Citation
Catégorie
Tag – étiquette
Auteur
Info



nb max de mots
nb min de mots
trier par
Derniers ajouts !! cliquez sur GO. Dictionnaire analogique intriqué pour extraits. Recherche mots ou phrases tous azimuts.  Aussi outil de réflexion communautaire. EXEMPLES. Insérer une citationPunchlinesChainesHumourRéparties, etc. ATTENTION, faire un&n... Lire la suite >>
Résultat(s): 1299
Temps de recherche: 1.0097s

pouvoir

A.Z. : C'est le mondialisme, la globalisation. Autrement dit : la domination mondiale. Et comme cette idée est assez antipathique, on la masque sous le discours plus vague et généreux d'unification planétaire, de transformation du monde en un tout intégré. C'est le vieux masque idéologique soviétique ; celui de l'amitié entre les peuples, "amitié" destinée à couvrir l'expansionnisme. En réalité, l'Occident procède actuellement à un changement de structure à l'échelle planétaire. D'un côté, la société occidentale domine le monde de la tête et des épaules et de l'autre, elle s'organise elle-même verticalement, avec le pouvoir supranational au sommet de la pyramide.
V.L. : Un gouvernement mondial ?
A.Z. : Si vous voulez.
V.L. : Croire cela n'est ce pas être un peu victime du fantasme du complot ?
A.Z. : Quel complot ? Il n'y a aucun complot. Le gouvernement mondial est dirigé par les gouverneurs des structures supranationales commerciales, financières et politiques connues de tous. Selon mes calculs, une cinquantaine de millions de personnes fait déjà partie de cette supra société qui dirige le monde. Les États-Unis en sont la métropole. Les pays d'Europe occidentale et certains anciens "dragons" asiatiques, la base. Les autres sont dominés suivant une dure gradation économico-financière. Ça, c'est la réalité. La propagande, elle, prétend qu'un gouvernement mondial contrôlé par un parlement mondial serait souhaitable, car le monde est une vaste fraternité. Ce ne sont là que des balivernes destinées aux populations.

Auteur: Zinoviev Alexandre

Info: entretien réalisé par Victor Loupan à Munich juin 1999

[ planète terre ]

 

Commentaires: 0

stimulation

Le sommeil, faites-y attention, est bien plus tyrannique que la faim. On conçoit un état où l'homme se nourrirait sans peine, n'ayant qu'à cueillir. Mais rien ne le dispense de dormir ; rien n'abrégera le temps de dormir ; c'est le seul besoin peut-être auquel nos machines ne peuvent point pourvoir. Si fort, si audacieux, si ingénieux que soit l'homme, il sera sans perceptions, et par conséquent sans défense, pendant le tiers de sa vie. La société serait donc fille de peur, bien plutôt que de faim.

Auteur: Alain

Info: Les idées et les âges, Les Passions et la Sagesse, la Pléiade, nrf Gallimard 1960 <p.6>

 

Commentaires: 0

transparence

C'est un grand danger pour la société, lorsque les méchants n'ont plus la ressource d'être hypocrites.

Auteur: Bonald Louis-Ambroise de

Info: Oeuvres complètes t.3, Paris, J-P Migne 1859 <Pensées, p.1326>

 

Commentaires: 0

USA

Tout le monde sait que l'égoïsme de chaque individu, du premier au dernier, dont les droits à l'égoïsme sont garantis par notre Constitution américaine, contient la ruine de notre pays, du monde, de la Terre elle-même. Notre Constitution affirme le droit de détruire le monde, et le monde sera détruit, complètement détruit, et ceux qui resteront dans les ruines seront dévoués, du premier au dernier individu, à eux-mêmes seulement, ne s'inquiéteront que de leur propre survie et, en toute légalité constitutionnelle, ils couperont le dernier arbre restant qui pourrait, si on le sauvait, produire assez de semences pour replanter les forêts du monde entier, ils tueront le dernier couple d'oiseaux qui pourrait, si on l'épargnait, se reproduire en masse pour remplacer tous les oiseaux du monde. La Société, à son apogée dans les inaliénables droits américains à la vie, à la liberté et à la poursuite du bonheur, a évolué dans un sens intrinsèquement néfaste à la survie du monde. Tout à fait néfaste, mais telle est la vérité américaine fondamentale universelle: tu es toi et je suis moi, et je suis content que ta pauvreté ne signifie pas que je doive être pauvre, que ta maladie ne signifie pas que je doive être malade, que ta souffrance ne signifie pas que je doive souffrir, que le fait que tu sois noir ou juif ou homo ne signifie pas que je doive être noir ou juif ou homo, que ta mort ne signifie pas que je doive mourir. Je suis très content qu'aux Etats-Unis nous vivions individuellement et mourions individuellement. Si néfaste que ce soit, si destructeur de cette terre sur laquelle nous vivons telle qu'elle est, je suis content que la seule personne dont j'aie à m'inquiéter soit moi. Et cela fait de moi un Américain.

Auteur: Plante David

Info: Le Temps de la terreur

 

Commentaires: 0

sport

Le football est un modèle de société individuelle. Il demande de l'initiative, de la compétition et des conflits, mais il est régulé par une loi non-écrite de fair-play.

Auteur: Gramsci Antonio

Info:

[ tolérance ]

 

Commentaires: 0

contemplation

Je me dis souvent que si nos grandes religions monothéistes avaient placé la méditation au centre de leurs pratiques notre société occidentale se trouverait sur une voie plus "sage", où les valeurs capitalistes avides, compulsives et clinquantes seraient regardées avec une distance goguenarde et amusée. Sous cet angle le bouddhisme à beaucoup d'atouts à faire valoir.

Auteur: MG

Info: janv. 2009

[ sérénité ]

 

Commentaires: 0

manager

Si je regarde aujourd'hui les grandes sociétés du monde et me demande ce qui fait la différence, c'est tout à fait clair que c'est leur capacité à employer les bonnes personnes, celles qui pensent de manière non conventionnelle et qui ont la force de contribuer, avec ces pensées, à la réussite.

Auteur: Schmitz Ronaldo

Info:

[ déléguer ] [ succès ] [ innovation ]

 

Commentaires: 0

inconscience

L'ignorance peut être une bénédiction. Un entrepreneur qui comprendrait sur toutes les trappes dans lesquelles il pourrait buter ne démarrerait jamais. Si j'avais su tous les pièges du droit d'impôt et droit du travail... toutes les chicanes bureaucratiques lors de la fondation de ma société - je ne l'aurai pas fait et serai devenu fonctionnaire...

Auteur: Avis Warren

Info:

[ oser ]

 

Commentaires: 0

communauté

Le degré de civilisation d'un peuple, d'une société, se mesure à sa conception de l'hospitalité.

Auteur: Koninck Thomas De

Info: La nouvelle ignorance et le problème de la culture, p.153, PUF, 2001

[ gentillesse ]

 

Commentaires: 0

beaux-arts

Dans une société qui se délabre, l'art, s'il est vrai, doit également refléter ce délabrement. Et, s'il ne veut pas cesser sa fonction sociale, l'art doit montrer un monde changeant. Et aider à le changer.

Auteur: Fischer Ernst

Info:

[ miroir ]

 

Commentaires: 0