Citation
Catégorie
Tag – étiquette
Auteur
Info



nb max de mots
nb min de mots
trier par
Dictionnaire analogique intriqué pour extraits. Recherche mots ou phrases tous azimuts.  Aussi outil de réflexion communautaire. EXEMPLES. Comment insérer une citation. PunchlinesChainesHumourRéparties, etc. ATTENTION, faire un RESET après  une rech... Lire la suite >>
Résultat(s): 6
Temps de recherche: 0.055s

humour

Vous ne pouvez parler avec un linguiste sans que ce que vous dites soit consigné et utilisé comme preuve contre vous à un moment ou un autre.

Auteur: Crystal David

Info: marche aussi avec : juristes, politiques, propagandistes, etc...

[ contorsions sémantiques ] [ rhétorique ]

 

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par miguel

dogmes

Les croyances établies constituent un gros obstacle, elles divisent les hommes entre eux et détruisent leur intelligence; nos sociétés et nos religions sont essentiellement fondées sur les intérêts matériels et l'exploitation.

Auteur: Krishnamurti Jiddu

Info:

[ pouvoirs sémantiques ]

 
Mis dans la chaine

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par miguel

rapports humains

Il existe des mots code utilisés aujourd'hui pour mesurer l'"authenticité" de relations ou d'autres individus. Nous nous demandons si nous pouvons nous "reconnaître" personnellement dans des événements ou d' autres gens, et si dans la relation elle-même les gens sont "ouverts" les uns aux autres. Le premier est un terme qui recouvre le fait de mesurer l'autre en termes de miroir de la préoccupation personnelle, et le second est une façade qui mesure l'interaction sociale en termes d'un marché où s'échangent des aveux.  

Auteur: Sennett Richard

Info:

[ sémantiques ] [ mécaniques ]

 

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par miguel

psychologie analytique

Il est parfaitement naturel qu’on se serve d’une terminologie religieuse face au destin tragique qui accompagne immanquablement la totalité : en pareil cas, elle seule est adéquate. "Mon inévitable destin" signifie l’existence d’une volonté démoniaque de vivre ce destin, d’une volonté qui ne coïncide pas nécessairement avec la mienne propre (avec la volonté de mon moi). Quand cette volonté s’oppose au moi, on ne peut s’empêcher de sentir une "puissance" en elle, qu’elle soit divine ou infernale. Celui qui s’abandonne au destin le nomme volonté de Dieu, alors que celui qui entre dans une lutte exténuante et sans espoir contre la destinée a plus de chances d’y voir le diable. En tout état de cause, cette terminologie n’est pas seulement universellement compréhensible, elle est aussi extrêmement significative.

Auteur: Jung Carl Gustav

Info: Dans "Psychologie et alchimie", éd. Buchet-Chastel, 2014, trad. par Henry Pernet et Roland Cahen, page 61

[ emprunts sémantiques ] [ imaginaire ] [ justifications ]

 

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par Coli Masson

dynamique de l'être

Berkeley est bien un philosophe "chinois" pour Joyce, parce qu'il défend les mêmes thèses que Fenollosa, revu par Ezra Pound. Pour Fenollosa, une lecture appropriée des idéogrammes chinois permet de comprendre comment nos écritures occidentales nous amènent à ne plus comprendre la nature, que nous faussons lorsque nous voulons la réduire à des syllogismes, et à la structure logique sujet-verbe-prédicat. Fenollosa, puis Pound, le répètent, et Joyce l'avait noté dans ses carnets : dans la nature, il n'y a pas de "noms", mais seulement des verbes, des actions ou des passions. "L'herbe est verte" devrait se dire "il verdoie, il herboie".
Or c'est précisément ce qu'affirme à son tour Berkeley : le péché du substantialisme, c'est de croire à la grammaire (pour reprendre la formule de Nietzsche). Descartes est mystifié par la grammaire scolastique de la "res extensa", de la substance pensante du moi. En réalité, comme le langage courant l'exprime, on n'a affaire qu'à des interactions.

Auteur: Rabaté Jean-Michel

Info: "Berkeley entre Joyce et Beckett", article paru dans "Études Irlandaises", n.11, 1986 - disponible en ligne sur Persée

[ modernisme ] [ critique ] [ mots-choses ] [ sémiose ] [ sémantiques comparées ]

 

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par Benslama

problème des universaux

[...] un des éléments déterminants de la philosophie d'Occam, assurément le plus incisif, consiste en une humanisation radicale du langage. Les mots, comme le soulignait E. Bréhier, sont désormais conventionnels, ils sont le fruit d'une institution. Ainsi, le langage n'est plus le reflet privilégié de l'être ; les idées, les concepts, l'universel n'ont de réalité que dans l'âme. Selon Occam, "les mots sont créés par imposition", c'est-à-dire par une donation de sens qui réunit de façon arbitraire un son à un concept. Cette innovation vise une dissolution du rapport naturel entre le nom et la chose qu'il désigne. Un abîme est donc creusé entre la réalité objective et le langage, de telle sorte que celui-ci n'a plus de prise directe sur le monde. Autrement dit, les mots ne contiennent plus, ils ne révèlent plus l'essence des êtres. Les noms des choses, comme le pensait encore Cratyle, ne dérivent plus de leur nature. Ainsi, le mystère qui associait depuis les origines l'acte divin de Création à l'acte de nomination se trouve-t-il occulté dans la nouvelle conception nominaliste du verbe.

Auteur: Geay Patrick

Info: Dans "Hermès trahi", pages 94-95

[ résumé ] [ autonomisation ] [ sécularisation ] [ éloignements sémantiques ]

 
Commentaires: 2
Ajouté à la BD par Coli Masson