 0