Citation
Catégorie
Tag – étiquette
Auteur
Info



nb max de mots
nb min de mots
trier par
Derniers ajouts !! cliquez sur GO. Dictionnaire analogique intriqué pour extraits. Recherche mots ou phrases tous azimuts.  Aussi outil de réflexion communautaire. EXEMPLES. Insérer une citationPunchlinesChainesHumourRéparties, etc. ATTENTION, faire un&n... Lire la suite >>
Résultat(s): 169
Temps de recherche: 0.1077s

sentiment

Ne prétendons pas douter en philosophie de ce dont nous ne doutons pas dans nos cœurs.

Auteur: Peirce Charles Sanders

Info:

[ sincérité ] [ élan intuitif ]

Commenter

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par miguel

parents-enfants

Les parents doivent apprendre que l'autorité parentale ne dépend pas d'une grande connaissance. Plus vous ferez semblant, plus vous risquez de traumatiser et de nuire aux enfants et à leur relation avec vous lorsqu'ils découvriront la vérité.

Auteur: Papert Seymour

Info: www.sfgate.com

[ sincérité naturelle ]

Commenter

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par miguel

rapports humains

La droiture et la franchise en toute chose sont des crimes affreux dans le monde, et je paraîtrais à mes contemporains méchant et féroce, quand je n’aurais à leurs yeux d’autre crime que de n’être pas faux et perfide comme eux.

Auteur: Rousseau Jean-Jacques

Info: Les Rêveries du promeneur solitaire

[ sincérité dangereuse ] [ panthéonisé ]

Commenter

Ajouté à la BD par miguel

relation authentique

L’homme communique avec un autre homme seulement lorsque l’un écrit dans sa solitude et que l’autre le lit dans sa solitude.
Les conversations ne sont rien d’autre que distraction, ou duperie, ou assaut d’escrime.

Auteur: Gomez Davila Nicolas

Info: Dans "Le réactionnaire authentique" page 125

[ écrivain-lecteur ] [ sincérité ]

Commenter

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par Coli Masson
Mis dans la chaine

rapports humains

Je ne regrette pas d’avoir été trop franc et chercheur de noise. Rien à faire : je ne sais être utile aux autres qu’en les maltraitant et ne puis aimer qu’en méprisant.

Auteur: Papini Giovanni

Info: Un homme fini

[ sincérité brutale ]

Commenter

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par miguel

commisération

Il me regardait comme si j’avais été lépreux ; et moi, je trouvais cela réjouissant. Je la tenais, enfin ! l’expression humaine que j’avais tant cherché à saisir sur son visage : son regard en était plein.

Auteur: Mishima Yukio

Info: Le Pavillon d'or

[ sincérité ]

Commenter

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par miguel

introspection

J’ai appris que c’est ta maladie émotionnelle et non une puissance externe qui t’opprime à toute heure de la journée, même si aucune pression extérieure ne s’exerce contre toi. Tu te serais depuis longtemps débarrassé des tyrans si tu étais toi-même animé d’une vie interne en bonne santé. Tes oppresseurs se recrutent dans tes propres rangs, alors qu’ils provenaient naguère des couches supérieures de la société. Ils sont même plus petits que toi, petit homme. Car il faut une bonne dose de bassesse pour connaître d’expérience ta misère et pour s’en servir ensuite pour mieux t’exploiter et mieux t’opprimer.

Auteur: Reich Wilhelm

Info: Ecoute, petit homme !

[ auto-évaluation ] [ sincérité ]

Commenter

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par miguel

rapports humains

Je ne puis sympathiser qu’avec des personnes véritablement honnêtes. J’abhorre les hommes faux, je déteste les méchants ; je fuis les fripons, je chasse les flatteurs ; on peut juger par-là que je suis souvent seule.

Auteur: Olympe de Gouges Marie Gouze

Info: En 1788

[ sincérité ] [ misanthropie ]

Commenter

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par miguel

écriture

Mieux vaut écrire pour soi-même et ne pas avoir de public, que d'écrire pour le public et ne pas avoir de soi.

Auteur: Connolly Cyril Vernon

Info: New Statesman 25 Feb. 1933

[ chiasme ] [ sincérité ]

Commenter

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par miguel

rapports humains

Et pourtant nos cœurs n’étaient toujours pas vides. C’était comme si nous avions mal calculé tout ce que nous pouvions nous dire et qu’il nous restait encore assez de rancœur pour protéger ce qui se trouvait au plus profond, ce qui ne pouvait s’exprimer que par des paroles de réconciliation et de pardon – des paroles pour reconnaître que nous étions liés par le sang et la famille, et même malgré notre volonté qu’il en soit autrement, par l’amour. Des paroles si effrayantes que nous fermions hermétiquement la bouche, n’osions pas une seule syllabe de ce langage-là. Parce que nous comprenions tous deux que, une fois que l’on ouvre la bouche pour prononcer ces mots-là, on ouvre aussi son cœur. On l’ouvre aussi grand qu’une porte de grange, on démonte les gonds, et du coup n’importe quoi peut en sortir ou y entrer. Y-a-t-il quoi que ce soit de plus effrayant ?

Auteur: Rash Ron

Info: Le chant de la Tamassee

[ sincérité impossible ] [ intimité ]

Commenter

Commentaires: 0

Ajouté à la BD par miguel